Programme de la journée d’études: « La ‘réconciliation’ après les conflits: un ‘savoir-faire’ européen?

Le 21 novembre 2014, en partenariat avec l’Institut Historique Allemand, le LabEx EHNE et l’IRICE. Organisé par Corine Defrance (CNRS/IRICE).

En décembre 2012, l’Union Européenne a reçu le prix Nobel de la paix pour sa contribution à la réconciliation sur le continent. Le président du comité Nobel a fait une référence appuyée au processus de rapprochement franco-allemand et à « l’exemple » qu’il représente, « montrant que la guerre et le conflit peuvent rapidement laisser place à la paix et à la coopération ». Partant de cet événement, nous nous proposons d’interroger la polysémie de la notion de réconciliation et l’usage (désormais considérable !) du terme. La « réconciliation » est un processus politique, sociétal et culturel visant à rétablir confiance et coopération après un conflit, et elle est aussi le produit (état), toujours à entretenir, de ce processus. L’un des problèmes majeurs posés par la réconciliation est celui du traitement du passé, auquel des réponses très différentes ont été apportées. La réconciliation passe par des pratiques (gestes et initiatives concrets ou symboliques de rapprochement) et par la communication. La diversité des situations doit conduire à analyser les différents modes de rapprochement/réconciliation et leurs limites selon différentes échelles (infra-, inter- et trans- nationale) et à poser la question de la transférabilité de « modèles », d’expériences et d’outils de réconciliation. Quelle est la place spécifique de l’Allemagne et des relations franco- allemandes dans cette recherche de références pour les processus de réconciliation en Europe et au-delà de l’Europe ?

Le programme est est téléchargeable au format PDF.

Facebooktwitterpinterestlinkedintumblrmail