Axe 3 : L’humanisme européen ou la construction d’une Europe « pour soi », entre affirmation et crise identitaires

Extrait de Le Canzoniere (Chansonnier) ou Rerum vulgarium fragmenta (Fragments composés en vulgaire), recueil de 366 poèmes de Pétrarque.

Sous la direction du professeur Denis Crouzet, les différentes équipes de recherche impliquées dans l’axe 3 du LabEx, s’intéressent, sur la longue durée, à une histoire européenne placée sous le signe de la culture, des représentations et des identités socio-religieuses. Pour ce faire, dans les différentes régions du continent et dans le long terme, six grandes thématiques sont privilégiées

1. L’appropriation d’une culture gréco-romaine – les « humanités » – comme voie virtuelle de l’Europe et élément d’unité culturelle européenne
Pour une enquête autour la capacité de l’Europe à se ressourcer grâce à l’appropriation des Anciens, selon des intensités et des consciences variables.

2. L’Europe comme modèle de la République des Lettres
D’Erasme à nos jours, une histoire européenne appréhendée au miroir des lieux, des acteurs et des dynamiques qui ont conduit à la construction d’une sociabilité intellectuelle et à la circulation des idées.

3. L’invention d’une identité à travers la remise en cause de soi
Au cours des cinq derniers siècles, la conscience de soi passe aussi par un rejet de soi. L’Europe se découvre à elle-même, dans sa durée trans-période, comme inséparable d’un regard sur soi et sur ses divisions les plus sanglantes.  

4. L’Europe des religions
Une histoire de l’Europe ne peut pas éviter la question du religieux sur le temps long, depuis les rapports entre catholiques et orthodoxes après le grand schisme, entre Église et « hérésie » tout au long du Moyen Age, entre catholiques et protestants après la Réforme et la Contre-Réforme, mais aussi entre chrétiens et musulmans dans le cadre colonial, puis postcolonial de l’immigration. 

5. L’Europe comme imaginaire de soi et de l’autre
L’analyse d’une identité européenne ne peut pas faire l’économie de la compréhension des imaginaires sociaux diffusés à l’échelle de l’Europe, car une identité fonctionne à partir des projections qu’une société produit et pose comme idéal ou comme repoussoir.  

6. L’Europe des cultures de paix et des projets unitaires
Depuis la paix d’Utrecht au moins (1715), la conscience d’une solidarité régionale susceptible de déboucher sur un projet politique commun vitalise les cultures de paix, leurs imaginaires comme les modèles de pacification des rapports internationaux qui ont alors progressivement émergé.

 

Responsable de l’axe : 

  • Denis Crouzet : professeur des Universités et directeur du Centre Roland Mousnier (Université Paris-Sorbonne). Histoire du religieux, du politique et des imaginaires au XVIe siècle.

Post-doctorant en charge de l’axe : 

  • Séverin Duc : Membre associé du Centre Roland Mousnier (Université Paris-Sorbonne) et post-doctorant en charge de l’axe 3. Histoire du politique, de la domination et de la révolte au XVIe siècle, notamment au temps des guerres d’Italie.

Comité de pilotage :

  • Jean-Christophe ATTIASDirecteur d’études à l’Ecole pratiques des Hautes études et membre du Centre Roland Mousnier (Université Paris-Sorbonne). Histoire des religions, du judaïsme, notamment de la pensée juive médiévale (VI– XVIIe siècles).
  •  Laurence BADEL : Professeure des Universités et directrice de l’Institut Pierre Renouvin (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Histoire contemporaine de la diplomatie, des milieux patronaux dans l’espace européen et des pratiques diplomatiques (XIX– XXIe siècles).
  • Lucien BÉLYProfesseur des Universités et directeur adjoint du Centre Roland Mousnier (Université Paris-Sorbonne). Histoire de la diplomatie en Europe à l’époque moderne. 
  •  Caroline CALLARD : Maître de conférences et membre du Centre Roland Mousnier (Université Paris-Sorbonne). Histoire de l’Italie (XVIe – XVIIIe siècles) : histoire culturelle, anthropologie historique, histoire de l’histoire, mémoires, passés des individus, des sociétés, des groupes.
  • Elisabeth CROUZET-PAVANProfesseure des Universités et membre du Centre Roland Mousnier (Université Paris-Sorbonne). Histoire des derniers siècles du Moyen Age, notamment de l’Italie (âge communal et Renaissance), autour des problématiques des villes, sociétés et économies urbaines, mais aussi des pouvoirs et de leurs imaginaires.
  • Jean-François DUNYACHMaître de conférences et membre du Centre Roland Mousnier (Université Paris-Sorbonne). Histoire du mouvement des Lumières dans l’espace atlantique, de l’économie politique (fin XVIIIe – début XIXe siècle), et histoire intellectuelle et culturelle de la Grande-Bretagne au XVIIIe siècle.
  • Jean-Michel GUIEUMaître de conférences et membre de l’Institut Pierre Renouvin (Université Paris 1). Histoire du pacifisme juridique (XIX– XXe siècle), des organisations internationales (Société des Nations, ONU), des militants et mouvements pro-européens (première moitié du XXe siècle) et des juristes, systèmes européens et construction européenne (XIXe – XXe siècle).

 

Contacthumanisme.ehne[at]gmail.com

 

Carnet de recherche de l’axe 3 : http://humanisme.hypotheses.org/