Artisanat de tranchée (L')

Affiche d’Henri Dangon réalisée pour l’exposition L’art de guerre au salon des Armées du 22 décembre 1915 au 22 février 1916.

Auteur-e-s

De tous les artefacts engendrés par la Grande Guerre, les objets d’artisanat de tranchée sont probablement les plus curieux et les plus complexes. Au-delà de leur genèse technique, ces objets témoins posent des questions quant aux attentions et intentions dont ils font l’objet. Expression artistique d’une expérience personnelle faite au cours d’un événement européen majeur, les créations relevant de l’artisanat de tranchée se présentent sous des formes diverses qui font de cette pratique un objet anthropologique et archéologique passionnant à étudier.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Femmes de sciences

La réussite de Marie Curie invite les femmes à poursuivre des études de sciences, la grande chercheuse est ici entourée de quatre étudiantes (entre 1910-1915).

Au xixe siècle encore, les femmes en Europe sont quasiment exclues du monde des sciences et des techniques au nom de leur soi-disant infériorité naturelle. Seules quelques intellectuelles de l’aristocratie éclairée contribuent aux progrès et participent aux débats scientifiques, alors que des femmes occupent des postes subalternes, surtout techniques. À la fin du xixe siècle la plupart des pays européens démocratisent l’accès à l’instruction provoquant de facto une augmentation du nombre d’étudiantes et de chercheuses, malgré les préjugés sexistes, voire le déni de leurs découvertes. Ces pionnières ouvrent des brèches dans ce monde masculin et sont reconnues, même si les prix Nobel leur sont parcimonieusement attribués. Depuis le milieu du xxe siècle, de nouvelles générations de femmes scientifiques font surgir des problématiques de recherche, de la pédiatrie aux neurosciences, de l’alimentation à l’environnement. Néanmoins, emblématiques hier, ces scientifiques demeurent encore aujourd’hui symboliques, perçues plutôt comme des exceptions que comme des modèles.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Projet colonial hollandais pendant la Seconde Guerre mondiale (Le)

« L’appel de l’Est ». Sous la direction de Rost van Tonningen, la Compagnie orientale néerlandaise encourage les Hollandais, et notamment les fermiers, à émigrer dans le but de coloniser et d’aryaniser l’Europe de l’Est. Affiche de propagande, 1942.

Il s’agit ici d’étudier la contribution hollandaise à l’exploitation et à la colonisation de l’Europe de l’Est par l’Allemagne (1939-1944). En effet, contrairement à d’autres pays « germaniques », la Hollande fournit un large soutien au programme de germanisation des nazis, ce qui ne s’explique qu’en partie par des convictions politiques communes aux deux pays. Aux yeux des Hollandais, la participation à ce projet représente une opportunité de résoudre leurs problèmes nationaux : l’Est occupé met des terres à la disposition de fermiers qui n’ont pas d’avenir dans leur pays natal densément peuplé, en même temps qu’il fait office de substitut aux Indes orientales néerlandaises perdues, restaurant ainsi la grandeur coloniale de la nation.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Négociant européen (Le)

Le Parfait négociant, ou Instruction générale pour ce qui regarde le commerce de toute sorte de marchandises, tant de France que des pays estrangers... par le sieur Jacques Savary.

Auteur-e-s

La figure du négociant s’impose progressivement au xviiie siècle sur les grandes places commerciales européennes. La distinction entre négociant et marchand a longtemps été malaisée. Les négociants forment une élite socioprofessionnelle que caractérisent à des degrés différents plusieurs critères : la polyvalence des activités (spéculation sur les marchandises, commerce en gros, commission, armement maritime, assurance, banque), l’étendue des horizons économiques, les longues distances sur lesquelles se déploient leurs réseaux, les compétences qui résultent d’un apprentissage complexe et la recherche d’honorabilité.

Au xixe siècle, les conditions des échanges à distance en Europe et dans le monde se transforment en profondeur. La polyvalence du travail tend à devenir un archaïsme mais la rupture n’est ni totale, ni brutale. Le terme de négociant devient l’indicateur d’un travail défini. Les négociants cèdent progressivement la place à des hommes d’affaires spécialisés, ce qui était relativement rare jusqu’au xviiie siècle se généralise au xxe siècle.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

CEE/UE et l’aide au développement de Lomé à Cotonou (La)

Garret FitzGerald, ministre irlandais des Affaires étrangères et président en exercice du Conseil des CE, et notamment de Seewosagur Ramgoolam, Premier ministre mauricien (de gauche à droite).

Auteur-e-s

En 1957, une Convention d’association rattachée au traité de Rome pose les bases d’une politique européenne d’aide au développement. Fondée initialement sur l’idée d’une zone de libre-échange euro-africaine, celle-ci concerne presque exclusivement l’Afrique francophone où un Fonds européen de développement finance des investissements à but économique ou social. À partir des années 1970, avec la signature de la première convention de Lomé (1975), l’aide européenne au développement évolue de manière importante, à la fois par le nombre de pays concernés et par les instruments qu’elle adopte. Après avoir été renouvelée trois fois, la convention de Lomé a laissé la place en 2000 à l’accord de Cotonou qui doit rendre l’aide européenne compatible avec l’Organisation mondiale du commerce et intégrer les nouvelles priorités de l’UE dans le monde de l’après-guerre froide.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Résistance aux occupations militaires en Europe depuis le XIXe siècle

Affiche publiée au cours de la Seconde Guerre mondiale par le Centre d’information du gouvernement belge à New York (81 x 53 cm). BNF.

Auteur-e-s

Depuis le xixe siècle, les occupations militaires en Europe ont souvent suscité l’hostilité et l’opposition des populations occupées. Les raisons expliquant ces mouvements de résistance sont cependant variées et ceux-ci constituent eux-mêmes des phénomènes complexes. Il n’existe pas de définition unique de la « résistance » qui a pu adopter de nombreuses formes, de la lutte armée à la grève, des mouvements coordonnés à l’opposition spontanée. L’hostilité réservée à l’occupant est souvent motivée par des motifs idéologiques d’ordre religieux, nationaliste ou politique aussi bien que par les décisions imposées par les forces occupantes. Expliquer et définir ce phénomène peut-être inévitable et évaluer le succès qu’ont rencontré ces mouvements demeure une tâche aussi difficile que fascinante.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Europe and the Legal Regulation of International Relations

James Gillray, The Reception of the Diplomatique and his Suite, at the Court of Pekin, September 14, 1792. The ambassador of Great Britain, George Macartney, refused to bow before the Emperor Qianlong.

Beginning in the late fifteenth century, the gradual opening up of Europeans to the world prompted them to examine what form their cohabitation in distant overseas spaces would take. Subsequently, the process of colonization forced Europeans to gradually extend to the entire world the principles and practices of an international law originally forged for countries of the old continent. The development of a legal framework on the world level consequently accompanied European expansion, over both land and sea, first in America and later in Asia and Africa. The concept of limited sovereignty in particular made it possible to introduce a hierarchy between states and to legitimize colonial conquests, while imposing a uniformization of norms and practices. From the late nineteenth century onwards, however, globalization and the increasing complication of the international system called the Westphalian model into question, in order to propose other legal traditions that favoured the emergence of a “mestizo” international law.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Victors and Vanquished in Europe

Lionel Royer, Vercingetorix throws down his arms at the feet of Julius Caesar (in -52), 1899. Oil on canvas. Musée Crozatier, Le Puy en Velay.

Auteur-e-s

The distinction between the victors and the vanquished, arising from the many conflicts which have marked European history, has not been stable over the long-term. The perception that both groups have of victory and defeat is not linear. The postures of different groups are constructed, with memorial traces varying based on the period. The figures of the victor and the vanquished have evolved based on their confrontation with events and accounts. The enemy—whether absolute or conventional—becomes hereditary, affected by stereotypes that shape its identity. The explanation for defeat is inseparable from the person of the traitor and the discourse on betrayal. It therefore seems appropriate to explore defeat, running counter to a history which is often built on victories, or even on defeats transformed into triumphs. Victor-heroes stand alongside vanquished-martyrs. Surrender and enemy occupation of territory call for revenge. Beyond their actual content, peace treaties are interpreted in varying fashion by the vanquished and the victors. The resulting territorial recompositions create minorities of the vanquished among the victors.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Reception of The Second Sex in Europe

Cover of "Le Deuxième Sexe" (The Second Sex) of Simone de Beauvoir, first edition, Gallimard editions, 1949.

Auteur-e-s

From the date of its publication in France in May 1949 to the 2000s, the European reception of Simone de Beauvoir’s The Second Sex—of which the French component is well known—gave rise to many debates and critiques in literary and political circles as well as among feminists. Its contents indeed challenged the dominant sexual order, and served as an invitation for the liberation of morals and gender equality. Neither the work nor its reception can be separated from the rest of the author’s work, or from her life, travels, and political commitments. Until the mid-1960s, the critical reception was closely linked to the international diffusion of French existentialism as well as the political and cultural logic of the Cold War. Feminist debates dominated from the 1960s to the 1980s, before the development of Beauvoirian studies led to a scholarly reevaluation of the book.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Town twinning

Photograph illustrating the exchanges that took place as part of the twinning between Frankenthal (FRG) and Colombes (F), cities that are symbolically connected by a “Road of friendship”

In 2016, there were approximately 20,000 town twinnings in Europe. This practice developed on the continent on a massive scale from the late 1950s onwards, initially in Western Europe, and later in Eastern Europe as well as between towns belonging to rival blocks in the Cold War. Their origin, however, goes back to the early twentieth century, and their history helps explore the tensions between diplomacy “from below” and state control. Town twinnings are important tools for cooperation, socio-cultural and economic exchange, as well as drivers of solidarity. During the first half of the twentieth century, these solidarities were sometimes aggressive, but during the post-war period town twinnings largely became spaces and symbols for processes of rapprochement.

Source : Town twinning
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail