Unions et naissances en dehors du mariage

Richard Redgrave, The Outcast, Londres, Royal Academy of the Arts.
Auteur-e-s: 

Jusqu’au milieu du xviiie siècle, la procréation en dehors du mariage est encore un comportement marginal même si elle est admise dans certains pays européens comme conséquence éventuelle du rituel de séduction prémarital. Ces naissances, alors appelées « illégitimes » ou « naturelles », augmentent ensuite alors que l’Europe s’industrialise et s’urbanise. C’est dans les villes, en effet, loin du contrôle social, familial et religieux des campagnes, que la natalité hors mariage est la plus fréquente, conséquence de relations à plus ou moins long terme ou de circonstances plus dramatiques comme la prostitution ou le viol. Après une hausse des naissances hors mariage pendant les deux guerres mondiales, c’est surtout à partir des années 1970 que leur nombre s’accroît très fortement et très rapidement. Le mariage cesse alors d’être une norme et de plus en plus de couples cohabitent et ont des enfants sans se marier. Aujourd’hui, près de 45 % des enfants européens naissent en dehors du mariage.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail