Appel à communications : Le chantier cathédral en Europe : diffusion et sauvegarde des savoirs, savoir-faire et matériaux du Moyen Âge à nos jours

Colloque : 23-25 octobre 2019

Auditorium Colbert (INP/INHA), 2 rue Vivienne, 75002 Paris

Coordination du colloque
Le colloque est organisé par la direction générale des Patrimoines ministère de la Culture) et par le Centre André-Chastel, avec le soutien :

  • du labex « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe » (axe 7 Traditions nationales, circulations et identités dans l’art européen)
  • de l’Institut national du Patrimoine
  • de l’Observatoire des patrimoines Sorbonne Université

Comité scientifique

  • Christophe Amsler (architecte du patrimoine, Lausanne)
  • Flaminia Bardati (Université La Sapienza, Rome)
  • Dr. Sabine Bengel (Fondation de l’Œuvre Notre-Dame de Strasbourg)
  • Philippe Bernardi (CNRS)
  • Isabelle Chave (ministère de la Culture / direction générale des Patrimoines)
  • Étienne Faisant (Sorbonne Université / Centre André-Chastel / labEx EHNE)
  • Prof. Christian Freigang (Freie Universität, Berlin)
  • Étienne Hamon (Université de Lille)
  • Pascal Liévaux (ministère de la Culture / direction générale des Patrimoines)
  • Mathieu Lours (Université de Cergy-Pontoise)
  • Dany Sandron (Sorbonne Université / Centre AndréChastel / labEx EHNE)
  • Dr. Eva-Maria Seng (Université Paderborn)
  • Dr. Barbara SchockWerner (Zentral Dombau-Verein zu Köln / Dombaumeister e. V.)
  • Roger Somé (Université de Strasbourg)
  • Dipl.-Ing. Wolfgang Zehetner (Dombauhütte St. Stephan, Wien / Dombaumeister e.V.)

Calendrier et modalités de candidature

Les interventions sont ouvertes aux praticiens de l’architecture et de la restauration monumentale et artistique, aux professionnels du patrimoine, aux chercheurs et enseignantschercheurs (anthropologie, économie de la construction, histoire de l’architecture, histoire de l’art, histoire des techniques, histoire institutionnelle…), afin de valoriser les approches mixtes et pluridisciplinaires et favoriser l’échange des points de vue professionnels.

Pour soumettre un projet de communication, adresser les deux pièces suivantes :

  • Une proposition écrite d’environ 1 page (2000 signes maximum), accompagnée de quelques références bibliographiques à l’appui
  • Un bref curriculum vitae (2 pages)

Langues du colloque : français, anglais, allemand et italien.

Les propositions de communications doivent être adressées, au format PDF et par courriel, avant le samedi 20 avril 2019, conjointement à :
Isabelle Chave (Direction générale des Patrimoines) : isabelle.chave@culture.gouv.fr
et
Étienne Faisant (Centre André-Chastel/labEx EHNE) : labexehne7@hotmail.com / etienne.faisant.2@paris-sorbonne.fr

Les réponses seront transmises aux candidats au mois de mai 2019.

Une publication des actes du colloque est prévue.

Voir l’appel complet : CFP_Colloque Chantier cathédral en Europe_diffusion & sauvegarde_2019_FRTélécharger

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Call for paper: The Mediterranean of the artists A critical modernity, 1880-1945

Nikos Lytras, The lighthouse, ca 1925-1927 Oil on canvas, 52 x 42 cm National Gallery – Alexandros Soutzos Museum, Athens

Institute for Mediterranean Studies FO.R.T.H. (Rethymno, Greece)
10-11 October 2019

Art historians have long adopted the tools of the history of ideas, exchanges and transfers. They have thus been able to question the division between “center” and “periphery” and to nuance the binary hierarchy “dominant / dominated”, “transmitter /receiver” of influences, in favor of complex cartographies structured around dynamic networks (Joyeux-Prunel, Spring 2014, Fall 2016). Recent research has demonstrated the extent to which political and cultural history affects the transmission of forms and models and modifies representations (Messina & Jarrassé 2012; Fraixe, Piccioni, Poupault 2014). Art historians now take into account the games of mirrors at work in the factory of intersected identities, when the gaze turns towards these places “from where you do not come but from which we have passed” (Joyeux-Prunel, Spring 2016). Such a critical re-reading of national narratives helps to better understand the balance between nationalism – or, even regionalism – and cosmopolitanism and encourages us today to verify the heuristic potentialities of the notion of the Mediterranean in the field of art history.
While it is true that the question of the relationship between North and South has been addressed relatively often, circulations within the Mediterranean basin have been rarely dealt with (Gravagnuolo 1994; Troisi 2008; Maglio Mangone Pizza 2017). However, contrary to the canonical history of a modernity of essentially northern origin, another geography could emerge where the “south” would no longer play the conventional subaltern role, but the far more stimulating one of an active alterity (Other Modernisms 2011; Southern Modernisms 2015) in a much more diverse and multipolar space.

The chronological limits envisaged – 1880-1945 – take into account the widespread presence of a Mediterranean thought of the arts, be they highbrow or lowbrow, fixed to the avant-garde horizon or seeking their “futuro alle spalle” (Pirani 1998), exalting a universalist humanist ideal or pledging allegiance to the imagined third way of fascisms. Drawing on the roots of a popular or national culture, these modernities are characterized by a desire to reconcile with a reconstructed tradition. In the early 1910s, the Occitan regionalist Jean-Charles-Brun could even sketch the features of a “Mediterranean art” which would be the point of convergence of “Saracen” motifs, “Arab types”, Spanish, Byzantine and Lombard influences. This imagined Mediterranean is to be found throughout the first half of the twentieth century, from the Maurrassian evocations to the voyage of CIAM IV in the Aegean (1933), through the humanistic evocation of Valéry and the nationalist exploitation of the myths of “Latinity” and “Greekness”.
This search for a common aesthetic base is genuine; it underlies an uninterrupted dialogue between artists, critics and intellectuals running through the routes, real or ideal, of the Mediterranean.
The attempt to partially recreate this contrasting landscape in the light of a quest for modernity of multiple trajectories may seem a challenge, insofar as the values and goals of the movements involved are contradictory and are still being discussed. Nevertheless, this critical vagueness leaves open the possibility to explore paths that are still too often considered as off-center on a map of avant-gardes mainly polarized between Northern Europe and the United States.
The Sicilian Liberty style, the plastic richness of a Maillol – his Mediterranean (also known as Thought), exhibited in 1905, could be thought of as a manifesto –, the Catalan Noucentisme or rationalist currents inspired by the austere interiors of the fishermen of Ibiza, the Cyclades or Capri: these manifestations and many others, all born of a repertoire of undoubtedly heterogeneous representations, aren’t they but versions of a regressive “return to order” that pledges allegiance to the ideologies of colonialism, academic conservatism and fascism? Is it possible to define better and historicize the vague notions of “Mediterranean South”, “Latinity”, “Mediterraneanity”, Greco-Latin West, “Romanity” or “Greekness” (to cite but the designations we are familiar with)? Which artists, which creations, which “mediators” – art critics, journals, translations – are involved in the production of these images and discourses? To which extent do all these come to enrich the varied spectrum of modernities in the first half of the twentieth century?

The International Conference The Mediterranean of the Artists: A Critical Modernity 1880-1945 is the second stage of a reflection that started in Marseille (MUCeM) on 26-27 March 2018, on the occasion of a meeting entitled Modernisms in the Mediterranean: Artistic and Art Critical Paths, 1880-1950.

Papers for our next conference – The Mediterranean of the Artists: A Critical Modernity 1880-1945 – are expected to focus on the following themes:
– Artistic histories/historiographies of the notion of the Mediterranean.
– Fantasies and representations evoked by the Mediterranean in the field of visual arts.
– Ideologies related to the notion of the Mediterranean as formulated in the field of visual arts: progressive (line of Valéry, Audisio, Braudel, Camus), conservative or even reactionary (identitarian, racist, colonialist…).
– Inter-Mediterranean and North-South circulation of aesthetics, models, artists, critics and art theorists.
– Anti-modernisms: aesthetic ideals drawing on a rediscovered/reinvented Mediterranean past.
– Modernisms: aesthetic ideals that rely on a rediscovered/reinvented Mediterranean to promote a radical renewal of models in order to accompany, even influence and determine the technical, economic and social transformations that occurred at the turn
of the 19th and the first half of the 20th century.

These themes or orientations will constitute, with the conferences of the first meeting in Marseille, the contents of a collective work to appear in 2020.

Deadlines:
– Receipt of proposals (250-300 words) and Curriculm (200 words) : before 20 December 2018. Send
proposals to: rossella.froissart@free.fr and jeremie.cerman@sorbonne-universite.fr
– Selection of proposals: 15 March 2019.
– Symposium: 10-11 October 2019
– Receipt of papers (4,500-6,000 words): 15 February 2020.

Languages:
Papers will be in French or English.

The program will include abstracts:
– in English and Greek for papers in French,
– in French and Greek for papers in English.

Partners:
– AMU-TELEMMe (Aix-Marseille University)
– LabEx ENHE (Ecrire une Histoire Nouvelle de l’Europe – André Chastel Center / Sorbonne University)
– Institute for Contemporary Publishing Archives (IMEC) (Caen)
– Institute for Mediterranean Studies, FO.R.T.H.

Scientific Committee:
Rossella Froissart (TELEMMe / Aix-Marseille University)
Jérémie Cerman (André Chastel Center/ Sorbonne University)
Yves Chevrefils-Desbiolles (IMEC, Caen)
Evgénios D. Matthiopoulos (Institute for Mediterranean Studies, FO.R.T.H. / University of Crete)
Silvia Bignami, Antonello Negri, Paolo Rusconi, Giorgio Zanchetti (University of Milan)
Maria-Grazia Messina (University of Florence)
Pierre Pinchon (TELEMMe / Aix-Marseille University)
Isabel Valverde Zaragoza (Univeristat Pompeu Fabra, Barcelona)
Marie-Paule Vial (Conservateur en chef du Patrimoine honoraire)
Organising Committee:
Rossella Froissart (TELEMMe / Aix-Marseille University)
Jérémie Cerman (André Chastel Center/ Sorbonne University)
Yves Chevrefils-Desbiolles (IMEC, Caen)
Gelina Harlaftis (Institute for Mediterranean Studies, FO.R.T.H. / University of Crete)
Poppy Sfakianaki (Institute for Mediterranean Studies, FO.R.T.H. / University of Crete)

 

Upload file: Call for papers_Méditerranée des artistes
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Recrutement d’un.e post-doctorant.e pour l’axe Art européen

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Dans le cadre du LabEx « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe » (EHNE), le Centre André Chastel recrute un-e post-doctorant-e qui sera chargé-e de l’animation de l’axe 7 intitulé «L’art européen ».

Dossier à télécharger : POST-DOC_LabEx_axe_7_juin_2018
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Call for papers: The EHNE Encyclopedia is looking for new authors

The EHNE Encyclopedia is looking for new authors:

The Encyclopedia for a New History of Europe is looking for new authors to enrich the entries of its various thematic subjects:

  • Europe as material civilization
  • Europe within a political epistemology
  • European humanism
  • Europe, Europeans, and the world
  • The Europe of wars and the traces of war
  • A gendered history of Europe
  • National traditions, circulations, and identities in European art

The short entries (7,000 characters) should be intended for a general public and offer a new reflection on European history. They will be translated into English (and into German in the mid-term), and could also be used for pedagogical and academic purposes in connection with our different partnerships (Maisons de l’Europe, Toute l’Europe, Laboratoire d’Innovation Pédagogique sur l’Europe).

We invite you to contribute to this project by drafting an entry on one of the following subjects:

Research focus 1 – Europe as material civilization

For the thematic group “Tourism in Europe,” the entry:

  • “Touristic mobilities and destinations in Eastern Europe”

Contact: labexehne1@gmail.com

Research focus 2 – Europe within a political epistemology

For the thematic series “Political models for making Europe,” the entries:

  • “Radical lefts in Europe”
  • “Europeanism and internationalism”

For the thematic group “Europe and conflict management” the entry:

  • Europe, UNO and conflict management

Contact: labex.ehne2@gmail.com

Research focus 3 – European humanism

For the thematic group “The humanists and Europe – Myths and realities of Renaissance Europe,” the entry:

  • “Princely patronage in Renaissance Europe”

For the thematic group “The parallel spaces of Renaissance Europe,” the entry:

  • “Utopia in Renaissance Europe (from Thomas More to Campanella)”

For the thematic group “Projects for a united Europe,” the entry:

  • “The United States of Europe”

Contact: humanisme.ehne@gmail.com

Research focus 4 – Europe, Europeans, and the world

For the thematic group “Europe and the legal regulation of international relations,” the entries:

  • “Unequal treaties with China”
  • “The European Court of Human Rights”

For the thematic group “Europe and the Atlantic slave trade,” the entry:

  • “Europeans and the abolition of the (African) slave trade”

Contact: labexehne4@univ-nantes.fr

Research focus 5 – The Europe of war and the traces of war

For the thematic group “Violence of war,” the entry:

  • Torture as an instrument of war

Pour l’ensemble thématique “Victors and defeated”, la notice :

  • Looting and spoliations

Contact: labexguerres@gmail.com

Research focus 6 – A gendered history of Europe

For the thematic group “Prostitution (nineteenth-twenty- first centuries): From the trafficking of white women to the trafficking of human beings,” the entry:

  • “Colonial prostitution”

For the thematic group “Gender and circulations in Europe,” the entry:

  • “The gender of migrations in the European Union (from the Maastricht Treaty to the present)”

For the thematic group “Earning a living in Europe, a matter of gender,” the entry:

  • “Gender and the rural world”

Contact: genreeurope@gmail.com

Proposal submissions:

Those interested are invited to contact the editorial managers for the proposed entries with an 80-word summary of the entry’s primary elements, emphasizing the European dimension of the subject and its relevance for a new history of Europe.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

(Français) Appel à communications – Le fonds Colbert, un “Enseignement par les yeux”. Projections photographiques et pédagogie en milieu scolaire

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Date et lieu de la journée d’étude : vendredi 8 juin 2018, Paris, mairie du Xe arrondissement.

Limite des propositions : 20 mars 2018

Organisateurs : Étienne Faisant, Elinor Myara-Kelif et Olivier Vayron

Laboratoires, programmes et institutions de rattachement :
LabEx EHNE – Ecrire une histoire nouvelle de l’Europe
SPEscies – Programme de recherche sur les spécimens artificiels de sciences naturelles en Sorbonne
Sorbonne Universités
Sorbonne Université
Ville de Paris

À l’occasion des 150 ans du lycée Colbert, une journée d’étude sera consacrée au rôle et à l’intérêt rétrospectif des projections lumineuses et des plaques photographiques destinées à l’instruction.

Cette journée résulte de la découverte en mai 2013 d’un ensemble de près de 2 000 photographies positives sur plaques de verre conservées dans les locaux de l’ancienne École Primaire Supérieure Colbert. Constitué à partir de vues reproduites en série et vendues en grande partie entre les années 1880 et 1910 par les célèbres maisons d’édition Molteni, Radiguet & Massiot et Mazo, ce fonds forme un ensemble de première importance, par la quantité des images éducatives qui le composent comme par les thématiques et sujets représentés. L’étude pièce à pièce de ces photographies et les recherches menées autour de ce fonds révèlent le caractère prototypique de cette méthode d’enseignement, propre à la fin du XIXe siècle.

Adolphe Focillon, directeur de l’École Colbert durant le troisième quart du XIXe siècle, semble avoir été l’un des grands réformateurs de l’enseignement primaire, et le promoteur d’une formule éducative par l’image, qui tendait à présenter le monde occidental dans sa complétude par le média photographique. S’apparentant à un outil positif, la photographie fut alors considérée comme une méthode empirique devant faciliter l’apprentissage de la géographie et l’étude des phénomènes sociaux à travers une forme d’expérimentation du voyage, que ce soit pour les enfants ou dans les conférences pour adultes dispensés à l’École Colbert à la fin du XIXe siècle. L’implication de Focillon dans l’École des voyages, dont il fut le fondateur, et son rôle dans la Commission des sciences instituée en 1879, qui préconisa l’utilisation généralisée des projections photographiques dans l’enseignement primaire, furent l’un des points de départ de cette méthode éducative.

L’étude de cet ensemble de plaques révèle aussi le potentiel discursif entre ces « images pédagogiques » et les intérêts nationaux et extranationaux de l’État français. Ainsi les plaques accumulées progressivement dans les locaux de l’actuel lycée Colbert forment-elles un vaste ensemble de vues de paysages urbains européens, d’ouvrages de génie civil, de territoires coloniaux et de protectorats, ainsi que, dans une moindre part, d’images régionalistes ou ethnographiques.

Cette journée d’étude permettra d’envisager les contextes et les raisons de la constitution d’ensembles photographiques destinés à l’enseignement (conférences publiques y compris), ainsi que les enjeux de la projection pédagogique ; certaines thématiques en lien avec le fonds seront aussi développées comme les manifestations des topoï d’une France innovante et du développement de ses colonies, le regard pittoresque fin-de-siècle face au développement du tourisme, ou les diverses formes de la persistance d’un exotisme fantasmé notamment par le biais de l’iconographie, des sciences ou des savoirs impérieux.

Outre celles concernant uniquement le fonds Colbert et sa constitution, seront également examinées des propositions de communications explorant plus largement certaines thématiques liées à l’enseignement par la projection. Ces approches permettront de mettre en perspective le fonds Colbert au cours de la deuxième partie de la journée. Les propositions de communications pourront ainsi considérer (liste à caractère non exhaustif) :

  • le développement de nouveaux outils pédagogiques et leur rôle entre 1870 et 1930 – l’émulation des méthodes d’enseignement au cours de la même période
  • les démonstrations idéologiques de la nation en progrès et d’une France puissante par le biais des médias éducatifs
  • la diffusion des savoirs techniques par l’image
  • le discours sur les colonies et leur place dans l’enseignement scolaire au début du XXe siècle
  • le rôle de la photographie dans la construction du régionalisme en France
  • les images photographiques pittoresques du monde extranational

La journée d’étude « “L’Enseignement par les yeux” : pédagogie et projection photographique en milieu scolaire », qui se déroulera le 9 de juin 2018 à la mairie du Xe arrondissement, dans la salle des Fêtes, est co-organisée par Étienne Faisant, Élinor Myara-Kelif et Olivier Vayron dans le cadre du partenariat entre le LabEx EHNE (Écrire une Histoire nouvelle de l’Europe) et SPEscies (Programme de recherche sur les Spécimens artificiels de Sciences naturelles en Sorbonne).

Un ensemble de photographies du fonds Colbert est consultable à l’adresse : http://ehne.fr/colbert/base-de-donnees-du-fonds-colbert

Modalités pratiques : Les propositions, comprenant le nom de l’auteur, ses affiliations, le titre de la communication et un résumé n’excédant pas 2500 signes, sont à envoyer avant le 20 mars 2018 à l’adresse suivante : fonds.colbert@gmail.com

 

Appel à télécharger :journée d’étude Colbert – EHNE-SPEscies (1)
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

(Français) Programme SPEscies

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Programme de recherche sur les spécimens artificiels de sciences naturelles en Sorbonne

Projet financé dans le cadre du développement de l’IDEX SUPER – couvrant la période du 30 janvier 2017 au 30 juin 2018.

Le programme de recherche SPEscies est né d’une préoccupation commune de chercheurs en histoire de sciences, d’historiens de l’art et de conservateurs concernant un type de patrimoine négligé : les collections universitaires dédiées à la diffusion et à l’enseignement des sciences naturelles. Les collections que l’équipe a sélectionnées ont toutes la même caractéristique : ce sont des pièces manufacturées d’histoire naturelle, ayant été utilisées par des scientifiques, des enseignants ou des étudiants, de la fin du XVIIIe siècle au début du XXe siècle dans les établissements universitaires.

Paradoxalement, ces pièces particulièrement prisées des collectionneurs aujourd’hui, ne trouvent plus leur place dans les institutions scientifiques et leurs espaces muséaux. Tandis que les conservateurs des muséums font constamment un effort de catalogage et d’inventorisation des spécimens naturels, les pièces artificielles sont exclues de ces nouvelles banques de données. Or ces objets n’ont pas été créés pour se substituer aux spécimens issus de la collecte mais pour les enrichir et les illustrer dans un but éducatif. Souvent laissées à l’abandon, certaines de ces pièces ont été égarées, la plupart reléguées dans les réserves et les espaces hors public, voire même jetées comme ce fut le cas, dans les années 1965, à l’UPMC.

L’enjeu du regroupement de l’équipe sciences dures et sciences humaines consiste à faire émerger véritablement un ensemble de collections et de recherches visant à la valorisation et la présentation muséographique de ce patrimoine pédagogique scientifique en danger et de recherches visant à la valorisation et la présentation muséographique de ce patrimoine pédagogique scientifique en danger.

Ainsi dans sa première phase, le projet SPESCIES s’attachera à l’étude historique, matérielle et épistémologique de ces pièces didactiques afin que les aspects liés à leur contexte de fabrication et d’utilisation justifient leur patrimonialisation. La seconde phase du projet consistera à rendre aux collections scientifiques leur caractéristique première liée à la tactilité et la manipulation didactique, dont la présentation embarrasse les conservateurs. Ce sont les modèles en bois et les planches iconographiques liées à l’apprentissage de la cristallographie de la collection de minéralogie du MNHN et les pièces clastiques servant à enseigner l’anatomie à l’UPMC et au MNHN. Celles-ci feront l’objet d’un processus de numérisation spécifique : concernant l’anatomie, chaque élément constituant un organe de la pièce démontable sera isolé pour être modélisé en 3D afin de pouvoir reconstituer et morceler virtuellement l’ensemble de l’objet. L’objectif ici est de permettre à l’utilisateur/visiteur de consulter, disséquer, manipuler l’objet face aux vitrines de présentation, sans entrer en contact avec les pièces originales.

L’ensemble des recherches menées par le programme sera divulguée au cours d’une série de séminaires et de journées d’études ouverts à tous au sein des établissements partenaires (MNHN, UPMC, INHA, BnF).

Coordination scientifique :
Thierry Laugée (Sorbonne Université)

Membres de l’équipe :
Frédérique ANDRY-CAZIN (OPUS)
Santiago ARAGON (Sorbonne Université)
Thomas CAZENTRE (BnF)
Dylan COURTIN (Sorbonne Université)
Jacques CUISIN (MNHN)
François FARGES (MNHN)
Thierry LAUGÉE (Sorbonne Université)
Tanguy LE ROUX
Arnaud MAILLET (Sorbonne Université)
Olivier VAYRON (Sorbonne Université)

Séances :

7 février 2018 – 18h
Biopic Animal
INHA

Plaquette à télécharger : PROGRAMME SPESCIES
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

(Français) Les Européens: ces architectes qui ont bâti l’Europe

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Olga Medvedkova (dir.)Les Européens: ces architectes qui ont bâti l’Europe, Peter Lang, Collection « Pour une histoire nouvelle de l’Europe. », Vol. 4, Bruxelles, 2017.

Ce volume réunit douze études de cas : des vies d’architectes européens, écrites par des historiens de l’art et de l’architecture. Il s’agit d’architectes qui, nés et éduqués dans une culture, héritiers d’une ou plusieurs traditions nationales, ont travaillé à l’étranger, au sein d’une autre culture, en y apportant des éléments nouveaux. Ou encore de ceux qui vécurent leurs années de voyage comme une véritable expatriation. Ces architectes transfuges, cosmopolites, créateurs de confusions stylistiques qui posent tant de problèmes aux historiens de l’art et rompent les schémas des écoles nationales, furent en grande partie responsables de la création de l’Europe architecturale, architecturée et architecturante bien au-delà de ses propres limites. (more…)

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

(Français) Les lettres parisiennes du peintre Victor Müller

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

CamionMuller

Arlette CAMION, Simona HURST (dir.), Les lettres parisiennes du peintre Victor Müller, Paris, PUPS, 2015.

Le jeune peintre allemand Victor Müller (1830-1871), après ses études, vient s’installer (more…)

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

(Français) L’Institut historique allemand et le laboratoire d’excellence « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe » un partenariat innovant

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Depuis 2013, l’Institut historique allemand et le laboratoire d’excellence « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe » (LabEx EHNE) sont associés par une convention de coopération scientifique pour une durée de sept ans. Ce partenariat vise à la mise en place d’une dynamique de recherche, notamment la collaboration entre chercheurs du LabEx EHNE et chercheurs allemands, l’organisation commune de séminaires, journées d’études, colloques et tables rondes ainsi que d’un cycle de conférences autour de la question de l’écriture de l’histoire de l’Europe.

L’Institut historique allemand (IHA) est un centre de recherche international en histoire de la fondation Max-Weber. L’institut s’investit activement dans la médiation des sciences humaines, en particulier dans le transfert des savoirs scientifiques entre la France et l’Allemagne. Par le dialogue scientifique et méthodologique qu’il met en œuvre et par le soutien qu’il offre aux jeunes chercheurs, l’IHA contribue à l’internationalisation de la recherche en histoire.

Le LabEx « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe » a pour ambition de placer l’école historique française en histoire de l’Europe et des relations internationales au cœur des débats historiographiques et contemporains. Il s’adresse tout à la fois à un public d’universitaires et à un public élargi de non-spécialistes. Ce projet de recherche s’articule autour de la mise en ligne d’une encyclopédie thématique bilingue (français/anglais), la publication d’ouvrages de synthèse, l’organisation de journées d’étude et de colloques.

Une convention tripartite de soutien à la recherche a été signée entre le Leibniz-Institut für Europäische Geschichte (IEG), le LabEx EHNE et l’IHA. La convention a pour but d’organiser des manifestations communes sur l’histoire européenne et de mettre en place un partenariat entre l’encyclopédie allemande EGO (Europäische Geschichte Online) et l’encyclopédie française EHNE (Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l’Europe). L’IHA jouera le rôle de médiateur scientifique pour adapter, enrichir et traduire les contenus des deux encyclopédies.

Pour en savoir plus : coopération IHA-EHNE
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail