Supreme command in Europe

Johann Peter Krafft, Archduke Charles during the battle of Aspern, 1809, oil on canvas, circa 1809, Kunsthistorisches Museum of Vienna
Portrait of Admiral Miklós Horthy circa 1930, taken from a Collection of Portraits, no author, photograph from collections of the BnF. Source: Gallica https://goo.gl/Mo5dLY
1952 NATO organization chart, taken from US Navy All Hands Magazine, September 1952, p. 31. Source: Wikimedia Commons https://goo.gl/W9H6Y1

Auteur-e-s

In early modern and modern Europe, being a commander-in-chief for a long time entailed leading hundreds of thousands or millions of men into battle. While essentially military, the function nevertheless had a strong political component, which can be seen in both its beginnings and its development over time. While the position of commander-in-chief no longer has the institutional importance and aura it had before 1945, it remains an essential tool for understanding modern Europe.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Guerres de l’imprimé en Europe au XVIe siècle

Martin Luther (auteur), Lucas Cranach l’Ancien (graveur), Passional Christi und Antichristi, Wittenberg, 1521

L’imprimé joue un rôle central dans les conflits politico-religieux en Europe au xvie siècle. Les réformateurs protestants aussi bien que les défenseurs de l’Église catholique y voient un instrument efficace pour réveiller les consciences, instruire les populations et gagner leur soutien. La politisation des conflits religieux encourage la production et la diffusion de textes qui justifient les soulèvements contre les autorités, expliquent les actions de ces dernières et formulent des théories politiques. La campagne de publications organisée par de véritables spécialistes de l’écriture devient un élément indispensable pour toute mobilisation. Quoique les tirages soient encore relativement modestes par rapport à la masse de la population majoritairement analphabète, les imprimés exercent une influence importante car ils ciblent les élites dotées du pouvoir d’action et capables de servir de relais vers les formes orales de la diffusion de l’information.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Figure du chinois dans l'Art européen

Christophe Huet, Jeunes Chinois tirant à l’arc, détail de la boiserie du cabinet chinois de Champs-sur-Marne, 1748-1749. Photo de l’auteur.

Si la découverte de l’Amérique en 1492 a été pour l’Europe un choc culturel et psychologique, dont Montaigne se fit l’écho, l’Asie, la fabuleuse « Cathay », appartenait à l’imaginaire occidental depuis toujours grâce à la route de la soie. Les échanges qui se développèrent à partir du xviie siècle permirent d’établir des contacts directs avec cet « autre » étonnant et captivant par sa différence, dont les représentations témoignent avant tout de l’Orient rêvé par les Européens.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Atlantic Slave Trade (The)

Overview of the slave trade out of Africa

Auteur-e-s

The Atlantic slave trade from Africa to the New World might well have been the largest maritime migration in history. The reason for this maritime movement was to obtain labour as the indigenous population of the New World had declined rapidly because of its lack of immunity against imported pathogens. In total about 12 million Africans were forcibly embarked and because of the high mortality aboard, about 10 million slaves were disembarked in: Brazil (45%), the British, French, Dutch, and Danish Caribbean (37%), Spanish America (11 %) and North America (4%). In spite of the growing volume of the trade and the increasing demand for slaves, the Atlantic slave trade was abolished during the first decades of the 19th century due to humanitarian pressures.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Consommation et circulations transnationales

Josiah Wedgwood, Médaillon anti-esclavagiste, Royaume-Uni, 1787, British Museum.

Nombreux sont les acteurs qui contribuent à fabriquer et distribuer les objets : industriels, commerçants, publicitaires ou designers construisent ainsi l’Europe des biens. Les consommateurs eux-mêmes, qu’ils soient engagés dans des associations de consommateurs – et parfois rebelles – ou qu’ils soient de simples usagers, parfois créatifs et bricoleurs, participent aussi à la construction de la société de consommation. Depuis au moins l’époque moderne, la consommation est un facteur décisif dans la construction des sociétés européennes. Elle s’insère dans un tissu de relations et de circulations qui vont au-delà des frontières nationales.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail