Amnistie

Dessin de Gill « Le vieux briseur de fers », La Petite Lune, no 34, 1878. Au moment de la discussion sur l’amnistie à accorder aux communards, Gill fait de Victor Hugo la figure de proue de ce combat.

Auteur-e-s

L’amnistie est une procédure de clémence radicale qui décrète l’oubli des fautes commises. Souvent pratiquée en Europe au lendemain des grandes crises civiles pour faire cesser l’affrontement et reprendre la vie commune, elle l’a été selon des modalités et avec des intentions variables selon les régimes. Longtemps louée pour son rôle réparateur, les violences de l’époque contemporaine lui ont opposé le devoir de mémoire. Son rejet actuel est révélateur d’un régime d’historicité dans lequel les acteurs ont du mal à s’affranchir du passé et pour lequel le souci des victimes est prioritaire. L’oubli ne devient alors possible que si la justice est passée et si l’histoire a réussi à désarmer l’affrontement des mémoires.

Source : Amnistie
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail