La mobilité à Paris et dans le Grand Paris de 1950 à nos jours. L’accélération ambivalente d’un demi-siècle ‘glorieux’

Quand :
13 février 2018 @ 18 h 00 min – 19 h 30 min
2018-02-13T18:00:00+01:00
2018-02-13T19:30:00+01:00
Où :
Institut d'études avancées de Paris - Hôtel de Lauzun
17 Quai d'Anjou
75004 Paris
France

Conférence de Mathieu Flonneau (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) donnée dans le cadre du cycle de conférences « Paris de la Belle Époque à la fin de la guerre froide ».

Dans l’histoire des transports urbains, le XXe siècle marque un tournant : une incontestable accélération, intensification et diversification des modes de mobilité a suivi la seconde guerre mondiale. La « conquête » de Paris par l’automobile, le développement des transports en commun et l’avènement de « circulations douces » idéales constituent quelques-uns des jalons d’une évolution dont la forme de la ville est tributaire. Il n’en était d’ailleurs pas différemment lorsque les transports et les mobilités se sont imposés dans le façonnement du paysage de la ville industrielle au cours du XIXe siècle.

La conférence présente l’évolution globale des mobilités parisiennes et grand-parisiennes, le transport ne constituant qu’une partie (technique) des enjeux des mobilités, qui sont culturels, politiques, sociaux, patrimoniaux et (secondairement seulement, quitte à pousser à la provocation) technologiques et économiques. Elle en restitue la richesse et examine les ambivalences qui se dessinent à l’aube du XXIe siècle et du « Grand Paris » comme future smart city.

Mathieu Flonneau est maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (SIRICE-CRHI, LabEx EHNE, P2M) et directeur de l’Institut d’Administration Économique et Sociale. Ses recherches portent sur  l’histoire urbaine, les transports, la mobilité, et l’automobilisme, sujets auxquels il a consacré de nombreux ouvrages personnels ou collectifs, dont L’autorefoulement et ses limites. Raisonner l’impensable mort de l’automobile (2010) et Paris et l’automobile. Un siècle de passions(2005). En co-direction sont à signaler Le grand dessein parisien de Georges Pompidou(2011), Les transports de la démocratie (2014), et Choc de mobilités. Histoire croisée au présent des routes intelligentes et véhicules communicants (2016). Son dernier livre, L’automobile au temps des Trente Glorieuses. Un rêve d’automobilisme, est paru en 2016 (éditions Loubatières).

 

Inscriptions sur le site de l’IEA