Conférence : Soigner dans les colonies : le cas indochinois

Jean-François Klein, MCF HDR en histoire contemporaine au CRHIA-Nantes, vous invite à assister à la conférence de Laurence Monnais  :

Soigner dans les colonies : le cas indochinois

Jeudi 22 octobre 2015 à 11h

Université de Nantes – Campus Lettres – Bâtiment Tertre

Salle du Conseil

Laurence Monnais, Professeure à l’Université de Montréal, est historienne de la médecine et spécialiste de l’Asie du Sud-est (Vietnam), elle travaille depuis plus de quinze ans sur l’évolution des discours et des pratiques de santé du 19ème siècle à nos jours, s’intéressant tout particulièrement depuis quelques années aux multiples « rencontres » entre médecine occidentale (biomédecine) et médecines dites alternatives et traditionnelles. Fervente partisane d’une approche pluridisciplinaire et transnationale, elle a récemment développé des projets et publié sur le médicament comme objet social, les pratiques de santé des immigrants ou encore l’identité de la médecine vietnamienne…

Pour en savoir plus

Affiche conférence Soigner dans les colonies

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Colloque international : Le royaume de Naples à l’heure française. Revisiter l’histoire du Decennio Francese, 1806-1815

Colloque international

mercredi 14, jeudi 15 et vendredi 16 octobre 2015

Université Lille 3, Bâtiment A , salle de séminaire de l’IRHiS (A1 152)
Domaine du Pont-de-Bois, 59653 Villeneuve d’Ascq

Programme :

Mercredi 14 octobre 2015

Session 1 :

Le royaume de Naples, l’Empire et les guerres
Président de Séance : John A. DAVIS (University of Connecticut)

9h30 – Accueil
9h45 – Igor MOULLIER (ENS Lyon, LARHRA), Gouverner l’Europe : un défi impossible ?
10h10 – Adeline BEAUREPAIRE-HERNANDEZ (Université de Nice Sophia-Antipolis, CRHXIX), “C’est sur ce prince que tous les gens sont tournés” : le jeu politique de Murat à Rome (1808-1815)
10h35 – Mirella Vera MAFRICI (Università degli Studi di Salerno), Une régente d’exception sur le trône napolitain : Caroline Bonaparte

(suite…)

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Conférences : 1632 : La naissance de la Nouvelle-France ? Le traité de Saint-Germain-en-Laye (mars 1632) et Les Voyages de la Nouvelle-France de Samuel de Champlain

Yann Lignereux, Professeur d’histoire moderne au CRHIA-Nantes et Directeur de l’UFR HHAA, vous invite à participer aux conférences données avec Michel de Waele, Professeur d’histoire moderne à l’Université Laval (Québec) sur le thème :

1632 : La naissance de la Nouvelle-France ? 
Le traité de Saint-Germain-en-Laye (mars 1632) et Les Voyages de la Nouvelle-France de Samuel de Champlain

Lundi 5 octobre 2015
14h – 16h

Université de Nantes – Campus Lettres – Bâtiment Censive – Salle des conférences
Chemin de la Censive du Tertre – 44312 Nantes cedex 3

Entrée libre et gratuite.

En savoir plus

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Colloque : Les évacuations dans l’espace frontalier franco-allemand 1939–1945

Les évacuations dans l’espace frontalier franco-allemand 1939–1945
Evakuierungen im deutsch-französischen Grenzraum 1939–1945

Colloque final du projet EDEFFA soutenu par l’ANR et la DFG

Sarrebruck, 17-19 septembre 2015

Politische Akademie der Stiftung Demokratie Saarland,

Europaallee 18, D-66113 Sarrebruck (Allemagne)

Les évacuations ont constitué une expérience centrale de la population civile durant la Seconde Guerre mondiale. Peu prises en considération jusqu’à présent par la recherche, les évacuations de grande envergure à la frontière franco-allemande ont été étudiées pour la première fois dans leur ensemble et dans une perspective comparative par des historiens des universités de la Sarre, de Paris-Sorbonne, de Bochum et de Tübingen. Les résultats de ce projet de recherche binational seront présentés, interprétés et discutés lors d’un colloque final les 17-19 septembre. Ce colloque se tiendra à Sarrebruck en collaboration avec la fondation Demokratie Saarland.

Après l’invasion allemande de la Pologne en septembre 1939, plus de 600 000 Alsaciens et Mosellans furent évacués de la zone frontalière vers le Sud-Ouest de la France. Un nombre probablement encore plus important de personnes furent déplacées côté allemand de Sarre, Palatinat et Bade vers la Hesse, la Thuringe, la Saxe et la Franconie. Les évacuations devaient servir à protéger la population et les ressources économiques. Elles devaient toutefois aussi procurer aux armées une plus grande liberté de mouvement dans la zone des opérations militaires. Après l’armistice franco-allemand de juin 1940, la grande majorité des évacués put rentrer chez elle. Pour les Lorrains et les Alsaciens, cela signifiait un retour dans une région annexée de fait par l’Allemagne national-socialiste.

Les évacuations n’ont pour l’instant pas fait l’objet d’une étude systématique en tant que forme spécifique de migration forcée entraînée par la guerre. Le projet réunit depuis 2012 des chercheurs allemands et français de l’université de la Sarre, de l’université Paris-Sorbonne, de la Ruhr Universität de Bochum et de l’université Eberhard Karl de Tübingen. Leurs travaux ont été soutenus par l’Agence nationale de la recherche (ANR) et la Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG).

Le projet retrace le déroulement des évacuations et leurs conséquences sociales, politiques et économiques à l’échelle régionale et nationale. Il interroge ainsi dans une perspective comparative les mécanismes de pilotage étatique dans deux systèmes politiques différents, la portée et les limites de la mobilisation de la société, les marges de manœuvre des divers acteurs, mais aussi le rapport entre région frontalière et nation ainsi que la mémoire des évacuations dans un contexte régional et local.

Au cœur des problématiques du colloque se trouvent la planification et l’organisation des évacuations, la mobilisation et la sécurisation des ressources, l’évacuation comme objet de politique sociale et de propagande, les expériences de certains groupes spécifiques, la cohabitation dans les régions d’accueil entre conflit et solidarité, ainsi que la mémoire individuelle et collective des évacuations. Une dimension comparative apportera un éclairage sur d’autres évacuations durant la Seconde Guerre mondiale.

Directeurs du projet et du colloque : Prof. Dr. Olivier Forcade (Paris-Sorbonne), Juniorprof. Dr. Johannes Großmann (Université Eberhard Karl de Tübingen), Prof. Dr. Dr. h.c. Rainer Hudemann (Université de la Sarre et Paris-Sorbonne), Juniorprof. Dr. Fabian Lemmes (Ruhr Universität Bochum)

http://irice.univ-paris1.fr/spip.php?article1158

Les langues du colloque sont le français et l’allemand.
Inscription : Université de la Sarre, Eva Kübler, eva.kuebler@uni-saarland.de

Tel. +49 (0) 681 302-4148

Programme à télécharger :

Programme_Evacuation

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Colloque international : Pratiques et imaginaires de paix en temps de guerre en Europe (1914-1918)

Pratiques et imaginaires de paix en temps de guerre en Europe (1914-1918)

Colloque international organisé par Jean-Michel Guieu (Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne) et Stéphane Tison (Université du Maine), en partenariat avec le labEx EHNE.

Il se tiendra à La Flèche (Sarthe) les 14, 15 et 16 octobre prochains.

Ce colloque vise à éclairer les moments de paix, encore peu étudiés, dans le quotidien des combattants sur le front occidental (permissions, théâtre, sport, etc.). Il étudiera également la manière dont certains combattants revendiquent une « paix immédiate » ou « à tout prix » ou imaginent la paix future afin « d’empêcher à tout jamais que pareil carnage puisse se reproduire » (Le Poilu, 10 mars 1915). La pensée et l’attitude des milieux pacifistes en temps de guerre seront également discutées, ainsi que les tentatives infructueuses de paix négociée en 1917. « Paix par la victoire », « paix de compromis » ou « paix blanche », la paix constitue en effet le principal horizon d’attente des sociétés en guerre. Le présent colloque vise donc à interroger la fonction et la place de l’imaginaire et des pratiques de la paix en temps de guerre, ce qui subsiste du temps de paix, nourrit l’espoir ou la conflictualité.

Mercredi 14 octobre

Salle Coppélia

20h30 : Soirée d’ouverture « D’un colloque à l’autre… »

Présentation

Paul d’Estournelles de Constant et Nicholas Murray-Butler, acteurs de la Dotation Carnegie : de l’esprit international aux bases d’une paix durable.

Nadine AKHUND, docteur en Histoire, chercheur à l’UMR SIRICE
& Stéphane TISON, maître de conférences à l’Université du Maine, UMR CERHIO (Centre de recherches historiques de l’Ouest)

Le « messie des poilus et du monde entier » ? Des soldats français écrivent au président Wilson

Carl BOUCHARD, professeur agrégé à l’Université de Montréal

Lecture de textes sur la paix pendant la Grande Guerre

Jean-Michel GUIEU, maître de conférences à l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne, UMR SIRICE, LabEx EHNE (Ecrire une histoire nouvelle de l’Europe)

Jeudi 15 octobre

Salle Coppélia

9h00 : Présentation de l’argumentaire

Jean-Michel GUIEU, maître de conférences à l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne, UMR SIRICE, LabEx EHNE

Stéphane TISON, maître de conférences à l’Université du Maine, UMR CERHIO

Moments paisibles entre mobilisation et repos Présidence : Thierry Bonzon

9h30 : S’affranchir de la guerre : en permission pendant la Grande Guerre

Emmanuelle CRONIER, maîtresse de conférences à l’Université de Picardie Jules Verne, Centre d’histoire des sociétés, des sciences et des conflits

9h55 : L’hivernage des Sénégalais

Julie D’ANDURAIN, agrégée et docteur, chargée de cours en Sorbonne, directrice

d’études au bureau Recherche du CDEF/DREX (École militaire)

10h20-10h45 – Discussion

10h45 – Pause

Présidence : Stéphane Tison

11h00 : L’archéologie de la Grande Guerre, mon « home sweet-home » en enfer revisité

Yves DESFOSSES, conservateur régional de l’archéologie en Champagne-Ardennes

11h25 : Le sourire de Madelon. La chanson sur le front

Anne SIMON, docteur en Histoire, Université Paris-8

11h50 : La paix des sportifs en temps de guerre

Paul DIETSCHY, professeur à l’Université de Franche-Comté, Laboratoire des sciences

historiques EA 2273

12h15 – 12h45 : Discussion

Penser la paix

Présidence : Rémi Fabre

14h30 : La paix dans les journaux et carnets de guerre des combattants. Autour du témoignage de Louis Barthas

Rémy CAZALS, professeur émérite à l’Université Toulouse2 -Jean Jaurès, UMR Framespa, CRID 14-18

14h55 : Les références à la paix dans les témoignages des civils occupés de l’Aisne

Philippe SALSON, agrégé et docteur en Histoire, CRID 14-18

15h15 : Discussion

15h40 : Pause

Présidence : Jean-Michel Guieu

16h00 : French pacifists at war, 1914-1918

Mickael CLINTON, associate professor at Gwynedd Mercy University

16h25 : De la guerre assumée à la paix à construire, parcours de pacifistes catholiques au sein de « l’union sacrée »

Olivier PRAT, agrégé et docteur en Histoire, Université Paris-4

16h50 : Action et espoirs des Unions chrétiennes de jeunes gens durant la Grande Guerre

Valérie LATHION, Docteur ès lettres, chargée d’enseignement au Département d’histoire générale de l’Université de Genève, professeur invitée à l’Université de Fribourg

17h15 : Représenter la paix : la dimension pacifiste à travers les images

Galit HADDAD, docteur en Histoire, chercheur associé à l’EHESS (CESPRA)

17h40 – 18h00 : Discussion

Vendredi 16 octobre

Salle Coppélia

Penser la paix (suite)

Présidence : Carl Bouchard

9h00 : ‘Our dismay is not despair’; Peace movements, personal itineraries and the narrative of initiation into war, Europe and America, 1914.

Gearoid BARRY, lecturer à la National University of Ireland, Galway

9h25 : La Ligue des Droits de l’Homme et naissance d’un pacifisme « nouveau style »

Norman INGRAM, professeur à l’Université Concordia de Montréal

9h50 : Bertrand Russell et les projets d’organisation internationale

Michel RAPOPORT, professeur honoraire à l’Université Paris Est-Créteil

10h15 : Discussion

10h45 : Pause

Faire cesser la guerre, protester contre la guerre Présidence : Emmanuelle Cronier

11h00 : Paix et humanitaire, une relation ambiguë. Le CICR et la Première Guerre mondiale

Irène HERMANN, professeur associée à l’Université de Genève

11h25 : La paix demandée par les combattants
Thierry BONZON, maître de conférences, Université Paris Est-Marne-La-Vallée,

Laboratoire ACP (Analyse Comparée des Pouvoirs)

11h50 : Celles qui n’entrent pas dans la guerre : quand les pacifistes françaises préparent la paix (1915-1920)

Marie-Michèle DOUCET, doctorante, Université de Montréal

12h15 – 12h45 : Discussion

Présidence : Stanislas Jeannesson

14h15 : De l’industrie de guerre au pacifisme : le cas Wilhelm Muehlon

Landry CHARRIER, maître de conférences à l’Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, Centre d’Histoire « Espaces et cultures »

14h40 : Espoirs et revendications de paix dans la revue Demain d’Henri Guilbeaux (Genève, 1916-1918).

Rémi FABRE, professeur émérite à l’Université Paris Est-Créteil, CRHEC (Centre de Recherches en histoire européenne comparée)

15h05 : Discussion

15h30 : Pause

Présidence : Jean-Michel Guieu

15h45 : L’affaire « Briand-Lancken » ou les fantasmes d’une négociation de paix secrète

Christophe BELLON, maître de conférences à l’Université catholique de Lille, membre correspondant du Centre d’histoire de Sciences Po Paris

16h10 : Les diplomates veulent-ils la paix ? Le Quai d’Orsay et les projets de paix en 1917

Stanislas JEANNESSON, professeur à l’Université de Nantes, CRHIA, LabEx EHNE

16h35 : Les Armistices et paix séparés de 1917-1918 sur les fronts orientaux. Un avant-goût de la Pax Germanica ?

Jean-Noël GRANDHOMME, professeur à l’Université de Lorraine (Nancy)

17h00 : Discussion

17h30 : Conclusions : Jean-Michel GUIEU et Stéphane TISON

Programme à télécharger :

Paix en temps de guerre_LabEx

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Séminaire : Histoire des Sciences, Histoire de l’Innovation : circulations, communications et civilisations matérielles en Europe (XVIIIe – XXIe s.)

Programme du séminaire 2015 -2016

Histoire des Sciences, Histoire de l’Innovation :
circulations, communications et civilisations matérielles en Europe (XVIIIe – XXIe s.)

Les séances ont lieu le jeudi de 17h00 à 19h00,à l’Institut des sciences de la communication (ISCC)
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13°, M° Gobelins (salle de conférences, rez-de-chaussée).

Le but du séminaire est de proposer une réflexion approfondie sur l’histoire de la circulation des sciences et des innovations en Europe, ainsi que sur l’histoire des civilisations matérielles que cette circulation transforme. Ce séminaire est adossé aux activités de l’équipe d’Histoire des Sciences de l’Université Pierre et Marie Curie et de l’axe 1 de recherche « L’Europe comme produit de la civilisation matérielle: l’Europe des flux » du LabEx « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe ». Chacune des séances du séminaire est construite autour de l’intervention d’un chercheur. Si la période susceptible d’être couverte dans les interventions va de la fin du 18e siècle à aujourd’hui, l’accent sera mis sur la période la plus récente.

L’un des objectifs du séminaire est de réunir et faire interagir des publics provenant d’horizons différents (étudiants de niveau master 2 en histoire, doctorants et chercheurs débutants en histoire des sciences, et doctorants des disciplines scientifiques de l’UPMC). Afin de faciliter la compréhension des interventions, qui seront de niveau recherche, les séances seront brièvement introduites par les organisateurs. Une séance de discussion suivra les interventions.

Programme des séances :

1 octobre : Pierre Teissier, (Centre François Viète/Université de Nantes)
Pile à combustible et monde hydrogène. Deux siècles d’innovation récalcitrante.

8 octobre : Bruno Marnot, (CRHIA/Université de La Rochelle)
De la fluidité croissante des transbordements dans les ports occidentaux au XIXe siècle

5 novembre : Gianenrico Bernasconi, (ISEK/Universität Zürich)
Présentation de l’ouvrage : « Objets portatifs au Siècle des Lumières ».

12 novembre : Sophie Pelhivanian, (LLSETI/Université Savoie Mont Blanc)
L’énergie solaire au XXe siècle : d’une recherche scientifique à une utopie énergétique

19 novembre : Renan Viguié, (CEMMC/Université Michel de Montaigne Bordeaux 3)
L’ingénieur, le paysage et le citoyen, l’histoire de l’interconnexion électrique entre la France et l’Espagne

26 novembre : Andreas Marklund, (Post & Tele Museum Danmark)
Understanding surveillance in a long-term perspective – the case of Scandinavia around 1914

3 décembre : Simon Werrett, (University College London)
The Longitude Grounded: William Whiston, Rockets, and Surveying in the Eighteenth Century

10 décembre : Steven L. Kaplan, (Cornell University)
La transition “subsistancielle” : lumières économiques, mouture économique et transformation de la meunerie

17 décembre : Alex Wellerstein, (Stevens Institute of Technology)
The secret histories of laser fusion

4 février : Jean-François Dunyach, (CRM/Université Paris-Sorbonne)
William Playfair (1759-1823), le chiffre et la forme. Petite histoire de la naissance et de la diffusion des représentations statistiques en Europe (c. 1780 – c.1820)

11 février : Marc Gigase, (UNIL Université de Lausanne)
Transports et système touristique dans l’Arc lémanique (Suisse): synergies, innovations et revers au cœur d’une « success story » (1852-1914)

18 février : Florian Schmaltz, (Max Planck Institute for the History of Science)
Aeronautical Research in France during Nazi Occupation (1940-44)

10 mars : Olivier Darrigol, (SPHERE/CNRS/Université Denis Diderot)
Nécessité et contingence des théories physiques.

17 mars : Roberto Cantoni, (IFRIS/LATTS)
De l’Iran à l’Algérie : l’industrie pétrolière française face aux nouveaux équilibres de la Guerre froide

24 mars : Simone Fari (Universidad de Granada)
History of telegraphy: actors, institutions, landscapes

31 mars : Anthony Heywood, (University of Aberdeen)
Climate, Technology, War and Revolution: Winter Weather, Inter-Urban Transport and Tsarist Russia’s War Effort, 1914-1917

7 avril : Gabriel Galvez-Behar, (IRHiS/Université Lille 3/IUF)
L’innovation, but de guerre : de l’usage stratégique de la propriété industrielle en situation de conflit au XXe siècle.

14 avril : Jon Agar, (University College London)
The politics of Star Wars: Thatcher and the UK and European contexts of the Strategic Defense Initiative.

21 avril : Thomas Twaites, designer
Making a toaster, becoming a goat, policing with bees… Doing design projects about science and technology

12 mai : Catherine Radtka, (CNES/ISCC)
Mettre en pratique un engouement pour l’espace : les constructions de fusées en amateur dans la France des années 1950-60.

Responsables :

Pr David Aubin, Université Pierre et Marie Curie (IMJ-PRG / ASHiC), david.aubin@upmc.fr
Pr Pascal Griset, Université Paris-Sorbonne (Irice-CRHI / ISCC), pascalgriset@yahoo.fr

Comité de programme :

Reynald Abad (Université Paris-Sorbonne, Centre Roland Mousnier)
Alain Beltran (CNRS, Irice)
Yves Bouvier (Université Paris-Sorbonne, Irice-CRHI)
Mathieu Flonneau (Université Panthéon-Sorbonne, Irice-CRHI, Association P2M)
Léonard Laborie (CNRS, Irice-CRHI)

Organisation :

Arielle Haakenstad : arielle.haakenstad@paris-sorbonne.fr

Programme à télécharger :

Séminaire HSHI 2015-2016

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Colloque : Circulations, métissages et culture matérielle XVIe – XXe siècles

Colloque organisé à Bordeaux dans le cadre du CEMMC
en collaboration avec le Labex EHNE
14 -17 octobre 2015

Mercredi 14 octobre

10h30 : Allocution du Président de l’Université
10h40 : Allocution du Directeur du CEMMC
10h45 : Introduction scientifique par M. FIGEAC et Ch. BOUNEAU
11h : Conférence inaugurale, Michel FIGEAC (Université Bordeaux-Montaigne) : Le château comme lieu de métissage
11h45 : Questions

ATELIER A : 

Circulation des produits exotiques : une nouvelle culture ?

sous la présidence de Natacha Coquery (Université de Lyon II)

14h : BENNEZON Hervé, Docteur (Université de Paris XIII) : « Du café dans les campagnes ? Transferts culturels dans les campagnes de Picardie au siècle des Lumières »
14h30 : LO BASSO Luca (Università degli Studi di Genova) : « La porte d’Italie. Marchandises coloniales dans le port de Gênes au XVIIIe siècle : l’exemple du tabac »
15h : CALCAGNO Paolo, (Università di Genova) : « “La révolution du tabac” à Gênes au cours du XVIIIe siècle. Contrôle fiscal et contrebande à travers la documentation de la “Impresa generale” »
15h30 : Discussion

La vallée de la Loire et l’exotisme : le laboratoire d’un métissage culturel

16h30 : GODELAINE Florent (Lyon II Louis Lumière) : « La Loire, un fleuve exotique (seconde moitié du XVIIe siècle- XVIIIe siècle ? »
17h : TANGUY Marion (Docteur, Université de Nantes) : « L‘arrivée des marchandises coloniales antillaises à Nantes au XVIIe siècle : l’essor de tout un monde de petits détaillants »
17h30 : VILLERET Maud ( ATER, Bordeaux-Montaigne): « La diffusion de la vaisselle liée aux boissons coloniales : profusion et raffinement au service de la distinction (fin XVIIe – fin XVIIIe siècle) ».
18h : Discussion

ATELIER B :

Circulation et métissage des idées

sous la présidence de Reynald Abad (Université de Paris IV-Sorbonne)

13h30 : SUIRE Eric (Bordeaux-Montaigne) : « Les tribulations des Souffrances de Jésusou la circulation et les métamorphoses d’un livre de spiritualité entre le Portugal, l’Espagne, l’Italie et la France au cours des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles ».
14h : LEBOUTTE René (Université du Luxembourg) – TEDESCHI Paolo (Université de Milan-Bicocca) : « Changer la Belgique en devenant Belges, changer son pays en y retournant. Notes sur l’influence des émigrants, voyageurs et étudiants aux XIXe et XXe siècles »
14h30 : BEAUREPAIRE Pierre-Yves, (Nice Sophia Antipolis) : « De l’Ordre des Architectes de l’Afrique aux rites égyptiens : l’invention d’un exotisme maçonnique au XVIIIe siècle ».
15h : SOTROPA Adriana, (Bordeaux-Montaigne) : « La peinture roumaine et la modernité occidentale : enjeux d’une mutation »
15h30 : Discussion

Les colonies lieu d’hybridation culturelle

16h30 : PARANT Cécile (Doctorante Bordeaux-Montaigne) : « Métissage et culture matérielle dans les Antilles à la fin du XVIIIe siècle : culture coloniale et culture métropolitaine à Fort-Royal la veille de la Révolution »
17h : HERBELIN Caroline (Toulouse II Jean-Jaurès) : « Architecture et métissages dans le Vietnam colonial »
17h30 : GUILLAUME Sylvie (Bordeaux-Montaigne) : « Hybridations culturelles de l’Indochine française au Vietnam d’aujourd’hui ».

Jeudi 15 octobre

Métissages et nouvelles modes alimentaires

sous la présidence de Christine Bouneau (Université Bordeaux-Montaigne)

10h : DO PAÇO David, (European University Institute, Paris I) : « S’approprier, distinguer, ignorer : l’élément étranger dans les livres de cuisine viennois du XVIIIesiècle »
10h30 : DUMANOWSKI Jaroslaw, (Nicolas Copernic, Toruń) : « Deux langages ? Mode vestimentaire et culture culinaire en Pologne du XVIIIe siècle comme les objets du métissage »
11h : GARCIA Maximo, (Universidad de Valladolid) : « Produits avec appellation d’origine : Castille – Europe – le Monde XVIe-XIXe siècle. Messages culturels »
11h30 : GRISET Pascal (Paris-Sorbonne) et LABORIE Léonard (CNRS) : « Les circulations du cépage malbec dans le monde depuis le XIXe siècle. Métissages (agri-culturels »
12h : Van INGELGEM Gaëlle (François Rabelais Tours, Universiteit Brussel)) : « L’offre alimentaire dans les quartiers de gare à Bruxelles. Patrimoines, échanges et mobilités ».
12h30 : Discussion

Élites nobiliaires, circulation des nouveautés et hybridations culturelles

sous la présidence d’Olivier Chaline (Université de Paris IV-Sorbonne)

15h : FARGAS PEŇARROCHA Mariela, (Universidad de Barcelona) : « Circulation du luxe, réseaux de la distinction et genre : les bijoux de Mme Estefania de Requesens Barcelone-Madrid XVIe siècle »
15h30 : GONZALEZ HERAS Natalia (Universidad Complutense de Madrid) : « Des modèles étrangers dans les maisons des élites sociales à Madrid pendant le XVIIIesiècle »
16h : Discussion
16h45 : MEYZIE Philippe (Bordeaux-Montaigne): « Goûts et réseaux d’approvisionnement d’un prince européen des Lumières : le prince Xavier de Saxe »
17h15 : MAGNE Matthieu ( Nice Sophia-Antipolis) : « “Je vous envoye l’échantillon…” : culture aristocratique et circulations matérielles dans la monarchie des Habsbourg et en Europe (1770- 1848)
17h45 : BIERI THOMSON Helen,(Musée national suisse – château de Prangins): « L’apparition du goût anglais dans un château en terre vaudoise »
18h30 : Retour vers Bordeaux et soirée libre

Vendredi 16 Octobre

ATELIER A :

Métissage, nouvelles modes, nouveaux intérieurs

sous la présidence de Jean-Pierre Williot (Université François Rabelais, Tours)

9h : CUGY Pascale (Rennes 2) :  « Stéréotypes exotiques et images de l’Europe à travers le gravure de mode sous Louis XIV »
9h30 : LEBEURRE Alexia (Bordeaux-Montaigne): « Le succès des genres exotiques dans la décoration à la fin du XVIIIe siècle »
10h : Discussion
10h30 : RAVEUX Olivier (CNRS Aix-en-Provence) : « Une innovation de produit : la vogue des indiennes de Perse à Marseille à la fin du XVIIe siècle »
11h : FLAMEIN Richard (Docteur, université de Rouen) : « Un exotisme de convention ? Métissage des cultures matérielles dans les dynamiques sociales bourgeoises, à Rouen et à Paris »(1600-1820)
11h30 : CADILHON François (Bordeaux-Montaigne) : « Le marché du luxe et les cercles parisiens du Jockey Club et de la rue Royale à la Belle Epoque ».

ATELIER B :

Circulation des techniques, hybridations, nouvelles technologies

sous la présidence de Pascal Griset (Université de Paris IV-Sorbonne)

9h : LE MAO Caroline (Université Bordeaux-Montaigne): « Mercantilisme, espionnage, industrie : la marine française à l’école de l’étranger ? »
9h30 : CHALINE Olivier (Paris-Sorbonne) : « Entre la steppe et l’Empire, l’Europe centrale des armes à l’époque moderne »
10h. Discussion
10h30 : LASTÉCOUÈRES Christophe (Université Bordeaux-Montaigne): « Fabriquer une culture par la monnaie en Espagne (1865-1914)
11h : BELTRAN Alain, (Panthéon-Sorbonne (Paris I): « L’office chérifien des phosphatesune expérience quasi unique (1920-1956) »11h30 : FLONNEAU Mathieu, (IRICE – CRHI ) : « À l’aube de la révolution de la mobilité : premières courses automobiles et meetings aériens européens »
12h : Discussion

La circulation des nouveaux produits en Europe : comparaison entre l’exemple espagnol et l’exemple anglais

sous la présidence de Christophe Bouneau (Université Bordeaux-Montaigne)

14h : IMIZCOZ José Maria (Universidad del País Vasco) : « Elites globalisées, circulation de nouveautés et pratiques de distinction dans l’Espagne du XVIIIe siècle »
14h30 : POUSSOU Jean-Pierre (Paris-Sorbonne) : « Le développement du commerce du luxe et les produits exotiques en Angleterre (mi XVIIe– début XIXe siècle)
15h-16h : Table ronde animée par Christophe Bouneau et Michel Figeac

Conclusion collective du Comité scientifique du colloque

Contacts :

michelfigeac@yahoo.fr
florence.verdier@u-bordeaux-montaigne.fr

Programme à télécharger : 

PROGRAMME-METISSAGE-1

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Colloque : Albert Claveille (1865-1921). Portrait en actes

Programme du colloque Albert Claveille (1865-1921). Portrait en actes. A Bergerac, les 18-19 septembre 2015

VENDREDI 18 SEPTEMBRE 2015

14h-14h30 : Ouverture du colloque

Daniel Garrigue, maire de Bergerac

Pascal Griset, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris-Sorbonne et directeur de l’Institut des sciences de la communication (CNRS, Paris-Sorbonne, UPMC)
Le LabEx EHNE et l’Encyclopédie pour une Histoire Nouvelle de l’Europe

Léonard Laborie, chargé de recherche au CNRS (UMR Irice / CRHI)
Introduction

14h30-16h15 : Séance 1 – Une carrière hors gabarit : du conducteur au directeur des Chemins de fer de l’État

Président de séance : Mathieu Flonneau, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université

Paris 1 Panthéon-Sorbonne (UMR Irice / CRHI)

Hélène Vacher, professeur en histoire et culture architecturale à l’École nationale supérieure d’architecture de Nancy, directrice du Laboratoire d’histoire d’architecture contemporaine
Claveille et le mouvement des conducteurs et ingénieurs des Ponts

Yves Bouvier, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris-Sorbonne (UMR Irice / CRHI)
Claveille, un conte de fée électricité

Georges Ribeill, directeur de recherche émérite, École des Ponts ParisTech
Claveille, directeur des chemins de fer de l’État

16h15-16h45 : Pause

16h45-18h30 : Séance 2 – Des réformes marquantes : les transports comme chantier social et politique

Présidente de séance : Michèle Merger, CNRS, présidente du Comité scientifique de Rails et Histoire

Julie Maurice, doctorante à l’École nationale des Chartes et à l’université Paris-Sorbonne / SNCF

Genèse du statut commun des cheminots de 1920

Bruno Marnot, professeur d’histoire contemporaine à l’université de La Rochelle (CRHIA)
Albert Claveille et la création des ports autonomes

Léonard Laborie, chargé de recherche au CNRS (UMR Irice / CRHI)
Reconstruire l’Europe : le dernier chantier d’Albert Claveille

21h-23h Projection

La Cicatrice. Une famille dans la Grande Guerre, documentaire (2013), avec Laurent Véray, réalisateur et professeur d’études cinématographiques à l’université Sorbonne Nouvelle Paris 3

SAMEDI 19 SEPTEMBRE 2015

9h30-11h30 : Séance 3 – Responsabilités politiques : du gouvernement à la mairie de Mouleydier

Présidente de séance : Christine Bouneau, professeur d’histoire contemporaine à l’université Bordeaux Montaigne
Pierre Chancerel, conservateur du patrimoine à l’Institut national du Patrimoine
Claveille gouvernant

Hadrien Perrot, étudiant à l’université Bordeaux Montaigne
Claveille et la poudrerie de Bergerac

Romain Gustiaux, doctorant à l’université Paris Est Marne-la-Vallée (EA ACP)
Albert Claveille, un technocrate de la République ?

Bernard Lachaise, professeur d’histoire contemporaine à l’université Bordeaux Montaigne
Albert Claveille en Dordogne : histoire et mémoire

11h30-12h : Conclusions

Christophe Bouneau, professeur d’histoire contemporaine à l’université Bordeaux Montaigne

Adresse : Cloître des Récollets, place Cayla, 24100 Bergerac
L’accès au colloque est libre. Pour tout renseignement : leonard.laborie@gmail.com

Programme Albert Claveille

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

RV du LabEx EHNE: la biographie en histoire

Le prochain rendez-vous du LabEx aura lieu le lundi 12 octobre 2015, de 18h à 20h, à la bibliothèque Serpente (Maison de la recherche, 28 rue Serpente, 75006 Paris).

Ce rendez-vous sera thématique, puisqu’il portera sur : « la biographie en histoire »

Nous aurons la chance de pouvoir écouter Catherine Horel, Antoine Marès et Marie-Pierre Rey qui viendront présenter leurs ouvrages récemment parus :

  • Catherine Horel, L’Amiral Horthy, régent de Hongrie, Paris, Perrin, 2014
Horel
  • Antoine Marès, Edvard Benes. Un drame entre Hitler et Staline, Paris, Perrin 2015
Mares
  • Marie-Pierre Rey, Alexandre Ier. Le tsar qui vainquit Napoléon, Paris, Flammarion, 2013

Rey

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Colloque international : Diplomates français en Europe médiane au XXe siècle : cultures, savoirs et circulations.

Vendredi 11 septembre 2015 de 9h à 18h30, à l’Institut d’études slaves, 9 rue Michelet 75006 Paris

Dans le cadre du projet sur « la construction des savoirs français sur l’Europe médiane » qui s’articule sur l’axe 2 de l’UMR IRICE et le Labex « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe », axe 3, il s’agit d’approfondir la connaissance des différents médiateurs et des lieux de médiation qui ont permis de connaître, d’évaluer et de définir des politiques à l’égard de cette région de l’Europe. Un précédent colloque (printemps 2014) avait été consacré aux militaires, des guerres balkaniques aux conflits au sein de l’ex-Yougoslavie. Il nous a semblé nécessaire de compléter cette enquête par une journée de travail consacrée aux diplomates : deux types de savoirs complémentaires, avec des préoccupations différentes, voire divergentes, et parfois des tensions qui ont tenu tant aux formations qu’aux objectifs des deux administrations dont ils dépendaient.

On distinguera quatre périodes : l’entre-deux-guerres au cours duquel les diplomates sont les relais de la puissance française qui se manifeste par un « impérialisme du pauvre » (Georges-Henri Soutou), mais n’en reste pas moins prestigieuse et fait encore illusion ; la Deuxième Guerre mondiale où la diplomatie se divise entre fidèles au régime pétainiste et ralliés à la France libre ; l’après-guerre où les diplomates occidentaux se trouvent dans une situation qui relève plus souvent de l’observation que de l’action, à quelques périodes près ; enfin l’après 1989 où le jeu s’ouvre et où la France retrouve sa latitude, mais cette fois en forte concurrence avec ses partenaires occidentaux.

Il s’agira donc d’explorer ici cette variété, par des biais multiples, en faisant appel à des historiens français et étrangers, mais aussi à des diplomates, qui permettront de mettre en perspective leur expérience centre-européenne par rapport à celle de leurs prédécesseurs, mais aussi par rapport à leurs pays de résidence et à leurs propres trajectoires au sein de l’appareil diplomatique. Il s’agira notamment de voir le niveau d’implication de l’ensemble des diplomates concernés et leur rôle dans la formation de savoirs nouveaux, qu’ils soient limités dans un premier temps à leur administration ou qu’ils soient amenés à se « disséminer » dans la société à travers leur action publique, leurs publications, leur participation à la vie associative… Il s’agira enfin de considérer dans certains cas la perception qu’ont eue de ces diplomates les autorités de leurs pays de résidence.

Colloque tenu dans la cadre de l’axe 3 du labex EHNE, avec le concours de l’UMR SorbonneIRICE et du Centre d’histoire de l’Europe centrale contemporaine (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), avec le label du GDR Connaissance de l’Europe médiane (CNRS).

Programme:

Vendredi matin, 9h30 – 13h


Présidence : Maurice Vaïsse (professeur émérite à l’IEP de Paris)
- Antoine Marès (professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Introduction


9h45 – 10h15
 : Catherine Horel (directrice de recherche CNRS/UMR IRICE), Louis de Vienne, diplomate magyarophile


10h15 – 10h45
 : Isabelle Davion (MCF Université Paris-Sorbonne), Jules Laroche : l’Europe de Versailles au prisme du terrain centre-oriental.

10h45 – 11h : Discussion

11h – 11h15 : Pause

11h15 – 11h45 
: Yves Beauvois (docteur en histoire, chef du bureau de la formation professionnelle continue au ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche), Témoigner, durer, (re)composer : la diplomatie dans les publications de l’ambassadeur Léon Noël (1945-1984)


11 h 45 – 12 h 15
 : Stanislav Sretenović (chercheur à l’Institut national d’histoire contemporaine, Belgrade), Les diplomates français et les Slaves du Sud dans l’entre-deux-guerres, 1918-1940.


12 h 15 – 12 h 45 : Discussion

Buffet déjeuner

Vendredi après-midi, 14h – 18h30


Présidence : Laurence Badel (professeur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

14h – 14h30
 : Catherine Nicault (professeur émérite de l’Université de Reims), Spitzmuller, Truelle et Morand en Roumanie pendant la Seconde Guerre mondiale


14h30 – 15h : Irina Gridan (MCF, Inalco), Quel rôle pour les diplomates français à Bucarest au temps de la désatellisation ? L’exemple de Pierre Bouffanais.


15h – 15h15 : discussion

15h15 – 15h30 : pause

15h30 – 16h
 : Gusztáv Kecskés (directeur de recherche à l’Institut d’histoire de l’Académie des sciences, Budapest), Le développement de l’image de l’Europe centrale et orientale au sein de Quai d’Orsay après 1956


16h – 16h30
 : Gergely Fejérdy (MCF à l’Université catholique Pázmány Péter, Budapest), Jean Paul- Boncour à Bucarest et à Budapest


16h30 – 16h45 : discussion

16h45 – 18h30 
: Table ronde sur le rôle des ambassadeurs en poste en Europe médiane après 1989, animée par Antoine Marès
avec les ambassadeurs Benoît d’Aboville (République tchèque et Pologne), Chantal de Ghaisne de Bourmont (Estonie et Slovénie), Jean Guéguinou (Tchécoslovaquie), François Nicoullaud (Hongrie), Philippe de Suremain (Ukraine).

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail