Séminaire Histoire des Sciences, Histoire de l’Innovation : circulations, communications et civilisations matérielles en Europe (XVIIIe – XXIe s.)

Programme du 1er semestre

Ce séminaire propose une réflexion approfondie sur l’histoire de la circulation des sciences et des innovations en Europe, ainsi que sur l’histoire des civilisations matérielles que cette circulation transforme. Il est adossé aux activités de l’atelier Sciences –Histoire – Cité de la Faculté des Sciences de Sorbonne Université et de l’axe 1 de recherche « L’Europe comme civilisation matérielle : flux, transitions, crises » du LabEx EHNE « Écrire une Histoire Nouvelle de l’Europe». Cette année, aux côtés des thématiques histoire des sciences, communication, mobilités, énergie, ce séminaire sera également nourri des travaux du projet européen InsScide (http://www.insscide.eu/) explorant les rapports entre sciences et diplomatie européenne.
Chacune des séances est construite autour de l’intervention d’un chercheur. Si la période susceptible d’être couverte dans les interventions va de la fin du XVIIIe siècle à aujourd’hui, l’accent sera mis sur la période contemporaine.

L’un des objectifs du séminaire est de réunir et faire interagir des publics provenant d’horizons différents (étudiants de niveau master 2 en histoire, doctorants et chercheurs débutants en histoire des sciences, et doctorants des disciplines scientifiques de Sorbonne Université). Les séances seront brièvement introduites par les organisateurs. Une séance de discussion suivra les interventions.

Les séances auront lieu les mardis à l’Académie des Sciences, Salon de l’Académie des Sciences, 23 Quai de
Conti, 75006 Paris, de 17:30 à 19:30, sauf modification d’horaire les jeudis à la Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75006 Paris, salle D116, de 17:00 à 19:00

  • Mardi 2 octobre :
    Pascal Griset, Pr. en histoire contemporaine à Sorbonne Université :
    l’Académie des Sciences et la recherche française (1914-1939)
    Catherine Bréchignac, Secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences :
    l’Académie des Sciences aujourd’hui
  • Jeudi 11 octobre :
    Volny Fages (MCF en histoire des sciences, ENS Paris-Saclay)
    Savantes Nébuleuses. L’origine du monde entre marginalité et autorité scientifique (1860-1920)
  • Jeudi 18 octobre :
    Aurélien Bonvoisin (doctorant au Centre d’Histoire Sociale du XXe Siècle, Université Paris I)
    Le disque compact, support et vecteur de représentations et pratiques de la musique enregistrée en France
  • Jeudi 8 novembre :
    Valérie Schäfer (Pr. d’histoire contemporaine européenne, C2DH, Université du Luxembourg) – salle à préciser
    A la recherche du Web disparu : une histoire française du Web à partir de 1990
  • Jeudi 15 novembre :
    Grégoire Mallard ( Pr. associé, The Graduate Institute, Genève, Co-directeur du Master International Relations)
    La souveraineté en débat, experts en stratégie, politiques de non-prolifération nucléaire et organisations nationales
  • Jeudi 22 Novembre :
    Isabelle Gouarné (CNRS, CURAPP, Université de Picardie)
    Construire l’Europe jusqu’à l’Oural : la diplomatie scientifique à l’épreuve
  • Mardi 4 décembre :
    Séance à l’Académie des Sciences – programme à venir
  • Jeudi 13 décembre :
    Arnaud Saint-Martin (EHESS, Centre Alexandre Koyré)
    La vie astropreneuriale, valeurs, modèles d’organisation et promesses – salle à préciser

Responsables :
Pr David Aubin, Université Pierre et Marie Curie (IMJ-PRG / ASHiC), david.aubin@sorbonne-universite.fr
Pr Pascal Griset, Université Paris-Sorbonne (SIRICE-CRHI / ISCC), pascal.griset@cnrs.fr ; pascalgriset@icloud.com

Comité de programme :
Alain Beltran (CNRS, SIRICE),
Yves Bouvier (Sorbonne Université, SIRICE-CRHI),
Mathieu Flonneau (Université Panthéon-Sorbonne, SIRICE-CRHI, Association P2M),
Léonard Laborie (CNRS, SIRICE-CRHI),
Jean-Pierre Williot (Sorbonne Université, SIRICE-CRHI)

Contact :
Laurence Roche Nye labexehne1@gmail.com

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Appels à contributions de l’Encyclopédie pour une Histoire Nouvelle de l’Europe.

L’Encyclopédie EHNE est à la recherche de nouveaux auteur.es :

L’Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l’Europe cherche de nouveaux auteur.es pour enrichir les entrées de ses différentes thématiques :

  • L’Europe comme civilisation matérielle
  • L’Europe dans une épistémologie du politique
  • L’humanisme européen
  • L’Europe, les Européens et le Monde
  • L’Europe des guerres et des traces de guerres
  • Une histoire genrée de l’Europe
  • Traditions nationales, circulations et identités dans l’art européen

Il s’agit d’écrire de courtes notices (7000 signes), à destination d’un large public et proposant une réflexion nouvelle sur l’histoire européenne. Ces dernières seront traduites en anglais (et en allemand à moyen terme) et pourront faire l’objet de valorisations pédagogiques et scientifiques dans le cadre de nos différents partenariats (Maisons de l’Europe, Toute l’Europe, Laboratoire d’Innovation Pédagogique sur l’Europe).

Nous vous proposons de contribuer à ce projet en rédigeant une notice sur l’un des thèmes suivants :

 

Axe 1 – L’Europe comme civilisation matérielle

Pour l’ensemble thématique « Le tourisme en Europe », la notice :

  • « Mobilités et destinations touristiques en Europe de l’Est »

Personne à contacter : labexehne1@gmail.com

Axe 2 – L’Europe dans une épistémologie du politique

Pour l’ensemble thématique « Les modèles politiques pour faire l’Europe », les notices :

  • Les gauches radicales en Europe (Les modèles politiques pour faire l’Europe)
  • Européisme et internationalisme (Les modèles politiques pour faire l’Europe)

Pour l’ensemble thématique « L’Europe et la gestion des conflits », la notice :

  • L’Europe, l’ONU et la gestion des conflits

Personne à contacter : labex.ehne2@gmail.com

Axe 3 – L’humanisme européen

Pour l’ensemble thématique « Les humanistes et l’Europe – mythes et réalités de l’Europe de la Renaissance »,

  • Le mécénat princier dans l’Europe de la Renaissance

Pour l’ensemble thématique « Les espaces parallèles de l’Europe de la Renaissance », la notice :

  • L’utopie dans l’Europe de la Renaissance (de Thomas More à Campanella)

Pour l’ensemble thématique « Projets d’Europe unie », la notice :

  • Les Etats-Unis d’Europe

Personne à contacter : humanisme.ehne@gmail.com

Axe 4 – L’Europe, les Européens et le monde

Pour l’ensemble thématique « L’Europe et la régulation juridique des relations internationales », les notices :

  • Les traités inégaux avec la Chine
  • La cour européenne des droits de l’homme

Pour l’ensemble thématique « L’Europe et la traite Atlantique », la notice :

  • Les Européens et l’abolition de la traite (des Noirs)

Personne à contacter : labexehne4@univ-nantes.fr

Axe 5 – L’Europe des guerres et des traces de guerre

Pour l’ensemble thématique « Violences de guerre », la notice :

  • La torture comme instrument de guerre

Pour l’ensemble thématique « Vainqueurs vaincus », la notice :

  • Pillages et spoliations

Personne à contacter : labexguerres@gmail.com

Axe 6 – Une histoire genrée de l’Europe

Pour l’ensemble thématique « La prostitution (XIXe-XXIe siècles) : De la traite des blanches à la traite des êtres humains », la notice :

  • La prostitution coloniale

Pour l’ensemble thématique « Genre et circulations en Europe », la notice :

  • Le genre des migrations dans l’Union européenne (du traité de Maastricht à aujourd’hui)

Pour l’ensemble thématique « Gagner sa vie en Europe, une affaire de genre », la notice :

  • Genre et monde rural

Personne à contacter : genreeurope@gmail.com

 

Modalités de proposition :

Les personnes intéressées sont invitées à contacter les responsables éditoriaux des notices faisant l’objet d’un appel. Elles soumettront à cet effet un résumé de 80 mots qui synthétisera les principaux éléments de la notice et insistera sur la dimension européenne du sujet et son intérêt pour une histoire nouvelle de l’Europe.

Description du projet :

ehne.fr est une Encyclopédie bilingue et numérique pour une histoire nouvelle de l’Europe. Elle est l’un des projets phares du LabEx EHNE (Ecrire une Histoire nouvelle de l’Europe) et propose des approches transversales de l’histoire européenne du genre, des guerres, de l’art, des circulations et des réseaux, des grandes idéologies et débats politiques. Elle s’intéresse aux fondements culturels et religieux de l’Europe et porte un regard sur les relations entre l’Europe et le monde.

Destinée aux citoyens, aux chercheurs, aux étudiants, l’encyclopédie numérique offre un contenu innovant sous un format original, fruit de la recherche actuelle :

  • des notices de synthèse rédigées par des spécialistes qui proposent de nouvelles façons de découvrir, de penser et d’étudier l’histoire de l’Europe.
  • Différents supports multimédia enrichis d’illustrations issues de fonds iconographiques inédits et de vidéos provenant des fonds de l’Institut national de l’audiovisuel.

Dans cette perspective, elle offre aux enseignants de nombreux outils de valorisation pédagogique.

 

Comité de rédaction de l’Encyclopédie EHNE :

Éric Anceau
Alain Beltran
Lucien Bély
Éric Bussière
Virginie Chaillou-Atrous
Pierre Couhaut
Denis Crouzet
Olivier Dard
Corine Defrance
Christine Gouzi
Cyril Grange
Stanislas Jeannesson
Anne Jusseaume
Élinor Kelif
Léonard Laborie
Marie Levant
Antoine Marès
Hélène Miard-Delacroix
Fabrice Micallef
Jeanne Moisand
François-Xavier Nérard
Laurence Nye
Simon Perego
Clyde Plumauzille
Yannick Ripa
Mathilde Rossigneux-Méheust
Claire Sanderson
Dany Sandron
Guillaume Tronchet
Fabrice Virgili
Tom Williams

Éditrice

Sonia Bledniak

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Succès pour la table ronde « Inventer l’Europe. Technologies et constructions européennes depuis le XIXe siècle »

Intitulée « Inventer l’Europe. Technologies et constructions européennes depuis le XIXe siècle », cette table ronde, qui s’est tenue à Blois lors des 20Rendez-vous de l’Histoire, a rassemblé un large public venu prendre connaissance des synthèses issues des travaux du réseau international « Tensions of Europe. Technology and the Making of Europe since the 1850s » (www.tensionsofeurope.eu). 
A été en particulier présenté le site web inventingeurope.eu, qui comporte un volet pédagogique, et la collection Making Europe (http://www.makingeurope.eu/www/bookseries). Il a par ailleurs été question des notices de l’Encyclopédie EHNE (http://ehne.fr/theme/civilisation-materiellequi abordent l’histoire de l’Europe comme celle d’une civilisation matérielle.

 

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Séminaire Histoire des Sciences, Histoire de l’Innovation : circulations, communications et civilisations matérielles en Europe (XVIIIe – XXIe s.)

Ce séminaire propose une réflexion approfondie sur l’histoire de la circulation des sciences et des innovations en Europe, ainsi que sur l’histoire des civilisations matérielles que cette circulation transforme. Il est adossé aux activités de l’équipe d’Histoire des Sciences de l’Université Pierre et Marie Curie et de l’axe 1 de recherche « L’Europe comme civilisation matérielle : flux, transitions, crises » du LabEx « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe ». Chacune des séances est construite autour de l’intervention d’un chercheur. Si la période susceptible d’être couverte dans les interventions va de la fin du 18e siècle à aujourd’hui, l’accent sera mis sur la période la plus récente.

L’un des objectifs du séminaire est de réunir et faire interagir des publics provenant d’horizons différents (étudiants de niveau master 2 en histoire, doctorants et chercheurs débutants en histoire des sciences, et doctorants des disciplines scientifiques de l’UPMC). Afin de faciliter la compréhension des interventions, qui seront de niveau recherche, les séances seront brièvement introduites par les organisateurs. Une séance de discussion suivra les interventions.

Responsables :
Pr David Aubin, Université Pierre et Marie Curie (IMJ-PRG / ASHiC), david.aubin@upmc.fr
Pr Pascal Griset, Université Paris-Sorbonne (SIRICE-CRHI / ISCC), pascal.griset@cnrs.fr

Comité de programme :
Alain Beltran (CNRS, SIRICE), Yves Bouvier (Université Paris-Sorbonne, SIRICE-CRHI), Mathieu Flonneau (Université Panthéon-Sorbonne, SIRICE-CRHI, Association P2M), Léonard Laborie (CNRS, SIRICE-CRHI)

Organisation :
Cécile Welker labexehne1@gmail.com

 

Les séances ont lieu le jeudi de 17h00 à 19h00,

à l’Institut des sciences de la communication (ISCC)

20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13°, M° Gobelins (salle de conférences, rez-de-chaussée).

Programme des séances :

12 octobre
Pierre Musso (IEA Nantes),
Autour de son dernier ouvrage La religion industrielle (Fayard, 2017)

19 octobre
Charlotte Bigg (Centre Alexandre Koyré, EHESS-CNRS-MNHN),
Comment et pourquoi photographier la lune ? flous, cartes et portraits lunaires au XIXe siècle 

9 novembre
Benoît Doessant (Total Marketing Services),
Le transport maritime des hydrocarbures

23 novembre 
Frédéric Soulu (Université de Nantes, Centre François Viète),
L’observatoire d’Alger sous Charles Bulard (1860-1880) : circulations, communications et culture matérielle 

30 novembre 
Simon Godard (Science Po Grenoble),
Le CAEM et la socialisation transnationale des économistes socialistes

7 décembre 
Thierry Laugée (Université Paris-Sorbonne),
L’image au service de l’amour de la faune. Aux origines du Département de l’Education de l’American Museum of Natural History de New York

14 décembre 
Catalina Valdes (CONICYT – Université du Chili),
« … it was highly desirable they should be illustrated ». Les images de l’expédition navale- astronomique de James Melville Gilliss au Chili (1849-52)

01 février 
Yaman Kouli (Technische Universität Chemnitz),
Savoirs, brevets et politique sociale. Qu’est-ce qui (r)assemble vraiment l’Europe ?

8 février 
Rebekah Higgit (University of Kent),
« Greenwich near London »: The Royal Observatory and its London networks in the seventeenth and eighteenth centuries

15 février
Andreas Fickers (Université du Luxembourg, Pr. Invité LabEx EHNE)
Trafic – réflexions sur l’alignement de l’histoire des médias et du transport

8 mars 
François-Mathieu Poupeau (CNRS/LATTS – Université Paris-Est),
L’électricité et les pouvoirs locaux en France (1880-1980). Une autre histoire du service public

15 mars 
Xue Fan (Hôpital Pitié-Salpêtrière),
Histoire du neurone autour de la problématique de la connexion

22 mars 
James Cohen (Institute for Transportation Systems – The City University of New York),
A post-World War 2 history of American high speed rail, including transnational relationships between France, Japan, the United States

29 mars
Laurent Rollet (Université de Lorraine / Ecole nationale supérieure en génie des systèmes et de l’innovation, Laboratoire d’histoire des sciences et de philosophie – Archives Henri Poincaré),
Administrer le Bureau des longitudes en temps de Guerre (1914-1918)

5 avril
Hans Otto Frøland and Mats Ingulstad (Norwegian University of Science and Technology, Trondheim),
European integration and the quest natural resources

12 avril  
Matthew B. Crawfordà propos du livre Contact – pourquoi nous avons perdu le monde, et comment le retrouver (La découverte, 2016)

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Podcasts séminaire Histoire des sciences, histoire de l’innovation

Retrouvez quelques séances passées du séminaire « Histoire des sciences, histoire de l’innovation circulations, communications et civilisations matérielles en Europe (XVIIIe – XXIe s.) », organisé par l’Université Paris Sorbonne, l’UPMC et le LabEx EHNE :

13 octobre 2016 / Résumé et audio
Hugues Marchal, Universität Basel, « L’innovation dans la poésie scientifique du XIXe siècle »

23 février 2017 / Résumé et audio
Hartmut Rosa, Friedrich-Schiller-Universität Jena, “Setting the world in motion and making it available : Why modernity’s mode of dynamic stabilization causes alienation and desynchronization”

4 mai 2017 / Résumé et audio
Lino Camprubi, Max-Planck-Institut für Wissenschaftsgeschichte, “Underwater Surveillance and the Modern Mediterranean”

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Offre de Contrat doctoral à l’Université Paris-Sorbonne

Contrat doctoral à l’Université Paris-Sorbonne, Institut des sciences de la communication (CNRS/Paris-Sorbonne/UPMC)

Projet ANR/DFG EUROPTT (Infrastructures, coopération infrastructurelle et continuité de l’intégration européenne : l’Union des postes et des télécommunications européennes)

 

Candidature avant le 26 juin 2017 – prise de fonction octobre/novembre 2017

Résumé

L’Université Paris-Sorbonne recrute un(e) doctorant(e) pour une durée de 36 mois à compter d’octobre ou novembre 2017, afin de contribuer à un projet de recherche franco-allemand sur la place charnière de la Seconde Guerre mondiale dans l’histoire de l’intégration technique du continent européen.

 

Annonce

Le projet ANR/DFG EUROPTT (2017-2020) Infrastructures, coopération infrastructurelle et continuité de l’intégration européenne : l’Union européenne des postes et des télécommunications (Contrat n°ANR-16-FRAL-0013-01) est coordonné par Pascal Griset (Université Paris-Sorbonne, Sirice UMR 8138 et ISCC) et Guido Thiemeyer (Universität Düsseldorf). Il réunit des chercheurs français et allemands basés à Paris, Strasbourg, Düsseldorf et Siegen, pour explorer les continuités et ruptures en matière de coopération technique internationale et d’intégration du continent européen durant la Seconde Guerre mondiale.

La Seconde Guerre mondiale représente une césure dans l’histoire de l’intégration européenne. Mais jusqu’à quel point ? Même si le processus d’intégration européenne est de plus en plus inséré par l’historiographie dans des développements de longue durée, ancrés dans le XIXe siècle, cette guerre reste en tant que telle une césure profonde dans la plupart des travaux. Le projet EUROPTT interroge cette césure classique de manière critique en étudiant la coopération des Etats européens pour la régulation des réseaux d’infrastructures transfrontaliers pendant la Seconde Guerre mondiale et en corrélant les développements de cette période aux évolutions antérieures et postérieures. Il met en particulier l’accent sur l’Union européenne des postes et télécommunications (Europäische Post und Fernmeldeverein). Cette organisation internationale fondée en 1942 sur une initiative germano-italienne, avec une large base de membres européens, mérite attention. Le travail original qu’elle a mené en toute stabilité pendant deux ans témoigne aussi de nombreuses continuités avec les développements à l’œuvre avant 1939 et après 1945.

L’hypothèse de départ est que non seulement l’intégration européenne a été poursuivie dans ces secteurs socioéconomiques décisifs que sont les infrastructures, en dépit des fractures politiques, idéologiques et militaires des années de guerre, mais que cette dernière a approfondi la dynamique, jouant un rôle catalyseur sur le continent. Dans ce contexte, les relations franco-allemandes complexes car faites à la fois de collaboration, de coopération et de conflit ont joué un rôle clé.

Le projet est structuré en trois axes de travail interdépendants :

  • l’Union européenne des postes et télécommunications pendant la guerre
  • les continuités, discontinuités et césures dans la coopération dans les domaines des postes et des télécommunications d’un après-guerre à l’autre
  • les points communs et différences avec les autres grands réseaux d’infrastructures.

En rassemblant des spécialistes français et allemands aussi bien de l’histoire de la coopération européenne dans les infrastructures en général et les postes et les télécommunications en particulier, que de l’historiographie franco-allemande, et de l’histoire de l’intégration européenne, le projet promet une articulation novatrice de ces différents champs autour d’un objet méconnu mais clairement circonscrit. Il vise également à créer des passerelles entre les sites impliqués en Allemagne et en France, ainsi qu’entre les réseaux existants afin d’ouvrir de nouvelles perspectives à recherche sur la construction européenne.

Missions

Dans le cadre du projet EUROPTT, deux doctorant(e)s seront recrutés pour une durée de 36 mois à compter d’octobre ou novembre 2017. Les deux thèses seront centrées sur l’histoire de l’Union des postes et télécommunications européennes, fondée en 1942 à Vienne. Le(la) doctorant(e) recruté(e) à Paris par l’Université Paris-Sorbonne travaillera soit sur la dimension postale de l’Union, soit sur les télécommunications. Les deux doctorant(e)s seront appelés à travailler de manière coordonnée : ils pourront partager certains séminaires de formation, s’épauler dans l’inventaire et le dépouillement des archives et présenter ensemble leurs résultats.

Les sources seront situées en Allemagne, en France et dans les autres Etats concernés. Notamment : archives du ministère français des Affaires étrangères à Paris et Nantes, Archives nationales à Paris, archives fédérales de Berlin-Lichterfelde, archives politiques du ministère des Affaires étrangères à Berlin, Archives fédérales de Coblence, archives à Londres, Genève, Bruxelles, la Haye, Rome, Stockholm, Helsinki.

Le salaire brut mensuel sera de 1 758 euros. Le candidat aura également un budget complémentaire alloué au financement des missions sur le terrain.

Conditions d’éligibilité

Le(la) candidat(e) recruté(e) par l’Université Paris-Sorbonne participera pleinement aux travaux de l’équipe, en jouant un rôle d’animation (notamment par la contribution active à l’actualisation d’un carnet de recherche commun) tout en développant ses problématiques personnelles.

Il devra être titulaire d’un Master 2 Recherche et avoir une formation en histoire contemporaine. Une formation en histoire des techniques et/ou histoire de l’intégration européenne est un atout mais pas une nécessité. Le(la) candidat(e) devra faire preuve d’expérience dans la recherche en archives, et idéalement dans la recherche sur plusieurs sites d’archives. La nature du travail exige des compétences rédactionnelles et orales parfaites dans l’une des deux langues, français ou allemand, et une compréhension passive de l’autre. Le(la) candidat(e) devra faire preuve d’une grande mobilité puisqu’une large partie de ses activités de recherche aura lieu à l’étranger, en particulier en Allemagne.

Soucieuse de promouvoir une représentation équitable des femmes et des hommes parmi son personnel, l’Université encourage des candidatures féminines.

Modalités de candidature

Les candidat(e)s feront parvenir à Cécile Welker, avant le 26 juin 2017, un dossier comportant les pièces suivantes :

  • Un curriculum vitae détaillé
  • Une lettre de motivation
  • Une lettre de recommandation du directeur de recherche

Le dossier complet devra être transmis par courrier électronique à labexehne1@gmail.com en indiquant la mention « Candidature doctorat EUROPTT » dans l’intitulé du message.

Les candidats retenus lors d’une première sélection sur dossiers seront contactés pour un entretien fin juin/début juillet 2017, devant une commission composée des coordinateurs du projet et des autres membres de l’équipe. Les résultats seront communiqués le soir du dernier entretien.

Pour tout complément d’information, veuillez contacter Cécile Welker :

+33 (0)1 58 52 17 32 ou labexehne1@gmail.com

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Fresque INA : François Mitterrand

Léonard Laborie, membre du comité de pilotage de l’axe 1, est l’auteur du parcours thématique « Pas de socialisme sans la science », qui rejoint la fresque interactive de l’INA consacrée à François Mitterrand.

Il illustre ses propos par des archives audiovisuelles, livrant pour l’occasion des matériaux précieux pour les chercheurs : notices, éclairages, transcriptions d’émissions, de discours, d’entretiens.

 

Présentation : 

« Pas de socialisme sans la science. Le refus du progrès technique, la peur de l’acte créateur sont le propre des sociétés perdues », affirme François Mitterrand en 1980 dans un livre d’entretien, Ici et Maintenant.

Quoiqu’on garde rarement de François Mitterrand le souvenir d’un homme concerné par ces questions, son action a promu la science et la technologie au rang de priorité, tentant de faire rimer, à nouveau, progrès social et progrès technique.

Retrouvez la fresque INA
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

L’Europe en transitions. Énergie, mobilité, communication XVIIIe-XXIe siècles

Yves BOUVIER et Léonard LABORIE (dir.), L’Europe en transitions. Énergie, mobilité, communication XVIIIe-XXIe siècles, Paris, Nouveau Monde, Collection « LabEx EHNE », 2016.

 

En plaçant la notion de «transition» dans une perspective historique, cet ouvrage offre un éclairage novateur. Les auteurs approchent en effet l’histoire européenne (suite…)

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

L’Institut historique allemand et le laboratoire d’excellence « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe » un partenariat innovant

Depuis 2013, l’Institut historique allemand et le laboratoire d’excellence « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe » (LabEx EHNE) sont associés par une convention de coopération scientifique pour une durée de sept ans. Ce partenariat vise à la mise en place d’une dynamique de recherche, notamment la collaboration entre chercheurs du LabEx EHNE et chercheurs allemands, l’organisation commune de séminaires, journées d’études, colloques et tables rondes ainsi que d’un cycle de conférences autour de la question de l’écriture de l’histoire de l’Europe.

L’Institut historique allemand (IHA) est un centre de recherche international en histoire de la fondation Max-Weber. L’institut s’investit activement dans la médiation des sciences humaines, en particulier dans le transfert des savoirs scientifiques entre la France et l’Allemagne. Par le dialogue scientifique et méthodologique qu’il met en œuvre et par le soutien qu’il offre aux jeunes chercheurs, l’IHA contribue à l’internationalisation de la recherche en histoire.

Le LabEx « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe » a pour ambition de placer l’école historique française en histoire de l’Europe et des relations internationales au cœur des débats historiographiques et contemporains. Il s’adresse tout à la fois à un public d’universitaires et à un public élargi de non-spécialistes. Ce projet de recherche s’articule autour de la mise en ligne d’une encyclopédie thématique bilingue (français/anglais), la publication d’ouvrages de synthèse, l’organisation de journées d’étude et de colloques.

Une convention tripartite de soutien à la recherche a été signée entre le Leibniz-Institut für Europäische Geschichte (IEG), le LabEx EHNE et l’IHA. La convention a pour but d’organiser des manifestations communes sur l’histoire européenne et de mettre en place un partenariat entre l’encyclopédie allemande EGO (Europäische Geschichte Online) et l’encyclopédie française EHNE (Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l’Europe). L’IHA jouera le rôle de médiateur scientifique pour adapter, enrichir et traduire les contenus des deux encyclopédies.

Pour en savoir plus : coopération IHA-EHNE
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Séminaire : Histoire des Sciences, Histoire de l’Innovation : circulations, communications et civilisations matérielles en Europe (XVIIIe – XXIe s.)

Programme du séminaire 2015 -2016

Histoire des Sciences, Histoire de l’Innovation :
circulations, communications et civilisations matérielles en Europe (XVIIIe – XXIe s.)

Les séances ont lieu le jeudi de 17h00 à 19h00,à l’Institut des sciences de la communication (ISCC)
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13°, M° Gobelins (salle de conférences, rez-de-chaussée).

Le but du séminaire est de proposer une réflexion approfondie sur l’histoire de la circulation des sciences et des innovations en Europe, ainsi que sur l’histoire des civilisations matérielles que cette circulation transforme. Ce séminaire est adossé aux activités de l’équipe d’Histoire des Sciences de l’Université Pierre et Marie Curie et de l’axe 1 de recherche « L’Europe comme produit de la civilisation matérielle: l’Europe des flux » du LabEx « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe ». Chacune des séances du séminaire est construite autour de l’intervention d’un chercheur. Si la période susceptible d’être couverte dans les interventions va de la fin du 18e siècle à aujourd’hui, l’accent sera mis sur la période la plus récente.

L’un des objectifs du séminaire est de réunir et faire interagir des publics provenant d’horizons différents (étudiants de niveau master 2 en histoire, doctorants et chercheurs débutants en histoire des sciences, et doctorants des disciplines scientifiques de l’UPMC). Afin de faciliter la compréhension des interventions, qui seront de niveau recherche, les séances seront brièvement introduites par les organisateurs. Une séance de discussion suivra les interventions.

Programme des séances :

1 octobre : Pierre Teissier, (Centre François Viète/Université de Nantes)
Pile à combustible et monde hydrogène. Deux siècles d’innovation récalcitrante.

8 octobre : Bruno Marnot, (CRHIA/Université de La Rochelle)
De la fluidité croissante des transbordements dans les ports occidentaux au XIXe siècle

5 novembre : Gianenrico Bernasconi, (ISEK/Universität Zürich)
Présentation de l’ouvrage : « Objets portatifs au Siècle des Lumières ».

12 novembre : Sophie Pelhivanian, (LLSETI/Université Savoie Mont Blanc)
L’énergie solaire au XXe siècle : d’une recherche scientifique à une utopie énergétique

19 novembre : Renan Viguié, (CEMMC/Université Michel de Montaigne Bordeaux 3)
L’ingénieur, le paysage et le citoyen, l’histoire de l’interconnexion électrique entre la France et l’Espagne

26 novembre : Andreas Marklund, (Post & Tele Museum Danmark)
Understanding surveillance in a long-term perspective – the case of Scandinavia around 1914

3 décembre : Simon Werrett, (University College London)
The Longitude Grounded: William Whiston, Rockets, and Surveying in the Eighteenth Century

10 décembre : Steven L. Kaplan, (Cornell University)
La transition “subsistancielle” : lumières économiques, mouture économique et transformation de la meunerie

17 décembre : Alex Wellerstein, (Stevens Institute of Technology)
The secret histories of laser fusion

4 février : Jean-François Dunyach, (CRM/Université Paris-Sorbonne)
William Playfair (1759-1823), le chiffre et la forme. Petite histoire de la naissance et de la diffusion des représentations statistiques en Europe (c. 1780 – c.1820)

11 février : Marc Gigase, (UNIL Université de Lausanne)
Transports et système touristique dans l’Arc lémanique (Suisse): synergies, innovations et revers au cœur d’une « success story » (1852-1914)

18 février : Florian Schmaltz, (Max Planck Institute for the History of Science)
Aeronautical Research in France during Nazi Occupation (1940-44)

10 mars : Olivier Darrigol, (SPHERE/CNRS/Université Denis Diderot)
Nécessité et contingence des théories physiques.

17 mars : Roberto Cantoni, (IFRIS/LATTS)
De l’Iran à l’Algérie : l’industrie pétrolière française face aux nouveaux équilibres de la Guerre froide

24 mars : Simone Fari (Universidad de Granada)
History of telegraphy: actors, institutions, landscapes

31 mars : Anthony Heywood, (University of Aberdeen)
Climate, Technology, War and Revolution: Winter Weather, Inter-Urban Transport and Tsarist Russia’s War Effort, 1914-1917

7 avril : Gabriel Galvez-Behar, (IRHiS/Université Lille 3/IUF)
L’innovation, but de guerre : de l’usage stratégique de la propriété industrielle en situation de conflit au XXe siècle.

14 avril : Jon Agar, (University College London)
The politics of Star Wars: Thatcher and the UK and European contexts of the Strategic Defense Initiative.

21 avril : Thomas Twaites, designer
Making a toaster, becoming a goat, policing with bees… Doing design projects about science and technology

12 mai : Catherine Radtka, (CNES/ISCC)
Mettre en pratique un engouement pour l’espace : les constructions de fusées en amateur dans la France des années 1950-60.

Responsables :

Pr David Aubin, Université Pierre et Marie Curie (IMJ-PRG / ASHiC), david.aubin@upmc.fr
Pr Pascal Griset, Université Paris-Sorbonne (Irice-CRHI / ISCC), pascalgriset@yahoo.fr

Comité de programme :

Reynald Abad (Université Paris-Sorbonne, Centre Roland Mousnier)
Alain Beltran (CNRS, Irice)
Yves Bouvier (Université Paris-Sorbonne, Irice-CRHI)
Mathieu Flonneau (Université Panthéon-Sorbonne, Irice-CRHI, Association P2M)
Léonard Laborie (CNRS, Irice-CRHI)

Organisation :

Arielle Haakenstad : arielle.haakenstad@paris-sorbonne.fr

Programme à télécharger :

Séminaire HSHI 2015-2016

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail