Correspondants de guerre : aire latine 1918-1939

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Quels sont les soubassements et les expressions idéologiques, politiques, socio-culturels et/ou esthético-littéraires qui composent la figure aux contours multiples du correspondant de guerre dans l’entre-deux-guerres, spécifiquement dans l’aire latine, à la fois théâtre de conflits et pourvoyeuse de correspondants dans le monde entier ? En quoi cette figure diffère-t-elle de celle des écrivains-voyageurs ? Et dans quelle mesure ces deux modèles se ressemblent-ils ou se fondent-ils ? Quels sont les impacts des conflits intermédiaires des années 1918-1939 sur le renouvellement de la fonction des correspondants de guerre ? Enfin, sachant que la plupart de ces conflits naissent en tant que conséquences des visées impériales de régimes antiparlementaires à vocation révolutionnaire (guerres coloniales ou résistances “décoloniales”, internationalisation des révolutions rouges, noires ou brunes, tensions géopolitiques entre démocraties et régimes totalitaires ou autoritaires, etc.), en quoi les correspondants de guerre de cette époque de transition sont-ils le produit de ces bouleversements civilisationnels, et, surtout, en quoi sont-ils le signe avant-coureur de la catastrophe redoutée d’un second conflit mondial, dont la guerre d’Espagne est par excellence la “répétition générale” ? Quoique circonscrites à l’aire latine et à ses colonies, les études proposées pourront évidemment porter sur des correspondants de guerre provenant d’autres aires géographiques (Allemagne, Royaume-Uni, États-Unis,
Union soviétique etc.), pourvu qu’ils opèrent dans l’aire latine.

Comité scientifique :
François Cochet (Université Paul Verlaine), António Costa Pinto (Université de Lisbonne), Olivier Dard (Université Paris Sorbonne), Yves Denéchère (Université d’Angers), François Hourmant (Université d’Angers), Michel Leymarie (Université Lille 3), José Ferrándiz Lozano (Universitad de Alicante), Emmanuel Mattiato (Université Savoie Mont Blanc), Barbara Meazzi (Université Nice Sophia Antipolis), Didier Musiedlak (Université Paris Nanterre), Manuelle Peloille (Université d’Angers), Francesco Perfetti (LLUIS Guido Carli), Ana Isabel Sardinha (Université de la Sorbonne Nouvelle), Frédéric Turpin (Université Savoie
Mont Blanc).

Co-organisation
Manuelle Peloille, Université d’Angers
Emmanuel Mattiato, Université Savoie Mont-Blanc
Olivier Dard, Labex EHNE, Sorbonne Université

JEUDI 9 MAI

9h30 Accueil des participants.

10h Ouverture du colloque

10h15 Présentation, par Emmanuel Mattiato (U. Savoie Mont Blanc)

10h30-11h30 Conférence inaugurale de Mauro Canali (U. Camerino, Italie)

12h00 débat

12h15-13h30 Buffet

14h-18h Autour de la Première Guerre mondiale
Juan Carlos García Reyes (U. Ouverte de Catalogne)
En todas partes he defendido el tradicionalismo y dondequiera fui reaccionario” : las crónicas de guerra de Saturnino Giménez Enrich entre 1909 y 1923
Elvire Diaz (U. Poitiers, MIMMOC EA 3812)
Homme politique, écrivain et correspondant de guerre ? Les écrits sur la (les) guerre(s) de Manuel Azaña, de 1918 à 1939
Christine Lavail (U. Paris Nanterre, CRIIA EA 369)
Écrire la guerre autrement. Teresa de Escoriaza, une femme dans la campagne du Maroc, 1921
Bastian Matteo Scianna (Universität Potsdam, Allemagne/Fondation Konrad Adenauer)
Evelyn Waugh and George L. Steer. Hereafter, two reporters employed on the Italian side will be looked at: Herbert L. Matthews and General John F. C. Fuller.

20h Dîner au restaurant Provence Caffé, 9 Place du Ralliement, Angers

VENDREDI 10 MAI

9h30 Accueil
Modération : Mauro Canali

10h-11h Olivier Dard (Sorbonne Université, Labex EHNE)
Nationalistes français et reportages de guerre de l’Ethiopie à l’Espagne

11h-12h30 Guerre d’Espagne
Anne Mathieu (U. Lorraine, LIS/TELEM)
Sous les bombes. Reporters et reportrices dans la presse française antifasciste pendant la guerre d’Espagne entre 1936 et 1938
Allison Taillot, (U. Paris Nanterre, CRIIA EA 369)
Des correspondantes de guerre dans la guerre d’Espagne : trajectoires, pratiques et enjeux

12h45 Buffet
14h-15h30 Guerre d’Espagne : Études de cas
Carole Vinals (U. Lille, CECILLE EA 4074)
Lo que han visto mis ojos. Elena de la Souchère et son regard sur la guerre d’Espagne
Lola Jordan (Aix-Marseille Université, UMR TELEMME 7303)
Du correspondant de guerre à l’écrivain-voyageur : Antoine de Saint-Exupéry face à la guerre civile espagnole

15h30-16h15 Épilogue
Laila Yousef Sandoval
Une approche philosophique a la période de l’entre-deux-guerres: le récit existentiel d’Ernst Jünger

16h15-16h45 Conclusions du colloque, par O. Dard, E. Mattiato et M. Peloille

 

Programme à télécharger : Programme-livret_Correspondants de guerre_190509

Quelle Europe pour la jeunesse ?

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Journée d’étude organisée par le LabEx EHNE (Ecrire une Histoire Nouvelle de l’Europe) et l’IHA (Institut Historique Allemand)

Cette journée d’études intervient dans le contexte des élections européennes qui posent une nouvelle fois les questions de la démocratisation et de l’avenir de l’Europe politique.

Sur cette toile de fond, il s’agit d’interroger l’histoire des constructions narratives qui ont eu pour fonction la transmission de l’Europe aux jeunes générations dans une dimension supranationale.

Existe-t-il un grand récit européen pour la jeunesse ou une multitude de récits plus ou moins convergents, ou au contraire antagonistes voire concurrentiels selon les nations ou régions européennes ? Peut-on cartographier l’Europe selon les identités narratives que différents acteurs se forgent d’elle ? Sur quels faits historiques se sont construits ce(s) récit(s) européen(s) au cours de l’époque contemporaine ? Par quels supports et quels acteurs s’est transmise l’Europe à la jeunesse ? Quelles en seraient les dynamiques nationales/supranationales et les limites géographiques ? Quelles représentations en Europe et en dehors de l’Europe les jeunes ont de ce continent ?

Programme

Jeudi 16 Mai 2019

14:00 Mots d’accueil: Stefan MARTENS (IHA)
Sébastien LEDOUX (Sciences Po): Introduction

Les temps de l’Europe.
Présidente de séance: Anne Marie THIESSE (CNRS)

14:15 Emmanuel DROIT (Sciences Po Strasbourg)
Pour une mémoire européenne à parts égales: Quelle culture mémorielle de la Seconde Guerre mondiale dans l’Europe post-Guerre froide?

14:55 Korine AMACHER (Université de Genève)
Quelle place pour l’Europe dans les manuels scolaires postsoviétiques d’histoire de la Russie?

15:30 Pause-café

16:00 Christine CADOT (université Paris 8)
L’Europe au musée

16:35 Steffen SAMMLER (Georg Eckert Institut)
Histoire (trans)nationale? Représentations de l’Europe dans les manuels d’histoire française et allemande du XXe siècle 

17:10 Patrick CABANEL (Université de Toulouse)
Littérature scolaire : des tours de la nation au tour de l’Europe?

Vendredi 17 Mai 2019

Les lieux de l’Europe
Présidence: Jacob VOGEL (Centre Marc Bloch)

9:30 Etienne FRANÇOIS (université Panthéon-Sorbonne et FU Berlin)
Comment mieux comprendre l’Europe grâce à ses lieux de mémoire

10:05 Edina KÖMÜVES (université Eötvös Loránd de Budapest)
Mohàcs, où l’image de la frontière européenne dans l’empire des Habsbourg

10:40 Maria NEAGU (université de Laval)
L’Europe dans les manuels moldaves d’histoire (1991–2019)

11:15 Pause-café

11:45 Eriona TARTARI (Academie des Études Albanilogiques, ASA Tirana)
Traductions et transferts d’œuvres des littératures de jeunesse en Albanie

12:20 Clarisse DIDELON LOISEAU (université Paris 1 Panthéon Sorbonne)
L’Europe vue d’Europe et du monde : représentations spatiales d’étudiants

13:00 Déjeuner

Les vecteurs de transmission de l’Europe
Présidence : Tristan LECOQ (Sorbonne Université)

14:00 Raphaelle RUPPEN-COUTAZ (SNSF et EUI Florence)
Former les enseignants « à l’esprit européen » pour transmettre l’idéal fédéraliste aux jeunes dans les années 1950

14:35 Philippe VONNARD (Institut des sciences de la communication CNRS/Paris-Sorbonne/UPMC)
Transmettre l’Europe du football à la jeunesse: le tournoi international des juniors

15:10 Anne BRUCH (Archives historiques de l’Union européenne – Centre de recherche Alcide De Gasperi)
« Appel de l’Europe » – Des films européens pour la première génération européenne

15:45 Pause-café

16:00 Eléonore HAMAIDE-JAGER (université d’Artois/ÉSPÉ Lille Nord-de-France)
L’Europe en littérature de jeunesse: un espace à investir?

16:35 Rachel CEYRAC et Julie RICHARD D’ALSACE (LabEx EHNE)
Enseigner l’Europe : les ressources pédagogiques de l’Encyclopédie pour une Histoire Nouvelle de l’Europe (EHNE)

17:10 Benoît FALAIZE (Sciences Po) : Conclusion

17: 30 Fin du colloque

Inscription et informations: event@dhi-paris.fr

Les juives et la création d’un chez soi diasporique en temps de crise : Paris et Berlin au XXe siècle

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Conférence de Léora Auslander (Chicago University)

“Les juives et la création d’un chez soi diasporique en temps de crise : Paris et Berlin au XXe siècle”

Discussion : Florence Rochefort (CNRS)

Table-ronde sur les prochaines élections européennes

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Organisée par l’Association des Femmes de l’Europe Méridionale, en présence de Françoise Thébaud et de l’eurodéputée Christine Revault d’Allones.

Enseigner l’histoire des femmes : vaste programme

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Animé par Fabrice Virgili, en partenariat avec Mnemosyne et l’Association George Sand.

La Dotation Carnegie pour la paix internationale, architecte d’un esprit international au service d’une paix durable (1910-1940)

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Colloque international

Organisation : Nadine Akhund, UMR SIRICE, Jean‐Michel Guieu, Université Paris 1, Panthéon‐Sorbonne.

Avec le soutien de l’axe 3 (Humanisme européen) du Labex EHNE, de l’UMR Sirice et de la Fondation Carnegie (New York).

Argument

Le tournant de la Grande Guerre marque une ère nouvelle dans les relations internationales, désormais fondée sur l’articulation entre paix, droit et diplomatie. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’une des organisations les plus en vue pour la promotion d’un ordre international libéral, la Dotation Carnegie pour la Paix Internationale, créée en 1910.

Les dangers de la « paix armée » à la Belle Époque, puis l’hécatombe de 1914-1918, ont suscité une large réflexion quant aux moyens de construire une paix durable. La Dotation Carnegie s’est rapidement taillée dans ce domaine un rôle de premier plan.

Mais de quelle façon cette organisation philanthropique américaine a-t-elle cherché à renouveler l’activisme en faveur de la paix et pour quels résultats ?

Les concepts directeurs de son action, diplomatie privée, progrès du droit international, développement d’un « esprit international » par l’éducation et vision globale de l’ordre mondial, seront au cœur de la réflexion.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Programme

Jeudi 14 mars 2019

  • 15h00 : accueil des participants.
  • 15h15 : Introduction.

Session 1 : Repenser les relations internationales. Le nouveau rôle de la philanthropie américaine au lendemain de la Grande Guerre

Présidence : Laurence Badel (Université Paris 1 Panthéon ‐ Sorbonne)

  • 15h30 : Arnd Bauerkämper (Freie Universität, Berlin), Continuities and Ruptures in the Philanthropic Activities of US ‐ Foundations in Germany and France from 1918 to the 1970s.
  • 15h50 : Ludovic Tournès (Université de Genève), La Dotation Carnegie pour la paix internationale : diplomatie privée et sécurité collective (1919‐1940).
  • 16h10 : Helke Rausch (Albert‐Ludwigs‐Universität, Freiburg), Adding water to the wine. Carnegie diplomacy overloaded.
  • 16h30 : discussion.

Table ronde (19h30–21h00) : L’« esprit international » au secours de la paix ?

L’action de la Dotation Carnegie en faveur de la réforme du système international Les dangers de la « paix armée » à la Belle Époque puis l’hécatombe de 1914‐1918 ont suscité une large réflexion quant aux moyens pour construire une paix durable. La Dotation Carnegie s’est rapidement taillé dans ce domaine un rôle de premier plan. De quelle façon a‐t‐elle agi en faveur de la paix et pour quels résultats ?

  • Modérateurs : Johann Chapoutot (Sorbonne Université) et Nadine Akhund (SIRICE)
  • Participants : Jay Winter (Yale University), Ludovic Tournès (Université de Genève), Andrew Barros (UQAM).

Vendredi 15 mars 2019

Session 2 : Le Bureau européen, au cœur des réseaux pour la paix

Présidence : Nadine Akhund (Sirice)

  • 9h30 : Stéphane Tison (Le Mans Université), Paul d’Estournelles de Constant : éviter la guerre par la conciliation internationale.
  • 9h50 : Michael Clinton (Gwynedd Mercy University), European Pacifists & “American Money”: Origins of the European Center of the Carnegie Endowment for International Peace, 1905‐1914.

Pause

  • 10h30 : Jean Michel Guieu (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne), Le Centre européen de la Dotation Carnegie et le rapprochement franco‐allemand au lendemain de la Grande Guerre.
  • 10h50 : Jens Wegener (Ruhr University Bochum), To Start a Liberal Movement in the World Again: The CEIP and the Campaign for Economic Peace, 1935‐1940.
  • 11h10 : Discussion générale

Session 3 : Les Carnegie Men face aux épreuves de l’histoire

Présidence :Valérie Tesnière (La contemporaine)

  • 13h30 : Thomas Bohn (Université de Giessen), Four Chapters of the Carnegie Report. Pavel N. Miliukov and the Carnegie Commission in the Balkans.
  • 13h50 : Andrew Barros (UQAM), At the Centre of the Liberal Internationalist World Order: James T. Shotwell and the Carnegie Endowment Pursue Peace, 1919‐1945.
  • 14h10 : Marcus Payk (Helmut Schmit Universität, Hamburg), James Brown Scott and the CEIP’s Division of International Law in War and Peace, 1917‐1920.
  • 14h30 : Discussion générale

Session 4 : La Dotation Carnegie, quelles influences ? Le Droit, l’éducation et une nouvelle écriture de l’histoire

Présidence : Nicolas Vaicbourdt (Université Paris 1 Panthéon‐Sorbonne)

  • 15h15 : Davide Rodogno (The Graduate Institute, Genève), The Near East Foundation et son modèle d’assistance technique pour le Proche Orient ; ses origines et son application entre 1930 et 1940.
  • 15h35 : Katharina Rietzler (University of Sussex), The Carnegie Endowment and the ‘Problem of the Public’, 1910‐1950.
  • 15h55 : Tamara Scheer (University of Vienna), The Making of the Carnegie First World War Series and Post War Animosities in former Habsburg Europe.
  • 16h15 : Florence Prévost‐Grégoire (University College Dublin), La revue L’Esprit International (1926‐1940).
  • 16h35 : discussion.

17h00 : Remarques conclusives

Jeux et enjeux d’histoire sociale dans l’Europe de la fin du Moyen-Âge

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Workshop doctoral organisé par Elisabeth Crouzet-Pavan avec le soutien du Centre Roland Mousnier (UMR 8596), de l’école doctorale 1 de Sorbonne Université et du LabEx EHNE.

Programme

  • 9h : Pauline Guéna, Entre Venise et l’Empire ottoman, administrer le contact en Méditerranée (1453-1517).
    Discutants : Jean-Claude Maire-Vigueur (Roma Tre), Guillaume Saint Guillan (Amiens), Simon Hasdenfeutel (Sorbonne unversité), Maxime Fulconis (Sorbonne université).
  • 10h : Annabelle Marin, Des femmes de pouvoir? La haute noblesse féminine en Castille à la fin du Moyen Âge.
    Discutants : Hélène Thieulin Pardo (Sorbonne Université), Denis Menjot (Lyon II), Pierre-Bénigne Dufouleur (Sorbonne Université), Aurore Leon (Sorbonne Université).

Pause

  • 11h30 : Anne Kucab, Niveaux de Vie et consommation à Rouen dans la seconde moitié du XVe siècle.
    Discutants : Marc Boone (Gand), Denis Menjot (Lyon II), Jérémy Guilabert (Sorbonne Université), Karl Peter Valk(Sorbonne Université).

Déjeuner

  • 14h15 : Adrien Carbonnet, Punir et pardonner : le roi de France et les villes (1420-1480).
    Discutants : Thierry Dutour (Sorbonne Université), Marc Boone (Gand), Aurore Leon (Sorbonne Université), François Foulonneau (Sorbonne Université).
  • 15h15 :Pierre-Bénigne Dufouleur, Comprendre l’évolution des relations familiales au sein du Sacré-Collège au XVe siècle.
    Discutants : Jean-Claude Maire Vigueur (Roma Tre), Andrea Zorzi (Florence, Professeur invité sur la chaire Dupront).
  • 16h :Maxime Fulconis, Justice et résolution des conflits (ombrie, XIe-XIIe siècles).
    Discutants : Jean-Claude Maire Vigueur (Roma Tre), Andrea Zorzi (Florence, Professeur invité sur la chaire Dupront).

The Peace Treaties (1918-1923): Making Peace against each other

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Inscription gratuite et obligatoire dans la limite des places disponibles : Pour la Maison de l’Europe les 21 et 23 mars : www.paris-europe.eu Pour le Musée de l’Armée, Invalides le 22 mars : histoire@musee-armee.fr

Programme :

Jeudi 21 mars

Maison de l’Europe, 29 avenue de Villiers, Paris 17e

9h accueil des participants

9h15 ouverture du colloque par Catherine Lalumière –Présidente de la Maison de l’Europe

9h30 introduction scientifique par Isabelle Davion –Sorbonne Université et Stanislas Jeannesson –Université de Nantes

9h45 Projection d’archives cinématographiques de la période 1918-1923 : extraits issus des collections de l’INA

9h55 Du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes au statut des minorités : comment passer de l’Europe centrale au Proche-Orient
Conférence par Henry Laurens –Collège de France

10h30 débats

10h45 pause

Panel 1 : Les cercles de la révolution russe : traités et frontières (présidence : Sabine Dullin – Sciences Po)

11h Fading Inter-Allied Solidarity over “Legitimate Frontiers” in Imperial Borderlands: The Ottoman – German – AustroHungarian Disagreements over the Brest-Litovsk Borders with Russia
Ozan Arslan –Izmir University of Economics

11h20 Peacemaking in the East was not Peacemaking at All: From Brest-Litovsk to Riga and Beyond, 1918-1924
John Steinberg – Austin Peay State University

11h40 Imperial Germany and the “guarantee” of a lasting peace in South-East Europe : The Bucharest negotiations (February-May 1918)
Claudiu Topor –Alexandru Ioan Cusa University Iasi

12h-12h30 débats

Panel 2 : La fabrique des traités : le rôle des diplomates et des experts (présidence : Olivier Forcade – Sorbonne Université)

14h De l’expertise à la géopolitique : les traités de paix au prisme de l’internationale géographique (1918-1939)
Nicolas Ginsburger –UMR Géographie-Cités

14h20 Agents et structures dans le système international
Leonard Smith –Oberlin College

14h40 Les diplomates et les opinions publiques à la Conférence de la Paix de 1919 : acteurs, manipulateurs ou prisonniers ?
Vincent Laniol –UMR SIRICE

15h débats

15h30 pause

Panel 3 : Puissances et nouveau système international (présidence : Antoine Marès – Paris I Panthéon Sorbonne)

15h45 Un traité de paix nul et non avenu. Le traité de Sèvres ou l’ouverture de deux nouveaux fronts de guerre
Julie D’Andurain – Université de Lorraine

16h05 Les aspirations grecques dans les négociations de paix et la réalité complexe des traités
Elli Lemonidou –Université de Patras

16h20 Le Saint-Siège entre critique des traités de paix et assimilation des valeurs de la nouvelle diplomatie (1918-1923)
Laura Pettinaroli –Institut Catholique de Paris

16h40 Face au wilsonisme : l’Afrique du nord entre espérances égalitaires et retour à l’ordre colonial
Pierre Vermeren –Paris I Panthéon Sorbonne

17h -17h30 débats

Vendredi 22 mars

Musée de l’Armée, Invalides : Auditorium Austerlitz

9h15 accueil des participants

9h30 Les traités d’une exposition
Ouverture de la journée par François Lagrange – Division de la Recherche Historique du Musée de l’armée

10h Projection d’archives cinématographiques de la période 1918-1923 : extraits issus des collections de l’INA

10h10 Une Paix assise entre deux chaises
Conférence par Georges-Henri Soutou –Institut de France

10h45 débats

11h pause

Panel 4 : Les traités et le droit (présidence : Étienne Boisserie – INALCO)

11h15 Les traités de paix de 1919 et la naissance du droit international des droits de l’homme
Pierre-Olivier De Broux –Université Saint Louis-Bruxelles

11h35 Peace Settlements and Prosecution of War Crimes: the Treaty of Neuilly and the War Crimes Trials in Bulgaria after the First World War
Martin Valkov –Université de Sofia St Kliment Ohridski

12h05 Le défi du Burgenland : pacification et révision des traités (1920-1922)
Anne-Sophie Nardelli-Malgrand –Université Savoie Mont-Blanc

12h25-12h45 débats

Panel 5 : Peuples et minorités face aux traités (présidence : Tomasz Schramm – Université Adam Mickiewicz De Poznań)

14h Et s’il y avait pire que la guerre : chronique épirote (1918-1923)
Renaud Dorlhiac –EHESS Paris

14h20 L’Italie et la paix avec la Turquie (1918-1923)
Claire Le Bras –Université de Nantes

14h40 Les Juifs et le « Petit Versailles » : intérêts et influences dans la diplomatie des grandes puissances
Joshua Leung –Centre d’histoire de Sciences Po

15h débats

15h30 pause

Panel 6 : Perception et mise en œuvre des traités (présidence : Leonard Smith – Oberlin College)

15h45 “The Greatest Hypocrite in History”: Woodrow Wilson, U.S. Policy toward German Democracy, and the De-legitimation of the Versailles Treaty
Ross Kennedy –Illinois State University

16h05 Légendes sur Trianon : la société hongroise entre acceptation et théorie du complot
Balázs Ablonczy –Académie Hongroise des Sciences

16h25 Une « frontière des intellectuels » : les confins orientaux de la Roumanie de 1918 à 1944
Florin Turcanu –Université de Bucarest

16h45- 17h15 débats

Samedi 23 mars

Maison de l’Europe, 29 avenue de Villiers, Paris 17e

9h00 accueil des participants

9h15 Projection d’archives cinématographiques de la période 1918-1923 : extraits issus des collections de l’INA

9h25 Émotions et incompréhensions franco-allemandes (1918-1923) : une difficile sortie de haines
Conférence par Robert Frank –Paris I Panthéon Sorbonne

10h débats

10h15 pause

Panel 7 : Reconstruire les communications (présidence : Frédéric Dessberg –Paris I Panthéon Sorbonne-Écoles St Cyr Coëtquidan)

10h30 La liberté du transit, un principe renforçant ou menaçant la construction d’un nouvel ordre européen ? L’exemple des nations baltes et de l’accès russe et polonais à la mer (1918-1924)
Julien Gueslin –La Contemporaine Paris-Nanterre

10h50 From Versailles to Washington to the Bottom of the Sea. The Fate of the German-Dutch Cable after World War I
Nicola Jahn –Université de Hambourg

11h10 A failed attempt at trans-nationalism in the sky: the 1919 Paris Convention on Aerial Navigation
Peter Svik –Université de Vienne

11h30 débats

12h 1918-1923: épilogue ou prologue
Conclusions du colloque par John Horne –Trinity College Dublin

12h30 fin du colloque

Programme à télécharger : Traités de Paix 2019

L’attentat de la rue Copernic (3 octobre 1980) : une affaire d’extrême droite ?

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Jacques Walter, professeur de sciences de l’information et communication à l’université de Lorraine, directeur du Centre de recherche sur les médiations, animera la séance du  séminaire Radicalités et violences du 12 février 2019 (Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, salle D223) autour d’une d’une intervention sur le sujet suivant : « L’attentat de la rue Copernic (3 octobre 1980) : une affaire d’extrême droite ? »

Les accords du Saint-Siège avec les États (XIXe-XXIe siècles). Modèles et mutations : de l’État confessionnel à la liberté religieuse

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

28 février 2019 • Pontificia Università Gregoriana – Aula Magna, Piazza della Pilotta 4, Rome
1er mars 2019 • École française de Rome – Salle de conférences, Piazza Navona 62, Rome

Collaboration LabEx EHNE, Ecole française de Rome, Pontificia Università Gregoriana, Centre de recherche Droit et Sociétés religieuses (Université Paris Sud).

Programme à télécharger : Concordati_programma_web_DEF