Patrimoine de l’industrie : un nouvel enjeu culturel (Le)

Auteur-e-s Jean-Yves ANDRIEUX

Filature de laine bâtie en 1851 pour Sir Titus Salt, un des principaux patrons du textile dans le Yorkshire (nord-est du Royaume-Uni), par les architectes Henry Lockwood et Richard Mawson. Sur la rivière Aire, à proximité du canal de Leeds à Liverpool et du chemin de fer, le village industriel modèle de Saltaire a été inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 2001.Le patrimoine industriel est un des vecteurs qui reflètent le mieux la dualité de l’Europe. Il illustre, d’une part, les échanges qui ont développé le continent pendant trois siècles, mais sa reconnaissance dépend, d’autre part, des seules conjonctures nationales, comme le montrent les cas opposés de la France et du Royaume-Uni. Doté de valeurs originales (travail, technique, production, circulation des biens), il se distingue moins par son esthétique que par sa flexibilité, son ampleur, sa capacité à modeler les paysages.

Source: Patrimoine de l’industrie : un nouvel enjeu culturel (Le)

Facebooktwitterpinterestlinkedintumblrmail