Europeans in Ports in Colonial Contexts

Auteur-e-s

Anglais

For almost five centuries one of the primary acts of European colonisers was the foundation of ports. In the nineteenth and twentieth centuries this phenomenon reached new heights, some ports becoming vast maritime-industrial complexes as well as veritable global cities. In order to develop these ports, colonisers had to confront specific geographical constraints linked to their natural environment. These ports were then defined by a number of flows and functions connected (or unconnected) to the colonial situation, which could either lead to their hyper-specialisation or, on the contrary, to the accumulation of a wide variety of different functions and activities. As interfaces between metropoles and colonies, as well as sometimes between different regions of particular empires, colonial ports were essential sites for implementing the colonising process, not only militarily but also on an economic, social and cultural level.

Port St Jacques in Cuba island - Copper-plate engraving from Van Beecq. Illustration from "Histoire de la conquête du Mexique ou de la Nouvelle Espagne".

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

De l’ordre naturel des sexes à la nature des femmes

Auteur-e-s

Français

Qu’elle soit divine, immanente ou physiologique, la Nature est l’argument majeur qui, dans la continuité des Lumières, permet à l’époque contemporaine de justifier, sans la questionner, la domination masculine et l’infériorisation des femmes. Un consensus européen hiérarchise ainsi les sexes en fonction de leur nature : fragiles physiquement et mentalement, sans cesse souffrantes de par leur « organisation », les femmes sont le « sexe faible », soumis naturellement et nécessairement aux hommes, le « sexe fort » auquel est réservée la sphère publique. Le domaine des femmes, de par leur corps, est le privé, la maternité, voire l’amour. Cette naturalisation, aux lourds effets sociaux et politiques, est d’une étonnante stabilité : malgré les progrès scientifiques et la lutte contre les discriminations sexuées, elle ne vacille que dans le second xxe siècle, tardivement remise en cause et pourtant récupérée à leurs fins par des féministes. Au xxie siècle, la naturalisation des sexes retrouve de la vigueur à des fins opposées.

Défilé de la Bund Deutscher Mädel (Ligue des jeunes filles allemandes branche féminine des jeunesses hitlériennes), 1941.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Séminaire Histoire des Sciences, Histoire de l’Innovation : circulations, communications et civilisations matérielles en Europe (XVIIIe – XXIe s.)

Ce séminaire propose une réflexion approfondie sur l’histoire de la circulation des sciences et des innovations en Europe, ainsi que sur l’histoire des civilisations matérielles que cette circulation transforme. Il est adossé aux activités de l’équipe d’Histoire des Sciences de l’Université Pierre et Marie Curie et de l’axe 1 de recherche « L’Europe comme civilisation matérielle : flux, transitions, crises » du LabEx « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe ». Chacune des séances est construite autour de l’intervention d’un chercheur. Si la période susceptible d’être couverte dans les interventions va de la fin du 18e siècle à aujourd’hui, l’accent sera mis sur la période la plus récente.

L’un des objectifs du séminaire est de réunir et faire interagir des publics provenant d’horizons différents (étudiants de niveau master 2 en histoire, doctorants et chercheurs débutants en histoire des sciences, et doctorants des disciplines scientifiques de l’UPMC). Afin de faciliter la compréhension des interventions, qui seront de niveau recherche, les séances seront brièvement introduites par les organisateurs. Une séance de discussion suivra les interventions.

Responsables :
Pr David Aubin, Université Pierre et Marie Curie (IMJ-PRG / ASHiC), david.aubin@upmc.fr
Pr Pascal Griset, Université Paris-Sorbonne (SIRICE-CRHI / ISCC), pascal.griset@cnrs.fr

Comité de programme :
Alain Beltran (CNRS, SIRICE), Yves Bouvier (Université Paris-Sorbonne, SIRICE-CRHI), Mathieu Flonneau (Université Panthéon-Sorbonne, SIRICE-CRHI, Association P2M), Léonard Laborie (CNRS, SIRICE-CRHI)

Organisation :
Cécile Welker labexehne1@gmail.com

 

Les séances ont lieu le jeudi de 17h00 à 19h00,

à l’Institut des sciences de la communication (ISCC)

20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13°, M° Gobelins (salle de conférences, rez-de-chaussée).

Programme des séances :

12 octobre
Pierre Musso (IEA Nantes),
Autour de son dernier ouvrage La religion industrielle (Fayard, 2017)

19 octobre
Charlotte Bigg (Centre Alexandre Koyré, EHESS-CNRS-MNHN),
Comment et pourquoi photographier la lune ? flous, cartes et portraits lunaires au XIXe siècle 

9 novembre
Benoît Doessant (Total Marketing Services),
Le transport maritime des hydrocarbures

23 novembre 
Frédéric Soulu (Université de Nantes, Centre François Viète),
L’observatoire d’Alger sous Charles Bulard (1860-1880) : circulations, communications et culture matérielle 

30 novembre 
Simon Godard (Science Po Grenoble),
Le CAEM et la socialisation transnationale des économistes socialistes

7 décembre 
Thierry Laugée (Université Paris-Sorbonne),
L’image au service de l’amour de la faune. Aux origines du Département de l’Education de l’American Museum of Natural History de New York

14 décembre 
Catalina Valdes (CONICYT – Université du Chili),
« … it was highly desirable they should be illustrated ». Les images de l’expédition navale- astronomique de James Melville Gilliss au Chili (1849-52)

01 février 
Yaman Kouli (Technische Universität Chemnitz),
Savoirs, brevets et politique sociale. Qu’est-ce qui (r)assemble vraiment l’Europe ?

8 février 
Rebekah Higgit (University of Kent),
« Greenwich near London »: The Royal Observatory and its London networks in the seventeenth and eighteenth centuries

15 février
Andreas Fickers (Université du Luxembourg, Pr. Invité LabEx EHNE)
Trafic – réflexions sur l’alignement de l’histoire des médias et du transport

8 mars 
François-Mathieu Poupeau (CNRS/LATTS – Université Paris-Est),
L’électricité et les pouvoirs locaux en France (1880-1980). Une autre histoire du service public

15 mars 
Xue Fan (Hôpital Pitié-Salpêtrière),
Histoire du neurone autour de la problématique de la connexion

22 mars 
James Cohen (Institute for Transportation Systems – The City University of New York),
A post-World War 2 history of American high speed rail, including transnational relationships between France, Japan, the United States

29 mars
Laurent Rollet (Université de Lorraine / Ecole nationale supérieure en génie des systèmes et de l’innovation, Laboratoire d’histoire des sciences et de philosophie – Archives Henri Poincaré),
Administrer le Bureau des longitudes en temps de Guerre (1914-1918)

5 avril
Hans Otto Frøland and Mats Ingulstad (Norwegian University of Science and Technology, Trondheim),
European integration and the quest natural resources

12 avril  
Matthew B. Crawfordà propos du livre Contact – pourquoi nous avons perdu le monde, et comment le retrouver (La découverte, 2016)

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Chaire d’excellence – Jochen Böhler (axe 5)

Senior Researcher au Imre Kertész Kolleg (Université d’Iéna). Ses travaux portent sur les deux guerres mondiales, le IIIe Reich et la criminalité nazie, l’Europe centrale et orientale entre les deux guerres. Son projet d’habilitation s’intitule « Greater War’s Finale : Violent Conflicts in Europe’s ‘Wild East’ and the Formation of the Post-War Order, 1918-1923 ».

Parmi ses récentes publications figure The Waffen-SS. A European History (ed. with Robert Gerwarth, Oxford University Press, 2016). Vous pouvez aussi prendre connaissance de ses travaux sur sa page Academia.

Il participera aux activités de l’axe 5 pendant trois mois à compter du 15 septembre.

Journée d’étude « Pratiques de construction de l’État : l’expérience ukrainienne (1917-1922) », 12 décembre 2017, Institut historique allemand (Paris).
Organisateurs : Jochen Böhler (Université d’Iéna, chaire d’excellence du LabEx EHNE), et François-Xavier Nérard (Paris I).
Cette journée d’étude réunira des chercheurs internationaux et aura pour ambition de montrer que, dans les contextes de guerre, de révolution et de guerre civile, le projet de former en pratique un État ukrainien dépasse souvent la lutte de deux visions du futur (construction de la nation et révolution) et a souvent conduit à des alliances pragmatiques entre ces courants idéologiques.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Occupation Regimes and Logic

Auteur-e-s

Anglais

Occupation regimes have undergone major changes over the last two centuries. Intended to safeguard the victor against revenge on the part of the defeated, they subsequently served to reinforce the potential of warring countries in times of war. They also contributed to ensuring security on the continent upon the conclusion of conflicts. The creation of international law made it possible, over the course of the time period, to take populations more into consideration.

The occupation of Frankfurt in September 1848, L'Illustration, 1848

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Paternal Authority in Western Europe

Auteur-e-s

Anglais

The authority accorded to fathers during the nineteenth century and well into the twentieth, is underpinned by the legal concept of patria potestas. This idea of the father’s authoritative position dates back to Roman law, but it continued to play a determining role over the last two centuries. The period from the sixteenth to the eighteenth centuries in general experienced a rise of the position of fathers, most clearly in the Protestant context. In many respects, the nineteenth century in particular witnessed further strengthening of the father’s position. This preeminent authority of the husband and father–as reflected by terms such as head of the family, chef de famille, jefe de familia, Familienoberhaupt–was only to come to and end in Western European countries with the family law reforms of the 1960s and 1970s.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Séminaire « Traces de guerre et de conflits : lieux et pratiques »

Séminaire d’enseignement et de recherche
Programme pour l’année universitaire 2017- 2018 = 9 séances de 3h + 1 de 2h
Le mercredi de 17h à 20h
Première heure réservée aux étudiants inscrits Salle F 603
Université Paris 1 centre Sorbonne –14 rue Cujas, 1er étage

Depuis plusieurs années, notre séminaire interroge les « traces » des guerres du XXe siècle, mais aussi d’autres formes de conflits telles les révolutions, les répressions ou encore les génocides et grands massacres de masse. Ces traces, nous les envisageons sous les formes les plus variées: traces psychiques comme traces matérielles; traces individuelles qui s’expriment notamment dans la fiction ou traces collectives par exemple par le biais de la commémoration ou de l’érection de mémoriaux ; traces envisagées aussi du point de vue du genre.

Penser les marques des conflits nous conduit également à réfléchir aux voies multiples qui ont été choisies au cours du XXe siècle pour y mettre fin et parfois assurer le rapprochement voire la réconciliation entre populations ou entre nations (procès, réparations, travail sur le passé, commémorations…). Quelles sont les voies possibles d’un vivre ensemble, voire d’une réconciliation quand un conflit a opposé dans la violence des populations ? Est-il possible de (re)vivre ensemble ? Pour répondre à ces questions, ce séminaire est non seulement interdisciplinaire mais convie d’autres « praticiens » de l’Histoire : juristes, artistes, réalisateurs, psychanalystes, archivistes ou conservateurs… Il vise également à mettre les étudiants en situation, d’une part en encourageant le débat avec nos intervenants, d’autre part en examinant sur le terrain certaines des traces matérielles de ces conflits.

Responsables du séminaire :

Corine DEFRANCE (CNRS),
François-Xavier NÉRARD (Paris 1 Panthéon- Sorbonne),
Fabrice VIRGILI (CNRS),
Éva WEIL (psychanalyste)

Programme à télécharger : Sem_TdG_17-18_PROG_DEF
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Mannerism

Auteur-e-s

Anglais

The twentieth century saw various opposing interpretations of Mannerism. The followers of modern art first sought to rehabilitate this art, which had been disdained for so long, by seeing it as a “proto-avant-garde” freed from the classical model. However, in a conservative and nationalist spirit, art historians made it a symbol of artistic decadence. After 1945, when Europe was in full reconstruction, Mannerism was seen as a truly European art that had enabled different nations to “speak” a same “language”…

Jacopo Pontormo, Deposition from the Cross, 1525-1528, Florence, Santa Felicita, Chapelle Capponi

Source : Mannerism
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Conférences : Histoire des usages vestimentaires en Europe de l’Antiquité romaine à nos jours

Cycle de conférences : Histoire des usages vestimentaires en Europe de l’Antiquité romaine à nos jours

Par Valérie Huet, professeur à l’université de Brest

Cette Histoire comparée des normes vestimentaires entre les différentes parties de l’Europe siècle après siècle, abordera les spécificités du vêtement civil dans les principales aire géo culturelles du continent européen depuis l’habillement à Rome sous l’Empire jusqu’à l’habillement dominant en Europe à l’orée du XXIe siècle. Elle tentera de mettre en évidence les caractéristiques du vêtement propres à chaque époque, elle s’intéressera aux transformations majeures intervenues au fil du temps et à leurs causes, à l’économie du vêtement, à ses modes de diffusion à travers l’espace européen, et tentera de percevoir ce que le vêtement nous dit des modes de vie, des moeurs et des valeurs des sociétés qui l’ont porté.

Ce cycle ouvre le triptyque sur l’histoire culturelle de l’Europe que l’Association des Historiens vous propose de suivre: l’histoire de l’habitat puis l’histoire des pratiques alimentaires lui succèderont.

 

Bulletin d’inscription : inscription usages vestimentaires
Programme à télécharger : Programme usages vestimentaires
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail