Chaire d’excellence : Johannes Paulmann (axe 2)

Johannes Paulmann est l’un des deux directeurs de l’Institut d’histoire européenne de Mayence (Institut für europäische Geschichte Mainz), institution partenaire du LabEx EHNE depuis 2015, et professeur d’histoire contemporaine à l’université Johannes Gutenberg de Mayence. Il a été professeur invité à l’université de Montréal, à la London School of Economics et à l’université d’Oxford. Ses recherches portent sur les phénomènes et les acteurs transnationaux en Europe ainsi que sur l’histoire de l’aide humanitaire. Il achève par ailleurs actuellement un ouvrage de synthèse sur la croyance dans le progrès en Europe entre la seconde moitié du XIXe siècle et le début du XXe siècle. A l’Institut d’histoire européenne, il co-dirige, avec Irene Dingel, l’encyclopédie d’histoire européenne en ligne « Europäische Geschichte Online », encyclopédie jumelle de l’Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l’Europe du LabEx EHNE.

Il a notamment publié : Die Haltung der Zurückhaltung: Auswärtige Selbstdarstellungen nach 1945 und die Suche nach einem erneuerten Selbstverständnis in der Bundesrepublik, Bremen, KaisenStiftung, 2006 ; Pomp und Politik: Monarchenbegegnungen in Europa zwischen Ancien Régime und Erstem Weltkrieg, Paderborn, Schöningh, 2000 ; Staat und Arbeitsmarkt in Großbritannien: Krise, Weltkrieg, Wiederaufbau, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht,  1993.

Accueilli au sein de l’axe 2 « Epistémologie du politique » de mars à juin 2018, il donnera plusieurs séminaires sur les questions migratoire et humanitaire aux XIXe et XXe siècles, et aidera à la tenue d’un atelier sur les perspectives de recherche offertes par l’histoire de l’humanitaire en Europe et au Moyen-Orient. Il présentera également le projet de l’encyclopédie « Europäische Geschichte Online » et les tendances récentes de l’historiographie allemande.

 

Séminaire Migrations et mobilités en Europe aux XIXe et XXe siècle
Nous organisons avec Johannes Paulmann le séminaire Migrations et mobilités en Europe aux XIXe et XXe siècles.
La première séance s’est tenue, avec Delphine DIAZ, vendredi 30 mars, et a porté sur Les réfugiés politiques en Europe, XIXe-XXe siècles.

La deuxième séance se tiendra le jeudi 12 avril, de 17h à 19h, à l’Institut Historique allemand, et portera sur Translocalisme et fluidité des frontières. Johannes Paulmann interviendra en anglais et la discussion se tiendra en français.

La troisième séance se tiendra le mardi 22 mai, de 10h à 12h, à la Maison de la Recherche, et portera sur L’humanitaire et les médias, XIXe-XXe siècles. Johannes Paulmann interviendra encore en anglais et la discussion se tiendra en français.

Ce cycle se terminera par l’atelier L’humanitaire : nouveau champ pour une histoire nouvelle de l’Europe, qui se tiendra courant juin.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Autorité paternelle en Europe (L')

Vieux patriarche entouré de sa famille, Italie, vers 1910. La photographie met en scène les générations autour de la figure patriarcale. 

Auteur-e-s

Au xixe siècle et à travers une bonne partie du xxe siècle, l’autorité accordée aux pères est sous-tendue par le concept légal de patria potestas. Bien que cette position dominante remonte au droit romain, ce dernier continue de jouer un rôle déterminant au cours des deux derniers siècles. De manière générale, la période s’étalant du xvie au xviiie siècle voit la position du père s’affirmer et ce, d’autant plus manifestement dans le contexte du protestantisme. Le xixe siècle, quant à lui, voit la position du père se renforcer davantage. Cette supériorité de la figure de l’époux et du père (reflétée dans les termes de head of the family, chef de famille, jefe de famiglia, capofamiglia ou encore Familienoberhaupt) ne prendra fin dans les pays d’Europe occidentale qu’avec la réforme des lois sur la famille dans les années 1960 et 1970.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Genre du communisme (Le)

Couverture de la revue Neuer Weg (Nouvelle Voie), revue interne à destination des membres du parti communiste est-allemand en 1974, Bibliothèque du Bundesarchiv.

Auteur-e-s

Fondés sur une pensée émancipatrice mais androcentrée, les régimes communistes établis en Europe de l’Est ouvrent effectivement aux femmes la voie du militantisme, des fonctions politiques et du travail salarié. Ce faisant, ils perpétuent aussi pourtant les rapports de genre préexistants en limitant la place des femmes ou en les marginalisant à certains secteurs. Ils produisent même leurs propres discours et politiques traditionalistes, centrés sur la famille, qui s’érodent toutefois progressivement dans les années 1970. Ces régimes permettent cependant le développement d’une sorte de « féminisme sans féministes » moins visible car plus diffus, grâce aux marges de manœuvre dont disposent les femmes pour défendre leurs revendications ponctuelles.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Die Berliner Luftsbrücke. Erinnerungsort des Kalten Krieges

Corine Defrance, Bettina Greiner et Ulrich Pfeil (dir.), Die Berliner Luftsbrücke. Erinnerungsort des Kalten Krieges, Berlin, Ch. Links Verlag, 2018 (parution prévisionnelle : avril 2018).

En juin 1948, l’Administration militaire soviétique bloque les accès routiers, ferroviaires et fluviaux entre les trois zones d’occupation occidentales en Allemagne et Berlin.   (suite…)

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Punir, réparer, réconcilier

Affiche de Victor Prouvé « Les préliminaires de la paix juste, glorieuse, durable », 1919.
Plaque commémorant la venue du président français Charles de Gaulle et du chancelier ouest-allemand Konrad Adenauer le 8 juillet 1962, apposée sur le parvis de la cathédrale de Reims la même année et dont une version en allemand a été inaugurée en 2012. Source : WIkimedia Commons https://goo.gl/6Wjfm8

Auteur-e-s

En 2012, l’Union européenne a reçu le Nobel de la paix pour sa contribution à la réconciliation : constitue-t-elle un espace d’expériences et de référence pour sortir de la guerre – mondiale, régionale ou civile – et vivre ensemble après les conflits ? Pour qualifier le temps de la fabrique de la paix, l’expression de « justice transitionnelle » s’est imposée depuis les années 1990, ouvrant un nouveau champ de recherche et d’expertise. Cette notion prend en compte d’une part, les instruments traditionnels de la justice comme les procès d’épuration et les réparations ; d’autre part, des instruments symboliques, tels que les demandes publiques d’excuses et de pardon ou les gestes de repentance, ainsi que les initiatives multiples de restauration de la confiance. Si la « réconciliation » est le but à atteindre, elle est plus encore le processus même de rapprochement, souvent dissymétrique et imparfait, engageant des acteurs divers à de multiples échelles. La question du rapport au passé y occupe une place centrale et controversée, à laquelle ont été apportées des réponses allant de l’amnésie à l’hypermnésie.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Gender discrimination in housing?

The anarchist leader for renters’ rights, Georges Cochon (1879-1959)—to the left of the rostrum, with a hat and a mustache—explains the reasons for his movement to the press in 1912. While the only one to speak, he is surrounded by numerous women (postcard, personal collection).

Auteur-e-s

Despite greater legal and political equality between men and women, gender discrimination in housing continues today. Even though the majority of homeless people are still men, women continue to face more difficulty than men in occupying healthy and comfortable housing. This discrimination is primarily based on inequality in matters of salary and employment opportunity, notably full-time employment. It also stems from enduring traditions and long-standing legal distinctions in which representations of femininity and masculinity have had an impact on housing availability and conditions for women and men. For example, during the nineteenth and twentieth centuries, inhabitants were rarely thought of as being women, as though only men, whether single or as the head of a family, could purchase or rent their housing. Despite what one may think, these representations have not disappeared from public housing policies or among private landlords. 

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Midwives in Europe

“Madame Mitonneau, midwife,” engraving by Honoré Daumier (France, 1841).

Between 1750 and the 1850s, European midwives underwent a process of professionalization through scientific knowledge and schooling. Once educated, they obtained a legal monopoly over assisting birth to the detriment of traditional midwives, although without causing the disappearance of the latter, until the first half of the twentieth century. The implementation of a policy of widespread education for degree-holding practitioners enjoying state protection enabled the welcome reduction of maternal and infant mortality. In addition, it ensured the continued existence of the unique character of this strictly feminine medical profession (until the 1980s) and field of intervention: giving birth. The medicalization of childbirth which it led to, supplemented the function of caring for mothers and newborns, without substituting it altogether. The transfer of most deliveries to hospital establishments during the second half of the twentieth century reduced their visibility, but did not diminish the essential role these practitioners play in monitoring pregnancy and childbirth.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Guerres de religion sans frontières

L’Église du Christ (calviniste) attaquée par le duc d’Albe, les cardinaux de Lorraine et de Granvelle, ainsi que le Diable, l’Antéchrist et ses troupes, des souverains, dont le (Grand) Turc, des soldats, des prélats et des moines, vers 1568, gravure anonyme flamande à l’eau forte, 28,4 x 44 cm.

Auteur-e-s

Tous les combats des guerres de religion se sont accompagnés d’influences, d’interventions et de collaborations étrangères. L’Allemagne de la première moitié du xvie et de la guerre de Trente Ans et la France dans la seconde moitié du xvie siècle, principaux champs de bataille entre confessions, sont des affrontements européens. Les solutions de compromis vouées à permettre la coexistence religieuse ou le refus de celles-ci s’inscrivent tout autant dans un débat à l’échelle de la chrétienté. Pour autant, la constitution de grands blocs opposés entre catholiques, luthériens ou calvinistes, voire une alliance internationale entre partisans de la concorde, sont largement demeurés à l’état de projets et de menaces fantasmées.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail