Napoléon III et l’Europe

Auteur-e-s

S’il a promis que l’Empire qu’il restaure, à l’automne 1852, sera la paix, et s’il cherche à promouvoir, tout au long de son règne, le principe de grandes conférences destinées à résoudre pacifiquement les tensions internationales, Napoléon III apparaît comme un fauteur de troubles, au nom du principe des nationalités et des intérêts de la France. Il est ainsi au cœur de trois des quatre plus grandes guerres européennes de la période : la guerre d’Orient (Crimée) en 1854-1855, la guerre d’Italie en 1859 et la guerre franco-allemande de 1870. Le souverain français parvient d’abord à replacer la France au centre du jeu et le congrès de Paris de 1856 efface l’humiliation de celui de Vienne en 1815, mais la guerre de 1870 révèle la fragilité française et amène l’effacement de la prépondérance française sur le continent au profit de celle de l’Allemagne.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail