Call for paper: The Environment and European Public Sphere: Perception, Actors, Policies

Conference organized by the “Writing a New History of Europe” EHNE laboratoire d’excellence, the French-German network “Saisir l’Europe”, and the German Historical Institute Paris.

October 18-20, 2017, German Historical Institute, Paris

Deadline: March 31, 2017

This conference is part of a research project that uses environmental questions to explore the emergence of a European public sphere and its impact on defining European environmental policy since the 1970s. It falls within an approach that has renewed the historiography of international relation in Europe after 1945 by selecting civil society as the departure point for a historical study of decision-making processes. This renewal has imposed itself chiefly due to the emergence of aEurope-wide space of communication beginning in the 1970s, one that was especially fostered by the rise of new social movements and communication technologies. One can observe a growing convergence in the debates taking place within a number of communication spaces in Europe, whether national, regional, or linguistic. Moreover, although the construction of Europe may favor such convergences, the ones in question are hardly limited to the European Community or institutions. They are, however, reinforced when they pertain to transnational matters such as environmental problems, which by their nature cross all sorts of borders, including that of the Iron Curtain. Once the notion of increasing convergence within this European communication space is accepted, the question arises as to the conditions and timeframes in which these convergences helped construct subjects from one or more European policies.

The conference will be organized around four major topics:

1/ Perceptions and circulation of ideas: the objective is to understand the specificity of a European perception of the environment, and especially the impact of environmental catastrophes on this perception, along with the circulation of ideas regarding environmental protection on the European level.

2/ Social actors: the objective is to study the activities of social movements that included an environmental dimension, notably anti-nuclear movements within their cross-border dimension, as well as lobbying activities regarding environmental questions in Brussels or other power centers of Europe.

3/ Parliamentary work: the objective is to analyze parliamentary activities in Europe, with the European Parliament as a place of transmission between the public sphere and the executive branch. Special attention will be paid to the activities of political parties.

4/ European environmental policy: the objective is to grasp how this growing convergence determines the agenda of various national governments in Europe and supranational authorities in Brussels, along with the interaction between these two levels and the international level.

In an effort to ensure coherence in this shared reflection, we ask contributors to reflect upon the following questions in their presentations:
– In what way do environmental issues fit into the European scale?
– What connection is there between different scales in Europe (locale, regional, national and supranational) and with the international or global scale?
– At what levels of the process can forms of European emergence be observed?
– What is the best-adapted periodization?
– What importance should be given to the 1970s?
– What importance should be given to longue durée dynamics (including the nineteenth century)?

The working languages will be French and English. Please send your proposal (500 words) and a brief CV as pdf-file until March 31, 2017 to nils-christian.wenkel@paris-sorbonne.fr . A bilingual publication of the conference results is planned. With this in mind, the conference participants should send the organizers a first draft of their written contribution (40,000 characters including spaces) before October 1, 2017, accompanied by a summary in the other languages (500 characters).

 

Advisory Board for the conference:
Eric Bussière (Paris-Sorbonne/LabEx EHNE),
Anahita Grisoni (Saisir l’Europe),
Hélène Miard-Delacroix (Paris-Sorbonne/LabEx EHNE),
Christian Wenkel (Paris-Sorbonne/LabEx EHNE).

 

For further information on this project (in French or in German): https://www.dhi-paris.fr/forschung/projekte-kurzzeit-ehemalige/internationale-herausforderungen.html .

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Genre et violences politiques (XIXe-XXe siècles)


Français

Auteur-e-s

Le recours à la violence pour des motifs politiques mêle engagement, action politique et transgression pénale. S’y ajoute, dans le cas des femmes uniquement, la transgression des normes de genre lors des poussées révolutionnaires, qu’elles soient ou non dotées des mêmes droits politiques que les hommes. Mettant en tension les normes pénales et sexuées, la violence politique permet à celles qui la pratiquent de s’affirmer comme sujets politiques. Révolutionnaires, socialistes, anarchistes, communistes ou patriotes, ces femmes se heurtent, au-delà des époques et des causes qui guident leur engagement, à la permanence des normes de genre et au poids des imaginaires sociaux qui font de la violence politique des femmes une véritable énigme sociale.

La barricade de la place Blanche défendue par des femmes (mai 1871). Lithographie, France, XIXe siècle.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

France, Alliance atlantique et Europe de la défense depuis la fin de la guerre froide


Français

Auteur-e-s

L’Alliance atlantique a été, de 1949 à 1989, la pièce centrale de la sécurité en Europe. La France y a joué son rôle, puis sa partition. Depuis la fin de la guerre froide, entre la défense européenne par les Européens qui semble improbable, et la défense de l’Europe par l’OTAN qui semble l’emporter la France tente de maintenir une forme d’indépendance nationale, d’autonomie stratégique, de contacts privilégiés, en particulier avec les Britanniques. L’Europe de la défense à base de coopérations renforcées et de mutualisations véritables se heurte toujours à des choix nationaux dont la France n’a pas la seule responsabilité.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Jumelages


Français

En 2016, on dénombre environ 20 000 jumelages en Europe. Cette pratique s’est développée massivement sur le continent depuis la fin des années 1950, d’abord en Europe de l’Ouest, puis de l’Est et entre villes des blocs rivaux de la guerre froide. Leur origine remonte pourtant au début du xxe siècle. Leur histoire permet d’explorer les tensions entre diplomatie « par en bas » et contrôle étatique. Les jumelages sont d’importants outils de coopération et d’échanges socio-culturels et économiques, mais aussi des vecteurs de solidarités. Dans le premier xxe siècle, ces solidarités ont parfois pu être agressives. Après 1945, les jumelages deviennent largement des lieux et symboles des processus de rapprochement.

Photographie illustrant les échanges dans le cadre du jumelage entre Frankenthal (RFA) et Colombes (F), villes reliées symboliquement par une « Route de l’amitié ». Source : Archives de l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ/DFJW), sd.

Source : Jumelages
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Juger, réparer, réconcilier


Français

Auteur-e-s

Comment sortir de la guerre – mondiale, régionale ou civile – et vivre ensemble après les conflits ? Pour qualifier le temps de la fabrique de la paix, l’expression de « justice transitionnelle » s’est imposée depuis les années 1990, ouvrant un nouveau champ de recherche et d’expertise. Cette notion prend en compte d’une part les instruments traditionnels de la justice comme les procès d’épuration et les réparations ; d’autre part des instruments symboliques, tels que les demandes publiques d’excuses et de pardon ou les gestes de repentance, ainsi que les initiatives multiples de restauration de la confiance. Si la « réconciliation » est le but à atteindre, elle est plus encore le processus même de rapprochement, souvent dissymétrique et imparfait, engageant des acteurs divers à de multiples échelles. La question du rapport au passé y occupe une place centrale et controversée, à laquelle des réponses allant de l’amnésie à l’hypermnésie ont été apportées. En 2012, l’Union européenne a reçu le Nobel de la paix pour sa contribution à la réconciliation : constitue-t-elle un espace d’expériences et de référence ?

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Syndicats et la construction européenne (Les)


Français

Auteur-e-s

Les syndicalismes réformistes et chrétiens accompagnèrent la construction de l’Europe communautaire, à l’inverse des confédérations « marxistes » qui y virent un instrument d’oppression et de guerre contre le camp socialiste. La mise en place progressive du marché européen posa par la suite des problèmes aux syndicats. Le dialogue avec les institutions européennes en fut affecté. Mais en même temps, ce marché unique favorisa l’ascension d’un syndicalisme réformiste de l’expertise, au détriment d’un syndicalisme de confrontation.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Réception du « Deuxième Sexe » en Europe


Français

Auteur-e-s

De mai 1949, date de sa sortie en France, jusqu’aux années 2000, la réception en Europe du Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir, bien connue pour le cas français, a donné lieu à de multiples débats et critiques tant dans les milieux littéraires, politiques que parmi les féministes. Son contenu met en effet en cause l’ordre sexuel dominant et invite à la libération des mœurs et à l’égalité des sexes. Cet ouvrage comme son accueil ne peuvent être dissociés du reste de l’œuvre de l’auteure, ni de sa vie, de ses voyages et de ses engagements. Jusqu’au milieu des années 1960, la réception critique est étroitement liée à la diffusion internationale de l’existentialisme français et aux logiques politico-culturelles de la guerre froide. Des années 1960 aux années 1980, ce sont les débats féministes qui dominent, avant que le développement des études beauvoiriennes entraîne une réévaluation savante de l’ouvrage.

Couverture de « Le Deuxième Sexe » de Simone de Beauvoir aux éditions Gallimard, 1949.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail