Engagement des catholiques pour la paix (1906-1939) (L')

Le calvaire de la paix, édifié pour le congrès de Bierville en août 1926.
Auteur-e-s: 

Du Congrès universel de la paix de Milan, en 1906, à la Seconde Guerre mondiale, des catholiques français s’enrôlent dans le combat pour la paix. Cet engagement sans exclusive religieuse ou philosophique leur offre toutefois l’occasion pour eux de travailler avec leurs coreligionnaires de toute l’Europe. C’est le cas de Marc Sangnier fondateur du journal Le Sillon puis la Ligue de la Jeune-République, figure de proue du pacifisme catholique dans l’entre-deux-guerres. Dès 1920, il lance celle-ci dans la réconciliation franco-allemande afin que la Première Guerre mondiale soit bien la « der des ders. » Au sein de l’Internationale démocratique, les jeunes-républicains collaborent avec l’Internacio katolika et la Ligue des catholiques allemands pour la paix ainsi qu’avec des personnalités des autres pays européens. Cependant, dès le milieu des années 1920, les relations franco-allemandes deviennent plus difficiles suite à des désaccords internes comme à la dégradation du contexte international. À partir de 1933, les pacifistes catholiques voient leur champ d’action se réduire aux limites de leurs frontières nationales.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Prostitution masculine (La)

Illustration extraite de Léo Taxil, La prostitution contemporaine : étude d’une question sociale, Paris, Librairie populaire, 1884, et reprise par Régis Revenin dans Homosexualité et prostitution masculines à Paris : 1870-1918, Paris, L’Harmattan, 2005. 
Affiche du film Bundfald (« Le précipice », 1957, Palle Kjælurff-Schmitt et Robert Saaskin, 86 min), qui traite du problème de la manipulation et du chantage dans le monde de la prostitution homosexuelle. © Danish Film Institute. https://www.dfi.dk/en/viden-om-film/filmdatabasen/film/bundfald
Auteur-e-s: 

Attestée depuis l’Antiquité, la prostitution masculine connaît un vif essor au xixe siècle en Europe. Moins régulée que la prostitution féminine, elle joue un rôle important dans les pratiques et les imaginaires des relations homosexuelles (même si une prostitution masculine hétérosexuelle est aussi attestée). Elle est l’objet d’un discours souvent réprobateur de la part de médecins, policiers et juristes et de tentatives d’encadrement qui passent par différents outils législatifs selon les pays. Au cours du xxe siècle, la prostitution masculine subit une marginalisation dans les débats publics, à l’exception des enjeux de santé liés aux infections sexuellement transmissibles (IST). Elle se transforme plus récemment sous l’effet des nouvelles technologies d’information et de communication, qui diversifient les lieux et les interfaces entre clients et travailleurs du sexe.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Cathédrale, monument emblématique européen (La)

La cathédrale de Cologne. Source : Fonds Colbert
Auteur-e-s: 

Par leur nombre et l’ambition de leur architecture, les cathédrales constituent l’élément le plus visible d’un réseau ecclésiastique qui a structuré l’Europe depuis l’Antiquité paléochrétienne. Les choix architecturaux et les grands ensembles décoratifs (sculpture, peinture et vitrail) y expriment dans des proportions variables la volonté d’afficher le poids de la hiérarchie pontificale et celle de glorifier l’église locale. Leurs chantiers ont été des lieux d’intense brassage d’artistes venus de différents horizons, du Moyen Âge à l’époque contemporaine.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Masculinisme en Europe (Le)

Manifestation de Fathers 4 Justice devant le Parlement de Westminster, mai 2004. © DR.
Auteur-e-s: 

Le masculinisme est une des manifestations contemporaines de l’antiféminisme dans les pays occidentaux. Il défend l’idée que les femmes dominent désormais les hommes, lesquels sont appelés à se révolter, à organiser la résistance, à restaurer l’identité virile perdue, à revendiquer des droits, notamment en tant qu’époux divorcés et pères. Si les militants de ce qui est devenu un véritable mouvement sociopolitique croient avoir inventé le mot, il n’en est rien. Le terme, qui se banalise à partir des années 2000, apparaît un siècle plus tôt, employé alors par les féministes Hubertine Auclert (1848-1914) en français et Charlotte Perkins Gilman (1860-1935) en anglais pour désigner les défenseurs de la domination masculine. Le mot reste longtemps rare et instable, en français comme en anglais ou en allemand.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Automobile, sport et tourisme. Le Grand Prix de la Marne dans le calendrier européen (1925-1939)

Les tribunes du circuit de Gueux lors du Grand Prix de la Marne 1928. © Archives municipales et communautaires de Reims (cote 31 W 385).
Auteur-e-s: 

Depuis le début du xxe siècle, notamment à l’occasion des coupes Gordon-Bennett (1900), c’est sous les projecteurs d’une presse cocardière, complice et friande de modernité technique que les constructeurs automobiles présentent, sur la scène européenne, les performances de leurs bolides. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, alors que le parc automobile et les flux touristiques croissent de façon vertigineuse, les courses automobiles se multiplient. Un championnat d’Europe est organisé en 1925 par la Commission sportive internationale de l’Association internationale des automobile-clubs reconnus (AIACR) qui s’appuie sur des initiatives locales. Pour les organisateurs locaux de courses, inscrire son circuit dans le calendrier du championnat d’Europe devient un enjeu majeur. Soutenus par les commerçants, industriels et édiles politiques locaux, les organisateurs saisissent l’occasion de la course pour faire de la publicité et stimuler l’économie.

Partout en Europe, des acteurs locaux se mobilisent en ce sens pour tirer profit et prestige des circulations plurielles qu’engendre le sport automobile européen. Le cas du Grand Prix de la Marne illustre parfaitement l’enchevêtrement des échelles qui caractérise, du local à l’international, l’émergence d’une scène et d’un public européens pour les spectacles sportifs automobiles.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Gender and revolution in Europe, 19th-20th centuries

Eugène Delacroix, La Liberté guidant le peuple [Liberty Leading the People] (oil on canvas, 1830). Paris, Louvre Museum.
Demonstration by workers from the Poutilov factory, February 23, 1917, in Petrograd.© Commons Wikimedia. https://goo.gl/aKF1mA
Auteur-e-s: 

The concept of revolution refers to periods of socio-political transformation brought about (or simply initiated) by militant action and centred on the paradigm of equality and liberty. All revolutions since the French Revolution in 1789 have been events in which gender relations have been negotiated and sometimes redefined. They left a deep imprint on nineteenth-century European history and marked the birth of bourgeois modernity as well as its conceptions of the gender order. The gender order that emerged in the late eighteenth century defined male and female roles by linking them to specific spaces of action: women were excluded from institutionalized politics, the sciences, and the army, while a family law inscribed within civil codes made them subordinate to men. The revolutions of the nineteenth century challenged these inequalities. While revolutionary militancy reinforced the male gender, uncountable legal discriminations that had persisted for women were abolished after revolutions of the twentieth century.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Gender and circulations in Europe

Deportation of Russian Jews: convoys of women and children, July 17, 1941 Das Bundesarchiv Source: Wikimedia Commons https://goo.gl/Zc7CLR
The emigration and disembarkation of European families in Australia, year 1885 (Drawing of migrants disembarking from a ship, 1885) John Oxley Library, State Library of Queensland, Australia. Source: Wikimedia Commons https://goo.gl/UKt6im
Title in English: Friedland Transit Camp, Aussiedler: men and women waiting in a hallway, June 1988  Original title in German: Lager Friedland, Flur, Aussiedler / Flüchtlinge June 1988 Bundesarchiv, B 145 Bild-F079095-0030. Source: Wikimedia Commons https://goo.gl/5zEjYX
Francine Bajande, “November 1995. Women’s rights demonstration in Paris.” This major demonstration organized by a number of feminist associations reaffirmed the demands of women, including the right to an abortion and the right to work. It included many immigrant and exiled women. Pictured are Sahrawi and Algerian women. Source: Wikimedia Commons https://goo.gl/gchhUj
Auteur-e-s: 

The history of migration during the modern period has been studied without taking into account the respective roles played by men and women in individual and collective displacements. The study of forms of mobility in space, such as leisure travel, exploration, and colonial conquest, has rendered women invisible despite the fact that they were also active figures in long-distance displacements. Female victims of forced displacement have also remained in the dark for a long time. The history of circulations in Europe from the nineteenth century to the early twenty-first century shows how the movements of men and women in space have contributed to the evolution of the gendered division of social roles, as well as the shifting and blurring of gender identities.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Commissioning of Artwork for Charterhouses during the Middle Ages

Jean de Marville and Claus Sluter, Portal of the Chartreuse de Champmol monastery church, 1386-1401
Auteur-e-s: 

In 1084, Bruno of Cologne established the Grande Chartreuse in the Alps, a monastery promoting hermitic solitude. Other charterhouses were founded beginning in the twelfth century. Over time, this community distinguished itself through the ideal purity of its contemplative life. Kings, princes, bishops, and popes built charterhouses in a number of European countries. As a result, and in contradiction with their initial calling, Carthusians drew closer to cities and began to welcome within their monasteries many works of art, which present similarities that constitute the identity of Carthusians across borders.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

L’Europe, entre guerres et paix de religion

Carte confessionnelle de l’Europe. © Pierre Couhault.
Heinrich Thomann, scènes d‘iconoclasme de l’année 1528 dans la Reformationschronik d’Heinrich Bullinger (Zurich, Bibliothèque centrale, ms. B 316, f° 321v et 337), vers 1564. À Berne (en haut), le conseil municipal décide d’adopter la réforme et fait retirer les images des églises. À Toggenburg (en bas), la destruction des images par les habitants est un acte religieux autant que politique : ils se rallient à la réforme de Zwingli et dénoncent la tutelle du prince-abbé de Saint-Gall, seigneur du lieu.
Giorgio Vasari, Scènes de la Saint-Barthélemy, Palais apostolique du Vatican, 1573. Ces trois fresques monumentales décorent la grande salle d’audience (sala regia) du pape ; elles représentent l’attentat contre l’amiral de Coligny (au centre), son exécution et le massacre des protestants (à gauche) et le roi Charles IX prenant la responsabilité des événements (à droite).
Gerard ter Borch, Ratification du traité de Münster, 1648. © National Gallery on line/Rijksmuseum Amsterdam on line catalogue. Source : Wikimedia Commons https://goo.gl/YGwkVs
Auteur-e-s: 

La diffusion de la Réforme protestante dans la première moitié du XVIe siècle provoque l’éclatement de la chrétienté. Le Sud reste fidèle au catholicisme. Au Nord, les autorités politiques imposent la nouvelle confession. Entre les deux, des États multiconfessionnels sont ébranlés par des affrontements religieux ; ils doivent inventer les modalités de la coexistence et trouver un nouvel équilibre entre le politique et le religieux. Les violences qui éclatent en Allemagne, en France ou dans les Pays-Bas sont nourries par l’angoisse d’un Jugement dernier imminent ou par le désir de contribuer à l’accomplissement de la volonté divine. Elles mettent en péril l’État. En inventant des moyens pacifiques de régler les conflits entre les différentes confessions, les autorités politiques réussissent à désamorcer les violences. L’intériorisation de la piété et la diffusion d’une conception plus individuelle du salut participent aussi à ce reflux. L’expérience et la mémoire des troubles religieux contribuent à renforcer le rôle de l’État et à imposer l’idée d’une séparation entre les sphères politique et religieuse.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail