CEE/UE et l’aide au développement de Lomé à Cotonou (La)

Garret FitzGerald, ministre irlandais des Affaires étrangères et président en exercice du Conseil des CE, et notamment de Seewosagur Ramgoolam, Premier ministre mauricien (de gauche à droite).

Auteur-e-s

En 1957, une Convention d’association rattachée au traité de Rome pose les bases d’une politique européenne d’aide au développement. Fondée initialement sur l’idée d’une zone de libre-échange euro-africaine, celle-ci concerne presque exclusivement l’Afrique francophone où un Fonds européen de développement finance des investissements à but économique ou social. À partir des années 1970, avec la signature de la première convention de Lomé (1975), l’aide européenne au développement évolue de manière importante, à la fois par le nombre de pays concernés et par les instruments qu’elle adopte. Après avoir été renouvelée trois fois, la convention de Lomé a laissé la place en 2000 à l’accord de Cotonou qui doit rendre l’aide européenne compatible avec l’Organisation mondiale du commerce et intégrer les nouvelles priorités de l’UE dans le monde de l’après-guerre froide.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail