Programme SPEscies

Programme de recherche sur les spécimens artificiels de sciences naturelles en Sorbonne

Projet financé dans le cadre du développement de l’IDEX SUPER – couvrant la période du 30 janvier 2017 au 30 juin 2018.

Le programme de recherche SPEscies est né d’une préoccupation commune de chercheurs en histoire de sciences, d’historiens de l’art et de conservateurs concernant un type de patrimoine négligé : les collections universitaires dédiées à la diffusion et à l’enseignement des sciences naturelles. Les collections que l’équipe a sélectionnées ont toutes la même caractéristique : ce sont des pièces manufacturées d’histoire naturelle, ayant été utilisées par des scientifiques, des enseignants ou des étudiants, de la fin du XVIIIe siècle au début du XXe siècle dans les établissements universitaires.

Paradoxalement, ces pièces particulièrement prisées des collectionneurs aujourd’hui, ne trouvent plus leur place dans les institutions scientifiques et leurs espaces muséaux. Tandis que les conservateurs des muséums font constamment un effort de catalogage et d’inventorisation des spécimens naturels, les pièces artificielles sont exclues de ces nouvelles banques de données. Or ces objets n’ont pas été créés pour se substituer aux spécimens issus de la collecte mais pour les enrichir et les illustrer dans un but éducatif. Souvent laissées à l’abandon, certaines de ces pièces ont été égarées, la plupart reléguées dans les réserves et les espaces hors public, voire même jetées comme ce fut le cas, dans les années 1965, à l’UPMC.

L’enjeu du regroupement de l’équipe sciences dures et sciences humaines consiste à faire émerger véritablement un ensemble de collections et de recherches visant à la valorisation et la présentation muséographique de ce patrimoine pédagogique scientifique en danger et de recherches visant à la valorisation et la présentation muséographique de ce patrimoine pédagogique scientifique en danger.

Ainsi dans sa première phase, le projet SPESCIES s’attachera à l’étude historique, matérielle et épistémologique de ces pièces didactiques afin que les aspects liés à leur contexte de fabrication et d’utilisation justifient leur patrimonialisation. La seconde phase du projet consistera à rendre aux collections scientifiques leur caractéristique première liée à la tactilité et la manipulation didactique, dont la présentation embarrasse les conservateurs. Ce sont les modèles en bois et les planches iconographiques liées à l’apprentissage de la cristallographie de la collection de minéralogie du MNHN et les pièces clastiques servant à enseigner l’anatomie à l’UPMC et au MNHN. Celles-ci feront l’objet d’un processus de numérisation spécifique : concernant l’anatomie, chaque élément constituant un organe de la pièce démontable sera isolé pour être modélisé en 3D afin de pouvoir reconstituer et morceler virtuellement l’ensemble de l’objet. L’objectif ici est de permettre à l’utilisateur/visiteur de consulter, disséquer, manipuler l’objet face aux vitrines de présentation, sans entrer en contact avec les pièces originales.

L’ensemble des recherches menées par le programme sera divulguée au cours d’une série de séminaires et de journées d’études ouverts à tous au sein des établissements partenaires (MNHN, UPMC, INHA, BnF).

Coordination scientifique :
Thierry Laugée (Sorbonne Université)

Membres de l’équipe :
Frédérique ANDRY-CAZIN (OPUS)
Santiago ARAGON (Sorbonne Université)
Thomas CAZENTRE (BnF)
Dylan COURTIN (Sorbonne Université)
Jacques CUISIN (MNHN)
François FARGES (MNHN)
Thierry LAUGÉE (Sorbonne Université)
Tanguy LE ROUX
Arnaud MAILLET (Sorbonne Université)
Olivier VAYRON (Sorbonne Université)

Séances :

7 février 2018 – 18h
Biopic Animal
INHA

Plaquette à télécharger : PROGRAMME SPESCIES
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Séminaire Histoire des Sciences, Histoire de l’Innovation : circulations, communications et civilisations matérielles en Europe (XVIIIe – XXIe s.)

Ce séminaire propose une réflexion approfondie sur l’histoire de la circulation des sciences et des innovations en Europe, ainsi que sur l’histoire des civilisations matérielles que cette circulation transforme. Il est adossé aux activités de l’équipe d’Histoire des Sciences de l’Université Pierre et Marie Curie et de l’axe 1 de recherche « L’Europe comme civilisation matérielle : flux, transitions, crises » du LabEx « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe ». Chacune des séances est construite autour de l’intervention d’un chercheur. Si la période susceptible d’être couverte dans les interventions va de la fin du 18e siècle à aujourd’hui, l’accent sera mis sur la période la plus récente.

L’un des objectifs du séminaire est de réunir et faire interagir des publics provenant d’horizons différents (étudiants de niveau master 2 en histoire, doctorants et chercheurs débutants en histoire des sciences, et doctorants des disciplines scientifiques de l’UPMC). Afin de faciliter la compréhension des interventions, qui seront de niveau recherche, les séances seront brièvement introduites par les organisateurs. Une séance de discussion suivra les interventions.

Responsables :
Pr David Aubin, Université Pierre et Marie Curie (IMJ-PRG / ASHiC), david.aubin@upmc.fr
Pr Pascal Griset, Université Paris-Sorbonne (SIRICE-CRHI / ISCC), pascal.griset@cnrs.fr

Comité de programme :
Alain Beltran (CNRS, SIRICE), Yves Bouvier (Université Paris-Sorbonne, SIRICE-CRHI), Mathieu Flonneau (Université Panthéon-Sorbonne, SIRICE-CRHI, Association P2M), Léonard Laborie (CNRS, SIRICE-CRHI)

Organisation :
Cécile Welker labexehne1@gmail.com

 

Les séances ont lieu le jeudi de 17h00 à 19h00,

à l’Institut des sciences de la communication (ISCC)

20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13°, M° Gobelins (salle de conférences, rez-de-chaussée).

Programme des séances :

12 octobre
Pierre Musso (IEA Nantes),
Autour de son dernier ouvrage La religion industrielle (Fayard, 2017)

19 octobre
Charlotte Bigg (Centre Alexandre Koyré, EHESS-CNRS-MNHN),
Comment et pourquoi photographier la lune ? flous, cartes et portraits lunaires au XIXe siècle 

9 novembre
Benoît Doessant (Total Marketing Services),
Le transport maritime des hydrocarbures

23 novembre 
Frédéric Soulu (Université de Nantes, Centre François Viète),
L’observatoire d’Alger sous Charles Bulard (1860-1880) : circulations, communications et culture matérielle 

30 novembre 
Simon Godard (Science Po Grenoble),
Le CAEM et la socialisation transnationale des économistes socialistes

7 décembre 
Thierry Laugée (Université Paris-Sorbonne),
L’image au service de l’amour de la faune. Aux origines du Département de l’Education de l’American Museum of Natural History de New York

14 décembre 
Catalina Valdes (CONICYT – Université du Chili),
« … it was highly desirable they should be illustrated ». Les images de l’expédition navale- astronomique de James Melville Gilliss au Chili (1849-52)

01 février 
Yaman Kouli (Technische Universität Chemnitz),
Savoirs, brevets et politique sociale. Qu’est-ce qui (r)assemble vraiment l’Europe ?

8 février 
Rebekah Higgit (University of Kent),
« Greenwich near London »: The Royal Observatory and its London networks in the seventeenth and eighteenth centuries

15 février
Andreas Fickers (Université du Luxembourg, Pr. Invité LabEx EHNE)
Trafic – réflexions sur l’alignement de l’histoire des médias et du transport

8 mars 
François-Mathieu Poupeau (CNRS/LATTS – Université Paris-Est),
L’électricité et les pouvoirs locaux en France (1880-1980). Une autre histoire du service public

15 mars 
Xue Fan (Hôpital Pitié-Salpêtrière),
Histoire du neurone autour de la problématique de la connexion

22 mars 
James Cohen (Institute for Transportation Systems – The City University of New York),
A post-World War 2 history of American high speed rail, including transnational relationships between France, Japan, the United States

29 mars
Laurent Rollet (Université de Lorraine / Ecole nationale supérieure en génie des systèmes et de l’innovation, Laboratoire d’histoire des sciences et de philosophie – Archives Henri Poincaré),
Administrer le Bureau des longitudes en temps de Guerre (1914-1918)

5 avril
Hans Otto Frøland and Mats Ingulstad (Norwegian University of Science and Technology, Trondheim),
European integration and the quest natural resources

12 avril  
Matthew B. Crawfordà propos du livre Contact – pourquoi nous avons perdu le monde, et comment le retrouver (La découverte, 2016)

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Le LabEx EHNE aux Rendez-vous de l’Histoire à Blois

capture-decran-2016-09-20-a-10-03-40Le LabEx EHNE est présent aux Rendez-vous de l’histoire de Blois du 6 au 9 octobre 2016 (stand n ° 158).

Le LabEx participe aux conférences suivantes :


Partir faire la guerre froide à l’Ouest : des Soviétiques entre collaboration, compétition et défection ?


Vendredi 7 octobre
16 h à 17 h 30 du site Chocolaterie de l’IUT (amphi. 2)

Le départ des Soviétiques à l’Ouest fut longtemps considéré comme définitif. Partir signifiait un non-retour, un rejet du modèle politique socialiste dont les cas du danseur Rudolf Noureïev ou de l’écrivain Alexandre Soljenitsyne furent les exemples les plus célèbres. En outre, le « rideau de fer », symbole de la guerre froide, rendait les départs d’URSS – et les retours – presque impossibles. Les recherches récentes ont nuancé ces représentations : les Soviétiques partant à l’Ouest fuyaient-ils tous ? N’étaient-ils pas au contraire les nouveaux ambassadeurs de l’idéal soviétique ?

Intervenants :
Isabelle Gouarne, chargée de recherche CNRS
Stéphanie Gonçalves, post-doctorante, collaboratrice à l’ULB, Bruxelles
Sophie Momzikoff-Markoff, docteur en histoire des relations internationales
Sylvain Dufraisse, docteur en histoire contemporaine

Modérateur :
François-Xavier Nérard, maître de conférence à Panthéon-Sorbonne

En savoir plus


Partir pour les colonies européennes au temps de l’engagisme : un départ forcé ? 


Vendredi 7 octobre
16 h 15 à 17 h 45 du site Chocolaterie de l’IUT (salle 214)

Au XIXe siècle, les Européens font appel à des travailleurs étrangers sous contrat d’engagement pour satisfaire les besoins de leur économie coloniale. Il s’agira d’analyser les différents facteurs de départ et de débattre sur la liberté de l’engagement.

Intervenants :
Jacques Weber, professeur émérite, Université de Nantes
Pierre Singaravélou, professeur émérite, Université Bordeaux-Montaigne
Pieter Emmer, professeur émérite, Université de Leyde
Viginie Chaillou-Atrous : docteure en histoire contemporaine, post-doctorante de l’axe 4 du LabEx EHNE, CRHIA, Université de Nantes

Modératrice :
Alice Bonamy, doctorante en histoire contemporaine

En savoir plus


Partir ou rester après une défaite 


Vendredi 7 octobre
18 h à 19 h 30 à l’école du Paysage

Cette table ronde est l’occasion de présenter deux ouvrages récents sur les défaites, l’un à l’époque moderne, l’autre à l’époque contemporaine : La défaite à la Renaissance (Droz, 2016) et Vaincus ! Histoires de défaites en Europe (Nouveau Monde éditions, octobre 2016). Les défaites occupent une place singulière dans l’histoire européenne, notamment dans l’élaboration des récits nationaux. Les étudier permet de décentrer le regard, d’écrire véritablement une autre histoire de l’Europe.

Intervenants :
Corine Defrance, directrice de recherche CNRS
Jean-Marie Le Gall, professeur d’histoire moderne à Paris 1 Panthéon-Sorbonne
François-Xavier Nérard, maître de conférences à Panthéon-Sorbonne

Modératrice :
Catherine Horel, directrice de recherche CNRS

En savoir plus

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Exposition : Lumineuses projections !

Du 23 avril 2016 au 31 janvier 2017

Musée national de l’Éducation
Centre d’exposition
185, rue Eau-de-Robec
76000 Rouen

lumineuses-proj_affiche_A3_webUne exposition autour des techniques et des usages dans l’art de la projection lumineuse qui suit la destinée des projections fixes en tant qu’outil d’enseignement, depuis les conférences populaires de la fin du xixe siècle où elles font leur première apparition en public, jusqu’à leur démocratisation dans les classes à partir des années 1960.

Une première partie est consacrée aux débuts de la projection, sa dimension artisanale, ludique et spectaculaire, puis à l’industrialisation de la lanterne magique au xixe siècle. La seconde partie aborde l’émergence d’un usage pédagogique de la projection dans les cours pour adultes ou dans le milieu scolaire. Enfin sont envisagées les projections fixes scolaires dans leur rapport à l’image animée.

Le LabEx EHNE est partenaire de cette exposition : il met à disposition un ensemble de plaques de verre photographiques du xixe siècle, issues du Fonds Colbert, fonds de plaques découvert au lycée Colbert (Paris 10e) et valorisé par le LabEx. Ces images font l’objet d’analyses par des chercheurs du LabEx dans une perspective historique.

Commissariat de l’exposition :
Anne Quillien, chargée de conservation et de recherche au musée national de l’Éducation

Commissariat adjoint :
Patrice Guérin

Chercheurs LabEx associés :
Guillaume Le Gall, maître de conférences en histoire de l’art contemporaine à Paris-Sorbonne, et Delphine Diaz, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Reims

Partenariats :
LabEx EHNE et la cinémathèque Robert Lynen (Paris 17e)

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Colloque international : Discriminés – exterminés – oubliés Patients psychiatriques et handicapés en URSS durant l’occupation nazie

Paris, 21-23 janvier 2016

Lieu : En Sorbonne, Amphithéâtre Michelet, entrée : 46, Boulevard Saint-Jacques, Paris 5e

Inscription obligatoire pour mesures de sécurité (sauf cartes Paris-Sorbonne ou Paris I) à l’adresse : labexguerres@gmail.com

Colloque international

Discriminés – exterminés – oubliés.
Patients psychiatriques et handicapés en URSS durant l’occupation nazie

Diskriminiert – vernichtet – vergessen.
Psychiatriepatienten und Behinderte in der Sowjetunion unter nationalsozialistischer Besatzung

Discriminated – exterminated – forgotten.
Psychiatric patients and disabled persons in the Soviet Union during Nazi occupation

Université Paris-Sorbonne et Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Labex EHNE « Écrire une Nouvelle Histoire de l’Europe » – Axe 5 « L’Europe des guerres et des traces de guerres »
Université de la Sarre (Allemagne)

(suite…)

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Colloque international : Traces matérielles de la mort de masse, l’objet exhumé

Programme :

Mercredi 4 novembre

Faculté de Médecine – Amphi Toga – Aix Marseille Université

9h30 : Accueil des participants

10h : Ouverture

Georges LEONETTI, Doyen de la Faculté de Médecine d’Aix-Marseille Université Michel SIGNOLI, Directeur de l’UMR ADES

INTRODUCTION

Sophie BABY, Université de Bourgogne, Centre Georges Chevrier
François-Xavier NERARD, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UMR S-IRICE

(suite…)

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Table ronde publique : La place des religions dans l’Europe d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

A l’occasion du 110e anniversaire de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat, le LabEx EHNE (Ecrire une histoire nouvelle de l’Europe) et l’Institut Historique allemand organisent une grande table-ronde ouverte au public et à la presse :

La place des religions dans l’Europe d’hier, d’aujourd’hui et de demain : la question d’une laïcité européenne

Le 9 décembre 2015 de 15h30 à 17h30, à l’Institut Historique Allemand de Paris,
Hôtel Duret-de-Chevry, 8, rue du Parc Royal, 75003 Paris
Métro : Saint-Paul (ligne 1) et Chemin Vert (ligne 8)
Bus : lignes 29 et 96

sous le patronage de Barthélémy Jobert, président de l’Université Paris-Sorbonne et en présence d’un représentant de la Commission européenne.

Présentation : Jacques-Olivier Boudon (professeur d’histoire contemporaine à Paris-Sorbonne)

Denis Crouzet (professeur d’histoire moderne à Paris-Sorbonne)

Dominique Jamet (journaliste, écrivain, ancien directeur de la BNF)

Jean-Marie Le Gall (professeur d’histoire moderne à Paris-Panthéon-Sorbonne)

Roseline Letteron (professeur de droit public à Paris-Sorbonne)

Thomas Maissen (professeur d’histoire moderne à Heidelberg et directeur de l’IHA)

Eric Verhaeghe (écrivain, spécialiste des Balkans)

Animation : Eric Anceau (MDC HDR à Paris-Sorbonne et à Sciences-Po Paris)

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Journées d’étude de l’équipe « Histoire et historiographie de la Shoah » (CRH-GEHM)

Journées d’étude de l’équipe « Histoire et historiographie de la Shoah » (CRH-GEHM)

organisées par Judith Lyon-Caen, Barbara Lambauer, Florent Brayard et Judith Lindenberg

avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah

20-21 octobre 2015

190 avenue de France, 75013 Paris
Salle Jean-Pierre Vernant

L’édition et la publication de « matériaux » et de « documents » tiennent une grande place dans la première historiographie de la Shoah, dominée par l’activité des centres de documentation et commissions historiques créées au lendemain de la guerre. Si ces institutions et les parcours des « survivor historians » commencent d’être bien connus, si les conceptions historiographiques de ces derniers font l’objet d’une relecture attentive, les opérations historiographiques concrètes, la manière de produire de la « documentation » pour faire histoire, d’articuler « documents » et commentaires, de disposer des traces dans une écriture et de les donner à voir, demeurent peu étudiées. (suite…)

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Conférence : Soigner dans les colonies : le cas indochinois

Jean-François Klein, MCF HDR en histoire contemporaine au CRHIA-Nantes, vous invite à assister à la conférence de Laurence Monnais  :

Soigner dans les colonies : le cas indochinois

Jeudi 22 octobre 2015 à 11h

Université de Nantes – Campus Lettres – Bâtiment Tertre

Salle du Conseil

Laurence Monnais, Professeure à l’Université de Montréal, est historienne de la médecine et spécialiste de l’Asie du Sud-est (Vietnam), elle travaille depuis plus de quinze ans sur l’évolution des discours et des pratiques de santé du 19ème siècle à nos jours, s’intéressant tout particulièrement depuis quelques années aux multiples « rencontres » entre médecine occidentale (biomédecine) et médecines dites alternatives et traditionnelles. Fervente partisane d’une approche pluridisciplinaire et transnationale, elle a récemment développé des projets et publié sur le médicament comme objet social, les pratiques de santé des immigrants ou encore l’identité de la médecine vietnamienne…

Pour en savoir plus

Affiche conférence Soigner dans les colonies

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Colloque international : Le royaume de Naples à l’heure française. Revisiter l’histoire du Decennio Francese, 1806-1815

Colloque international

mercredi 14, jeudi 15 et vendredi 16 octobre 2015

Université Lille 3, Bâtiment A , salle de séminaire de l’IRHiS (A1 152)
Domaine du Pont-de-Bois, 59653 Villeneuve d’Ascq

Programme :

Mercredi 14 octobre 2015

Session 1 :

Le royaume de Naples, l’Empire et les guerres
Président de Séance : John A. DAVIS (University of Connecticut)

9h30 – Accueil
9h45 – Igor MOULLIER (ENS Lyon, LARHRA), Gouverner l’Europe : un défi impossible ?
10h10 – Adeline BEAUREPAIRE-HERNANDEZ (Université de Nice Sophia-Antipolis, CRHXIX), “C’est sur ce prince que tous les gens sont tournés” : le jeu politique de Murat à Rome (1808-1815)
10h35 – Mirella Vera MAFRICI (Università degli Studi di Salerno), Une régente d’exception sur le trône napolitain : Caroline Bonaparte

(suite…)

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail