Affirmation d’une « diplomatie consulaire » à l’époque contemporaine


Français

Auteur-e-s

Apparus au Moyen Âge, les consulats sont institutionnalisés à l’époque moderne par les différents États européens dans un souci premier d’intermédiation commerciale. À partir du xixe siècle, le statut et le positionnement des consulats et de leurs titulaires connaissent des évolutions majeures, bien que progressives, qui les arriment solidement – mais pas complètement – aux diplomaties européennes. C’est là tout l’enjeu de la « diplomatie consulaire ».

Adolphe Billecoq, consul français de Bucarest, dans les années 1840. Source : Anonyme, Voyage illustré dans les cinq parties du monde en 1846, 1847, 1848, 1849, p. 93

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Nouveau Testament d’Érasme (1516) (Le)


Français

Auteur-e-s

C’est en 1515 qu’Érasme décide de proposer une nouvelle édition du Nouveau Testament à l’Europe chrétienne de son temps. Profondément habité par ce texte et soucieux de permettre la renaissance des temps apostoliques, temps bénis du christianisme, il cherche moins à présenter une nouvelle traduction de l’œuvre qu’à corriger la Vulgate. Désireux d’offrir au peuple chrétien la Parole de Dieu libérée de toutes les scories déposées par le passage des siècles, l’humaniste s’impose alors une triple exigence dans son travail de philologue : fidélité, lucidité et pureté du langage. Pour la première fois dans l’histoire du christianisme, Érasme applique ainsi aux écrits néo-testamentaires des règles qui valent pour l’ensemble des textes littéraires. Mais, ce faisant, il déclenche un séisme dans l’Europe chrétienne d’alors puisque, toucher à la Vulgate, c’est ébranler toute la tradition chrétienne séculaire. Immense succès éditorial, le Nouveau Testament d’Érasme de 1516 assure à son auteur une gloire éternelle, mais déchire pour des siècles le paysage religieux européen.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Naturisme : le corps comme enjeu du retour à la nature


Français

Auteur-e-s

Le terme « naturisme » renvoie à une variété de courants prônant, sous diverses formes, un retour à la nature. Issu du vocabulaire médical, il a tout d’abord désigné des pratiques thérapeutiques alternatives, fondées sur l’utilisation des éléments naturels. À la fin du xixe siècle, il est progressivement associé à la revendication d’une hygiène de vie plus conforme à la nature puis, à l’aube du xxe siècle, à la pratique de la nudité collective et mixte pendant les temps de loisirs. Initié en Allemagne, dans des cercles relativement restreints, cette pratique s’étend en Europe occidentale dans l’entre-deux-guerres. Elle se démocratise après la Seconde Guerre mondiale et intègre l’économie du tourisme de masse. Si la dimension hédoniste de la nudité prend souvent le pas sur le projet initial de réforme naturiste des modes de vie, le nudisme reste néanmoins associé, pour la plupart de ses adeptes, à un idéal de retour à la nature.

Couverture de la revue Naturisme – Le grand hebdomadaire de culture humaine, juillet 1932, revue fondée en 1930.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Henriette Hertz, Jacques Doucet, Aby Warburg


Français

Auteur-e-s

Au début du xxe siècle, l’essor de l’histoire de l’art en tant que discipline à part entière s’accompagne de la création de grandes bibliothèques spécialisées. La Bibliotheca Hertziana, la Bibliothèque d’art et d’archéologie voulue par Jacques Doucet et la bibliothèque d’Aby Warburg constituent trois exemples majeurs de ce phénomène. Même si leur genèse est presque simultanée, ces trois institutions, en raison des enjeux et des personnalités qui président à leur création, incarnent autant d’approches différentes de l’histoire de l’art.

Bibliotheca Hertziana, Rome, Palais Zuccari, « Sala del Disegno » (1924-1925).

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Architectures nationales en Europe


Français

Auteur-e-s

Le concept d’une architecture nationale naît au xviiie siècle en Angleterre où le néo-gothique apparaît comme un symbole de rayonnement du royaume, bientôt réorienté par les Arts and Crafts vers le vernaculaire. En Allemagne, l’achèvement de la cathédrale de Cologne donne au mouvement une allure ultra-romantique, concurrencée par le Rundbogensdtil. En France, le néo-gothique, théorisé par les architectes rationalistes proches de Viollet-le-Duc, est concurrencé par le néo-roman plus régionaliste. Les architectures nationales prolifèrent ensuite de 1880 à 1920 en Europe. La culture populaire (Hongrie), les racines mythiques des territoires (Finlande, Catalogne), la beauté naturelle des matériaux locaux (Suède) comptent parmi les ingrédients principaux de ce recyclage architectural du passé.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Graveurs français face au jansénisme au XVIIIe siècle (Les)


Français

Auteur-e-s

Les crises religieuses liées au jansénisme affectèrent la carrière de nombreux graveurs français au début du xviiie siècle : ou bien ils s’exilèrent, ou bien ils furent les correspondants occultes de graveurs français installés en Angleterre ou en Hollande, devenues des plateformes de diffusion d’estampes polémiques. Dans les années 1760, la participation de graveurs français à des entreprises jansénistes clandestines les engagea à émigrer définitivement ou à séjourner pendant de longues années à l’étranger. Émigrés, ils changèrent souvent complètement d’orientation artistique.

Bernard Picart (1673-1733), Les religieuses enchaînées ou la Destruction de Port-Royal des Champs, gravure au burin, vers 1709, Paris.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Représentation cartographique de l’Europe à la Renaissance


Français

La redécouverte de La géographie du Grec Ptolémée et sa traduction latine en 1409 eurent une profonde influence à la Renaissance sur la description du continent européen. La première carte de l’Europe, publiée en 1554 par Gérard Mercator, fut à l’origine d’une longue généalogie de cartes, utilisant sources antiques et contemporaines. Au-delà des aspects « progressistes » de ce nouveau modèle de représentation mesuré et projeté, l’Europe comme figure allégorique a également nourri une vaste production cartographique rappelant que les territoires de la carte sont des constructions tout autant physiques qu’intellectuelles.

Abraham Ortelius, « Carte de l’Europe », Civitates orbis terrarum, 1570.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail