Wonders of Nature at the Biblioteca Ambrosiana

Biblioteca Ambrosiana, Ms. D 140 inf., Al-Ǧahiz, Tractatus de Animalibus (Kitāb al-hayawān), f. 10r. fifteenth century, acquired by the Ambrosiana before 1631.
Jan Brueghel, Allegory of Fire, between 1608 and 1610. Source: Wikimedia Commons https://goo.gl/u6NRfb
Auteur-e-s: 

The Biblioteca Ambrosiana, which opened to the public in 1609, is one of Europe’s first public libraries. Its founder, the cardinal and archbishop Federico Borromeo (1564-1631), sought to recreate a “temple to the muses” in Milan, one that was devoted, on the model of Alexandria, to scholarly reading and writing by bringing together books, scholars paid by the library and a printing press. The spearhead of Catholic culture in seventeenth-century Europe, the Ambrosiana was neither an observatory nor a place for scientific experimentation. However, its collection of objects and books, along with its publications, shed light on the wonders of creation. Federico Borromeo reinterpreted the humanist “chamber of wonders” in the context of the Counter-Reformation.

Facebooktwitterpinterestlinkedintumblrmail

Attempts at Pacification in Europe during Times of Religious Turmoil

The Colloquy of Poissy of 1561 was held at the initiative of the regent Catherine de’ Medici and the chancellor Michel de l’Hôpital. Theodor Beza was invited to speak to the kingdom’s Catholic and political representatives. Metal plate taken from Perrissin and Tortorel’s Premier volume contenant quarante tableaux ou histoires diverses qui sont mémorables touchant les guerres, massacres et troubles advenus en France, 1569-1570.
Auteur-e-s: 

To contend with the scale of religious division and the turmoil it caused in European states, both Catholic and Protestant rulers eventually abandoned violent repressive measures, most of which had proven ineffective. They instead imagined policies of reconciliation and pacification that would restore civil order and rebuild, over more or less the long-term, the religious unity that was vital to the health of the sovereign and his subjects. After the failure of initial solutions for doctrinal rapprochement, authorities made civil peace into a political prerequisite for religious unification.

Facebooktwitterpinterestlinkedintumblrmail

Pratiques diplomatiques européennes et mondialisations contemporaines

Signature de l’accord entre l’Ost- Ausschuss der Deutschen Wirtschaft et la république populaire de Chine à Pékin (10 septembre 1957).
La conférence spéciale de l’OSCE sur la coopération économique en Europe (Bonn, mars-avril 1990). © Bundesarchiv via Wikimedia Commons https://goo.gl/gZMguH
Cérémonie de signature de l’accord Union européenne/Japon (17 juillet 2018). © Wikimedia Commons https://goo.gl/P4kayj
Auteur-e-s: 

Définies comme l’adhésion à des normes – juridiques, politiques, culturelles et professionnelles – communes à l’ensemble de la sphère diplomatique, reconnues par la tradition, et codifiées tardivement en 1815 et surtout 1961, les pratiques diplomatiques européennes se sont forgées dans la confrontation avec l’altérité représentée à l’époque moderne par les pratiques ottomanes, et éprouvée aussi lors de contacts avec les sociétés locales dans un contexte d’évangélisation et/ou de confrontation coloniale dans les Amériques, en Afrique ou en Extrême-Orient. Elles sont aussi marquées par deux processus, l’un en gestation, l’autre nouveau : la constitution d’un espace public où s’intensifient les débats sur les questions internationales et l’intégration d’une partie du continent portée par les dynamiques économiques mais fondamentalement soudée par un projet politique. Nous examinerons par conséquent comment ces pratiques ont évolué en fonction d’un triple défi : défi des mondialisations, défi de la démocratisation, défi de l’intégration. Nous mettrons ainsi en perspective la question d’une « mondialisation » des pratiques diplomatiques en ce début de xxie siècle.

Facebooktwitterpinterestlinkedintumblrmail

Cinéastes berlinois et viennois exilés à Hollywood

Affiche du film Casablanca, réalisé par Michael Curtiz avec, notamment, Ingrid Bergman, Paul Henreid, Conrad Veidt et Peter Lorre, 1942. 
Auteur-e-s: 

La symbiose des cultures européenne et américaine a permis à Hollywood de produire les plus grands chefs-d’œuvre du cinéma : les réalisateurs venus de Berlin et de Vienne – en particulier au cours des années 1930 –, ont apporté leur savoir-faire et leur culture qu’ils ont adaptés à leur nouvel environnement. L’expressionisme allemand, la psychanalyse et l’humour viennois ont nourri les films noirs, la comédie légère ou acerbe, le mélodrame et le western.

Facebooktwitterpinterestlinkedintumblrmail

Traversée des migrants européens à destination des États-Unis (1880-1925) (La)

Auteur-e-s: 

Tout au long du xixe siècle, les États-Unis ont suscité les espoirs de migrants européens de plus en plus nombreux, décidés à entreprendre la traversée de l’Atlantique pour débuter une nouvelle vie. Ainsi, entre 1880 et 1914, période qui voit le pic d’ampleur de ce flux, ce sont 20 millions d’Européens qui traversent l’océan pour rejoindre les États-Unis, qui attirent à eux seuls plus de la moitié des migrations transatlantiques. À une époque où la mer est le seul moyen de passer d’un continent à l’autre, ce flux de grande ampleur devient un enjeu majeur pour les compagnies transatlantiques de toutes nationalités, qui se battent pour attirer sur leurs paquebots la plus grande part de ces migrants.

Facebooktwitterpinterestlinkedintumblrmail

Appels à communication pour l’encyclopédie EHNE

L’Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l’Europe portée par le LabEx EHNE (Sorbonne Université) cherche de nouveaux auteur·es pour enrichir les entrées de ses différentes thématiques. Il s’agit d’écrire de courtes notices (7000-8000 signes) à destination d’un large public et proposant une réflexion nouvelle sur l’histoire européenne. Ces dernières seront mises en ligne et traduites en anglais. Elles feront également l’objet de valorisations pédagogiques et scientifiques dans le cadre de nos différents partenariats.

—–

L’Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l’Europe portée par le LabEx EHNE (Sorbonne Université) cherche de nouveaux auteur·es pour enrichir les entrées de ses différentes thématiques

  • L’Europe comme civilisation matérielle
  • L’Europe dans une épistémologie du politique
  • L’humanisme européen
  • L’Europe, les Européens et le Monde
  • L’Europe des guerres et des traces de guerres
  • Une histoire genrée de l’Europe
  • Traditions nationales, circulations et identités dans l’art européen

Il s’agit d’écrire de courtes notices (7000-8000 signes) à destination d’un large public et proposant une réflexion nouvelle sur l’histoire européenne. Ces dernières seront mises en ligne et traduites en anglais. Elles feront également l’objet de valorisations pédagogiques et scientifiques dans le cadre de nos différents partenariats.

Nous vous proposons de contribuer à ce projet en rédigeant une notice parmi les thèmes suivants :

Axe 1. L’Europe comme civilisation matérielle 

  • Douanes et frontières en Europe 
  • Quand l’environnement devient un Ministère
  • Rôle des produits d’Outre-Mer : Bordeaux sucre l’Europe 

Contact : labexehne1@gmail.com

Axe  2 :  L’Europe dans une épistémologie du politique

Pour l’ensemble thématique : « Le projet économique dans la construction européenne et sa mise en œuvre »

  • Le Rhin et le Danube, deux fleuves européens

Pour l’ensemble thématique : « L’Europe : ses définitions, ses marges, ses frontières »

  • Les symboles de l’Europe

Pour l’ensemble thématique :  » Un patrimoine politique européen (communautés de destin) »

  • L’idée républicaine en Europe

Pour l’ensemble thématique : « L’Europe et la gestion des conflits européens et internationaux »

  • L’Europe et l’ONU

Contact : labex.ehne2@gmail.com

Axe 3 :  Humanisme européen

Pour l’ensemble thématique : « héritages culturels »

  • Un autre humanisme : l’humanisme chevaleresque (XVe-XVIe s.)

Pour l’ensemble thématique : Les humanistes et l’Europe

  • Le néoplatonisme dans l’Europe de la Renaissance (idéalement de Ficin à Catherine de Médicis)

Pour l’ensemble thématique : « Projets d’Europe unie »

  • Paneuropa (R. Coudenhove Kalergi)

Contact : humanisme.ehne@gmail.com

Axe 4 : L’Europe, les Européens et le monde

Pour l’ensemble thématique : « Expansion coloniale et impérialisme »

  • Explorateurs et missionnaires
  • Les Empires européens et la Première Guerre mondiale
  • Les Empires européens et la Seconde Guerre mondiale

Pour l’ensemble thématique : « Les Européens et les décolonisation »

  • La décolonisation de l’Inde

Contact : labexehne4@univ-nantes.fr

Axe 5 : Guerres et traces de guerre

  • Pillages et spoliations (notice factuelle)
  • Objets et aspects matériels (notice structurante)
  • La construction de la figure de l’ennemi (notice factuelle)

Contact : labexguerres@gmail.com

Axe 6 :  Genre et Europe

Pour l’ensemble thématique « Genre et circulations en Europe »

  • Le genre des migrations dans l’Union européenne (du traité de Maastricht à aujourd’hui)

Contact : genreeurope@gmail.com

Axe 7 : « L’art en Europe »

Pour l’ensemble thématique « Géographie et circulation des modèles artistiques »

  • Les cours européennes comme foyers artistiques

Pour l’ensemble thématique « Géographie et circulation des modèles artistiques »

  • L’Europe dans l’art contemporain
  • L’iconographie d’un mythe : l’Enlèvement d’Europe

Contact : labexehne7@hotmail.com

Modalités de proposition

Les personnes intéressées sont invitées à contacter les responsables éditoriaux des notices faisant l’objet d’un appel. Elles soumettront à cet effet un résumé de 80 mots qui synthétisera les principaux éléments de la notice et insistera sur la dimension européenne du sujet et son intérêt pour une histoire nouvelle de l’Europe.

Description du Projet

https://ehne.fr/ est une Encyclopédie bilingue et numérique pour une histoire nouvelle de l’Europe. Elle est l’un des projets phares du LabEx EHNE (Ecrire une Histoire nouvelle de l’Europe) et propose des approches transversales de l’histoire européenne du genre, des guerres, de l’art, des circulations et des réseaux, des grandes idéologies et débats politiques. Elle s’intéresse aux fondements culturels et religieux de l’Europe et porte un regard sur les relations entre l’Europe et le monde.

Destinée aux citoyens, aux chercheurs, aux étudiants, l’encyclopédie numérique offre un contenu innovant sous un format original, fruit de la recherche actuelle :

  • des notices de synthèse rédigées par des spécialistes qui proposent de nouvelles façons de découvrir, de penser et d’étudier l’histoire de l’Europe.
  • Différents supports multimédia enrichis d’illustrations issues de fonds iconographiques inédits et de vidéos provenant des fonds de l’Institut national de l’audiovisuel.

Dans cette perspective, elle offre aux enseignants de nombreux outils de valorisation pédagogique : https://ehne.fr/ressources-pedagogiques

Comité de rédaction de l’encyclopédie EHNE : Éric Anceau, Alain Beltran, Lucien Bély, Éric Bussière, Virginie Chaillou-Atrous, Pierre Couhaut, Denis Crouzet, Olivier Dard, Corine Defrance, Etienne Faisant, Christine Gouzi, Stanislas Jeannesson, Isabelle Matamoros, Léonard Laborie, Marie Levant, Antoine Marès, Mathieu Marly, Hélène Miard-Delacroix, Fabrice Micallef, Jeanne Moisand, François-Xavier Nérard, Simon Perego, Clyde Plumauzille, Laurence Roche-Nye, Mathilde Rossigneux-Méheust, Claire Sanderson, Dany Sandron, Guillaume Tronchet, Fabrice Virgili, Tom Williams

Facebooktwitterpinterestlinkedintumblrmail

Traités inégaux avec la Chine

Bâtiment de la Royal Navy détruisant une flottille chinoise devant Hong Kong, pendant la première guerre de l’opium. Edward Duncan, 1843.
Auteur-e-s: 

La période des « traités inégaux » avec la Chine n’est pas tant l’apparition des Européens dans la région extrême-orientale que celle de leur diplomatie commerciale agressive. Le formidable essor industriel qui touche les nations d’Europe dans les deux premiers tiers du xixe siècle se traduit par une pression toujours croissante sur ce marché incomparable qu’est l’empire du Milieu. La « diplomatie de la canonnière » l’ouvre au commerce européen et impose ses clauses parfois unilatérales à une Chine qui perd ainsi sa souveraineté sur de multiples portions de son territoire, au profit de la France et de la Grande-Bretagne mais aussi de l’Allemagne, de la Russie, des États-Unis et du Japon.

Facebooktwitterpinterestlinkedintumblrmail