Le CAEM et la socialisation transnationale des économistes socialistes

Quand :
30 novembre 2017 @ 17 h 00 min – 19 h 00 min
2017-11-30T17:00:00+01:00
2017-11-30T19:00:00+01:00
Où :
Institut des sciences de la communication (ISCC)
20 Rue Berbier du Mets
75013 Paris
France

Séance : Simon Godard (Science Po Grenoble)
Le CAEM et la socialisation transnationale des économistes socialistes

Longtemps délaissé par les historiens de l’économie, du socialisme et des organisations internationales, le Conseil d’Aide Économique Mutuelle (CAEM) fait aujourd’hui l’objet d’un regain d’intérêt par l’historiographie, notamment allemande et anglo-saxonne. L’organisation de coopération économique des États du bloc socialiste, fondée en 1949 et dissoute en 1991, n’est désormais plus considérée comme une simple « courroie de transmission » du pouvoir soviétique sur les démocraties populaires. L’apport de recherches socio-historiques a permis de montrer comment le CAEM devient un nouvel acteur des relations internationales qui s’établissent entre Moscou et ses alliées, mais aussi avec l’Occident et le Tiers Monde dans la guerre froide.
L’histoire de l’internationalisme « au quotidien » et de la constitution d’une communauté épistémique  transnationale d’économistes socialistes au CAEM reste encore marginale dans le renouvellement de ces recherches. C’est cette dynamique de socialisation transnationale des experts qui travaillent au service de l’organisation que se propose d’interroger cette communication. En partant de la circulation entre l’Ouest et l’Est de modèles de fonctionnement des organisations internationales à vocation économique, on analysera l’influence de l’action du
CAEM sur la constitution de l’économie-monde socialiste comme « bloc » à travers l’étude de deux objets en particulier : les brigades internationales de spécialistes et la presse technique spécialisée éditée par l’organisation. Il s’agit ainsi de désingulariser le fonctionnement du monde socialiste pour révéler le parallélisme de la construction économique de l’espace européen à l’Ouest et à l’Est entre 1949 et 1989, tout en soulignant les limites de la comparaison.

Séminaire : Histoire des sciences, histoire de l’innovation : circulations, communications et civilisations matérielles en Europe (XVIIIe – XXIe s.)

Ce séminaire propose une réflexion approfondie sur l’histoire de la circulation des sciences et des innovations en Europe, ainsi que sur l’histoire des civilisations matérielles que cette circulation transforme. Il est adossé aux activités de l’équipe d’Histoire des Sciences de l’Université Pierre et Marie Curie et de l’axe 1 de recherche « L’Europe comme civilisation matérielle : flux, transitions, crises » du LabEx « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe ». Chacune des séances est construite autour de l’intervention d’un chercheur. Si la période susceptible d’être couverte dans les interventions va de la fin du 18e siècle à aujourd’hui, l’accent sera mis sur la période la plus récente.

L’un des objectifs du séminaire est de réunir et faire interagir des publics provenant d’horizons différents (étudiants de niveau master 2 en histoire, doctorants et chercheurs débutants en histoire des sciences, et doctorants des disciplines scientifiques de l’UPMC). Afin de faciliter la compréhension des interventions, qui seront de niveau recherche, les séances seront brièvement introduites par les organisateurs. Une séance de discussion suivra les interventions.

Responsables :
Pr David Aubin, Université Pierre et Marie Curie (IMJ-PRG / ASHiC), david.aubin@upmc.fr
Pr Pascal Griset, Université Paris-Sorbonne (SIRICE-CRHI / ISCC), pascal.griset@cnrs.fr

Comité de programme :
Alain Beltran (CNRS, SIRICE), Yves Bouvier (Université Paris-Sorbonne, SIRICE-CRHI), Mathieu Flonneau (Université Panthéon-Sorbonne, SIRICE-CRHI, Association P2M), Léonard Laborie (CNRS, SIRICE-CRHI)

Organisation :
Cécile Welker labexehne1@gmail.com

 

Prochaines séances

7 décembre
Thierry Laugée (Université Paris-Sorbonne),
L’image au service de l’amour de la faune. Aux origines du Département de l’Education de l’American Museum of Natural History de New York

14 décembre
Catalina Valdes (CONICYT – Université du Chili)
« … it was highly desirable they should be illustrated ». Les images de l’expédition navale-astronomique de James Melville Gilliss au Chili (1849-52)

01 février
Yaman Kouli (Technische Universität Chemnitz),
Knowledge, Patents and Social Policy – What keeps Europe really together?

8 février
Rebekah Higgit (University of Kent),
Metropolitan Science: Places, Objects and Cultures of Practice and Knowledge in London, 1600-1800

15 février
Andreas Fickers (Université du Luxembourg, Pr. Invité LabEx EHNE)
Trafic – réflexions sur l’alignement de l’histoire des médias et du transport

8 mars
François-Mathieu Poupeau (CNRS/LATTS – Université Paris-Est),
L’électricité et les pouvoirs locaux en France (1880-1980). Une autre histoire du service public

15 mars
Xue Fan (Hôpital Pitié-Salpêtrière),
Histoire du neurone autour de la problématique de la connexion

22 mars
James Cohen (Institute for Transportation Systems – The City University of New York),
A post-World War 2 history of American high speed rail, including transnational relationships between France, Japan, the United States

29 mars
Laurent Rollet (Université de Lorraine / Ecole nationale supérieure en génie des systèmes et de l’innovation, Laboratoire d’histoire des sciences et de philosophie – Archives Henri Poincaré),
Administrer le Bureau des longitudes en temps de Guerre (1914-1918)

5 avril
Mats Ingulstad et Hans Otto Frølan (Norwegian University of Science and Technology, Trondheim)
European integration and the quest natural resources

12 avril
Matthew B. Crawford, à propos du livre Contact – pourquoi nous avons perdu le monde, et comment le retrouver (La Découverte, 2016)

 

Programme à télécharger : Séminaire HSHI 2017-2018