Corail rouge de Méditerranée : une marchandise européenne de la première mondialisation (Le)

Un « courtier de langue » d’Angola au XVIIIe siècle avec collier et bracelets de corail, dans Louis de Grandpré, Voyage à la côte occidentale d’Afrique fait dans les années 1786-1787, Paris, Dentu, 1801, p. 70.
Auteur-e-s: 

Au cours de l’époque moderne et jusqu’au xixe siècle, le corail rouge de Méditerranée est un support d’échanges variés pour les Européens à travers le monde. Brute ou travaillée, cette marchandise participe à l’intensification des relations commerciales eurasiatiques et peut s’inscrire dans les circuits des traites négrières africaines. Le corail rouge de Méditerranée pointe ainsi le caractère ambivalent de la première mondialisation construite et animée par les Européens.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail